Menu

Faire le ménage

Avec le printemps tardif, j’ai repoussé de quelques semaines le grand ménage printanier. Toutes les années, ce renouveau m’amène à nettoyer les fonds de tiroirs, mais aussi les vieux patterns de pensées qui me bloquent depuis le mois de janvier. C’est une sorte de rituel pour moi et il me permet de commencer l’été en force et de me recentrer sur mes résolutions du 1er janvier.

Pour commencer : nettoyer son milieu de vie

Est-ce qu’il n’y a pas meilleur sentiment que d’ouvrir ses fenêtres au début du printemps? L’odeur du frais et de la neige qui fond qui envahit la maison est quelque chose qui m’épate chaque année. C’est le commencement du grand ménage. Nous avons une tendance à l’encombrement et la surconsommation. Souvent, il faut refaire l’inventaire de ses biens et se poser une question bien simple « est-ce que cela a été utilisé dans la dernière année? ». Souvent, la réponse est non. Et on accumule tous ces NON. Vouloir recommencer la peinture, jouer de la guitare ou commencer à coudre. C’est souvent de l’accumulation de nouveaux objets qui terminent dans le haut des garde-robes à ramasser la poussière. Il faut être en mesure de se départir de tous ces objets. Il existe une multitude d’organismes qui ramassent des objets pour les personnes dans le besoin, faisons une bonne action. Gardons autour de nous des objets qui nous sont utiles et que l’on utilise. Le grand ménage commence par là! En ayant moins d’objets, il va être beaucoup plus facile de garder son milieu de vie propre.

Ensuite : faire le ménage dans ses pensées

Je suis la première à avoir ces millions de pensées qui se bousculent dans ma tête. Pourquoi? Comment? Qu’est-ce que? T’sais le genre de pensées que tu te répètes 1000 fois et tu en viens toujours à la même conclusion. C’est épuisant à la longue. Dans ma formation professionnelle, j’ai appris que si une pensée nous est récurrente c’est qu’il y a une raison et qu’on doit la laisser aller. Nous sommes souvent nos meilleurs guides. On doit apprendre à se faire confiance.  Dans le fond, on se connaît très bien et on apprend avec l’âge quels sont nos patterns et à quoi ils sont liés. J’apprends à les comprendre. Le ménage de mes idées, je le décris un peu comme ça. Ce fameux homme qui occupe mes pensées depuis des mois. Je dois trouver au printemps, le courage d’enfin faire le ménage. Pour laisser la possibilité que ce ne soit plus seulement des pensées, mais du concret. Sors de ta tête Andréanne que je me répète souvent!

Pour terminer : éliminer les personnes nocives

La personne que j’étais il y a quelques années avait beaucoup de facilité à laisser rentrer du nocif dans sa vie. Après beaucoup de ménage, je pense être arrivée à un résultat qui me plaît. Je me rends compte que la vie est beaucoup plus facile lorsque les acteurs qui font partie de notre quotidien sont positifs dans notre existence. Tenter de maintenir des relations qui ne correspondent pas à qui nous sommes et qui entrent en perpétuel conflit avec nos valeurs est souvent d’une lourdeur extrême. Tentons de nous entourer de personnes qui améliorent notre existence, pas le contraire.

Pour ce grand ménage 2017, j’ai comme trame sonore ma nouvelle découverte musicale Émile Bilodeau. Je me laisse porter par ses paroles. Particulièrement, sa chanson « quand les nuages seront partis ». Je te laisse le lien ICI cher Crépu.e.

Source photo de couverture 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de