Menu

Si on était dans un film d’ados

 

Si nos vies étaient un film d’ados, elles seraient ô combien plus palpitantes!

Si on était dans un film d’ados, on trouverait l’amour en fonçant dans le nouveau de l’école qui se révélerait être parfait et avec des fossettes, à la place de télécharger Tinder.

Si on était dans un film d’ados, on irait à des partys piscine avec beaucoup trop de monde et de red cups. On se tiendrait à côté du bol de chips pour que le nouveau de l’école nous remarque de loin et nous trouve donc indépendante de nous tenir proche des Party Mix. On ne serait certainement pas au bar où tout le monde va le vendredi soir, trop infectée par l’alcool pour se souvenir qu’on n’aime même pas ça, les Party Mix.

Si on était dans un film d’ados, on aurait les frisettes de cheveux impeccables, et ce, qu’il pleuve ou pas. On porterait des habits de gens honnêtes avec des fleurs un peu partout à la place de notre linge plate uni. Et surtout, on porterait pas juste du rose le mercredi.

Si on était dans un film d’ados, on se lancerait des pots Mason par la tête pour mieux se dire des belles choses juste après, comme si de rien n’était. On ne serait pas là à essayer tant bien que mal de garder notre rage en dedans, parce que lancer un pot Mason à quelqu’un, ça a des conséquences quand y’existe pas de générique.

Si on était dans un film d’ados, on ferait des balades en auto, le toit ouvrant sans que nos frisettes se mêlent. On se rendrait dans une forêt pour se faire un pique-nique digne de la table de Jules César pour ensuite se frencher sous les étoiles filantes. Sauf qu’on n’est pas dans un film d’ados et qu’il risque d’avoir plein de bestioles sur nos Babybel achetés à l’épicerie par notre mère et que le gazon humide, ce n’est pas top sexy.

Si on était dans un film d’ados, on tomberait amoureuse du premier venu qui a des muscles ou un cerveau (tout dépendant de l’année du film). On ne serait pas trop belle, mais pas trop laide, juste normale, pour dire qu’on est comme tout le monde et faire espérer toutes les jeunes filles ou gars du monde qu’ils ont une chance avec Channing Tatum ou Lindsay Lohan (dans ses bons jours).

Si on était dans un film d’ados, on irait à des bals et toutes les raisons seraient bonnes pour mettre des robes thématiques et boire du punch. Sauf que, nous, notre punch, à 13 ans, on le mélangeait avec de la vodka diluée derrière un Couche-Tard.

Si on était dans un film d’ados, on ne ferait jamais de lèche-vitrine, on sortirait du magasin coiffée, maquillée et munie de 20 sacs plein de vêtements. Clairement, nos maigres salaires ne nous permettent pas de vivre cette expérience.

Au fond, si on était dans un film d’ados, on serait écœurée d’avoir des frisettes parfaites dans une robe de bal chaque maudite semaine. On serait écœurée du bol de chips et on voudrait juste sauter sur le bar pour y faire nos meilleures steppettes. On serait écœurée de notre meilleure amie beaucoup trop intense qui nous sort de notre zone de confort chaque jour et surtout, surtout, on serait écœurée du nouveau de l’école qui joue la game du gars mystérieux. Ça existe pas des gars aussi mystérieux, on dirait juste qu’ils ne savent pas aligner plus de deux phrases.

Je vais donc laisser les films d’ados où ils doivent être : dans mon écran le samedi soir en robe de chambre avec des Party Mix et aucun orgueil.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de