Menu

Pourquoi l’appropriation culturelle peut-elle nuire? – Par Camille Houle

Un vendredi soir, tu navigues sur tes plateformes de photos favorites pour planifier ce que tu vas porter lors du prochain festival dans ta région. Le jour J est arrivé et tu penses que tu vas avoir la plus belle tenue avec tes tresses africaines, ton bindi ou ta coiffe de guerre Amérindienne. Par contre, au lieu de te faire complimenter, plusieurs te jettent des regards désapprobateurs. Puis, une personne te fait la remarque que ton costume fait référence à de l’appropriation culturelle.

Tu penses peut-être : « Pourquoi devrais-je m’en soucier? » ou « C’est quoi le problème? ».

festival

Alors, si tu te questionnes à comprendre le problème avec l’appropriation culturelle, j’ai quelques réponses pour toi.

Qu’est-ce que l’appropriation culturelle?
D’abord, c’est un phénomène que l’on retrouve particulièrement aux États-Unis.

L’appropriation culturelle, c’est lorsqu’une personne d’une culture dominante s’approprie certains aspects d’une culture qui n’est pas la sienne.

31 Juillet_Camille_2

Les 3 principales raisons pour lesquelles les gens sont dérangés si tu t’appropries quelque chose d’une autre culture. Voici des exemples :

1- Ce n’est pas un costume ou un accessoire de mode
Le 13 juillet dernier, le festival Osheaga a publié sur son compte Facebook l’interdiction de porter les coiffes de guerres Autochtones cette année. Les organisateurs ont mentionné le fait que c’est un manque de respect envers les membres des Premières Nations de s’habiller avec ces coiffes comme si c’était un costume ou un accessoire de mode. En réalité, ce sont plutôt des symboles qui ont une signification spirituelle et traditionnelle dans les communautés autochtones. C’est donc par politesse que nous devons respecter les traditions et la dignité de ce peuple.

31 juillet_Camille_3
2- C’est « cool » seulement pour les cultures dominantes

Un des exemples les plus connus est le fait que les femmes de couleur, en particulier les femmes noires, sont constamment surveillées à propos de leurs cheveux. Les cheveux naturels sont condamnés par nos sociétés racistes et oblige les femmes à passer par des procédures ardues et coûteuses afin de satisfaire les employeurs blancs qui interdissent cette caractéristique particulière des noirs. L’appropriation culturelle, c’est à peu près comme dire : « Ce n’est pas correct quand une personne de couleur le fait, mais c’est super quand c’est un blanc qui le fait ».31 Juillet_Camille_5
3- Les stéréotypes négatifs se renforcent

Sans le vouloir intentionnellement, tu prétends parfois faire partie d’une culture qui n’est pas la tienne sans désirer t’y intéresser et la comprendre davantage. Tout comme Katy Perry qui voulait rendre hommage à la culture Japonaise lors de sa prestation aux American Music Awards en 2013. Cependant, elle a renforcé les stéréotypes négatifs sur les femmes japonaises comme étant des femmes soumises.

Par conséquent, les femmes asiatiques doivent toujours faire face au racisme et au sexisme des normes sociales que certaines personnes véhiculent. C’est malheureusement ce qui arrive lorsque la seule image dominante de notre sexualité est un stéréotype négatif constamment renforcé par l’appropriation culturelle.

31 juillet_Camille_6

Maintenant que la définition de l’appropriation culturelle est plus claire pour toi, je t’encourage à réfléchir la prochaine fois que tu vas utiliser des choses qui appartiennent à une autre culture. Il s’agit d’examiner le contexte et en apprendre davantage sur les meilleurs pratiques pour montrer du respect envers ce peuple.

Et toi, t’en penses quoi?

camillerondsarah

Source photo couverture
Source photo 1
Source photo 2
Source photo 3
Source photo 5
Source photo 6
Source photo 7
Source
Référence

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

2 thoughts on “Pourquoi l’appropriation culturelle peut-elle nuire? – Par Camille Houle

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article très fin qui répond à des interrogations que je me faisais au sujet de ce genre de pratique que je trouve grotesque, inadéquate et dont je pressentais qu’elle peut en outre être offensante par ignorance.
    J’apprécie beaucoup que vous ayez su expliquer tout cela posément, avec des arguments intelligents et sans virulence.
    Bravo pour ce contenu de qualité que je partage de suite!

  2. Salut,
    Pour moi c’est assez nouveau le sujet de l’appropriation culturelle, j’ai découvert ça chez les anglo-saxons. Je me pose la question cependant si cela veut dire qu’on n’a pas le droit de s’intéresser à des choses qui ne soient pas franco-blanches. Parce que si on commence à en parler, alors on est en train de voler la parole, la culture d’un-e autre ? Je dis ça sérieusement, quand je dis s’intéresser… ça veut dire apprendre l’histoire, les pratiques, les savoir-faires…
    Pire, si on est prof de yoga, alors on se fait du blé sur le dos des indien-nes. Pourtant ces pratiques peuvent être super libératrices pour les personnes, souvent blanches, et souvent des femmes, qui les pratiquent. Et donner des cours de yoga peut être somme toute une façon à peu près correcte de gagner sa vie, sachant que tu donnes du bien être aux autres. Alors c’est sûr, s’il faut payer pour, ça n’est accessible qu’aux personnes qui ont de l’argent à mettre dedans (oui parce que c’est un peu un choix aussi), mais je crois que beaucoup de gens essaient de rendre le yoga accessible par des pratiques gratuites justement… aussi le kundalini yoga est utilisé pour aider au sevrage. Certaines personnes sont très dévouées à aider certaines catégories de population grâce à ces méthodes venues des régions autrefois colonisées par nos Etats…
    Il existe des centres de soins autogérés spécialisés en médecines alternatives et notamment d’Asie de l’est, comme la médecine chinoise. Et les gens se tournent de plus en plus vers tout ça à cause des racines purement capitalistes de la médecine « moderne ».

    Aussi j’ai remarqué un truc un peu bizarre. On accuse la femme blanche (riche ou pauvre) qui essaie de se libérer de ses carcans par des pratiques de santé et corporelles, d’être raciste pour ces pratiques là, alors que ça fait des décennies entières que les mecs pratiquent les arts martiaux, et que personne à ma connaissance n’en a jamais fait la critique ?

    Entre le club de yoga du quartier et Katy Perry pour moi ya beaucoup plus qu’un fossé. Et même quelqu’un qui irait pratiquer la médecine chinoise à Saint-sulpice-de-la-Rouillardaine là où le dernier docteur est parti il y a 50 ans recevrait tout mon respect… :/

    Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. Je me dis que certains trucs sont critiquables à 100% parce que c’est vraiment offensant. Mais que tout mettre sous le chapeau « appropriation culturelle », c’est peut-être occulter certains aspects du contexte. Bon après c’est ce qui me passe par la tête…. Peut-être que je dis des conneries. Pour être honnête j’aimerais bien avoir des discussions un peu plus poussées. 🙂

    Merci pour l’article!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de