Menu

Bonjour printemps!

Le printemps comme un bonjour à la voisine, pantoufles sur le balcon et des fleurs dans le café. La terre sur le bout de la langue. Le vent chaud dans tes cheveux, soufflé de la bouche de ta personne préférée et tes pieds détrempés par le dégel, mais c’est OK parce que les jardins ont besoin d’eau pour faire pousser les légumes au bout des orteils. Puis l’odeur du dehors bourré dans le nez à s’en éponger les narines, mais c’est pire que la cocaïne ce parfum de joie qui fait éternuer les plus sensibles à coups de tremblements de terre. L’asphalte de velours, tes espadrilles comme une première fois à tout, la pelouse et les marguerites qui « ballerinent » et c’est comme si on te jurait le bonheur sur un calendrier.

Le printemps comme des ressorts sous les pieds, des nuages de barbe à papa autour des doigts. Si le printemps était un passant, il aurait des emoji happy au creux des yeux. Il chanterait du Joe Dassin à tue-tête et vendrait la joie à rabais dans les circulaires hebdomadaires. Les sous seraient des piastres en chocolat et tout le monde en serait riche de pauvreté, mais ce n’est pas grave puisque rien n’est jamais grave lorsque le printemps se pointe comme une bonne réponse dans un examen final à l’école. Les 100% « bravo t’as réussi » quand tu croyais couler comme un navire dans la slush de rue, ça rend content sur un moyen temps.

Le printemps comme un band aid, un polysporin sur les cœurs, un « ne pleure pas il y a demain » dans les oreilles et une main de maman sur les joues. Tes mains « gommantes » de popsicle fondu, ta grippe et les pastilles à l’orange parce que tu n’as pas écouté ta mère quand elle t’a dit : « N’oublie pas ton manteau, tes bottes et tes gants » et que tu n’as pas oublié, mais tu n’as pas écouté donc t’as ramassé une p’tite grippe comme on ramasse des canettes pour se payer des Mr. Freeze au dépanneur loufoque du coin. Mais ce n’est pas grave parce que tout a l’air moins grave quand le printemps arrive et je ne sais pas pour vous, mais juste respirer l’air frais devient le jeu le plus incroyable à faire les soirs de semaine où tu arrives de l’école complètement cramé par le soleil à moitié assumé.

Mais ce n’est pas grave. Le printemps est arrivé à l’heure, donc on n’a plus qu’à laisser fondre nos fatigues en même temps que la neige. Salut l’hiver et bon printemps!

Source photo de couverture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de