Menu

L’estime de soi

Durant un séjour entre amies de longue date, on jase de toutes sortes de choses : on jase de relations amoureuses, de goûts musicaux, de bouffe, d’école, de loisirs, etc., etc. Mais, on jase surtout d’une chose : d’estime de soi.

On se dit comment les relations humaines sont compliquées et comment il est encore plus compliqué de s’accepter. On se tape les marches des chutes Montmorency, on va bouffer une grosse crème molle et on finit la journée au resto et au bar. On se dit que les excès sont pas si graves puisque c’est pas tous les jours qu’on est toutes les quatre réunies.

On repart chacune chez soi, en se promettant de refaire ça l’été prochain. Pis moi, je reste dans ma chambre à me résumer mes trois jours avec elles. Et un détail me saute aux yeux : c’était si bon de ne pas penser à ce que j’avais l’air pendant ces jours-là.

Parce que, avouez-le, partout où on va, on essaie d’avoir l’air « pas pire ». Je cache mes hanches ou elle cache son ventre. On a tous nos petites fixations par rapport à notre corps. Et ce séjour-là avec elles, à force d’en avoir parlé, me fait comprendre bien des choses. Il me donne encore plus le goût d’appliquer ce qu’on s’est dit : il y aura toujours quelqu’un à quelque part qui échangerait votre corps n’importe quand avec le sien. Donc pourquoi s’inquiéter tant? Tout le monde a quelque chose que les autres envient.

L’une des choses qui gruge le plus l’estime de soi s’appelle Instagram. L’application a réellement du bon en nous faisant découvrir plusieurs univers, mais il est facile de tomber dans le piège qui consiste à faire croire que les autres ont une plus belle vie que vous. Sur Insta, on se compare ou on essaie d’imiter les autres. Ça peut faire mal, à force de scroller des corps parfaits à la plage. Ou à force de scroller les repas tant santé d’une amie. Mais dites-vous que peu de gens vont mettre une « vraie » photo d’eux en sous-vêtements en train de se taper de la crème glacée et des chips devant Netflix… (d’ailleurs ça ferait un excellent article ça) et pourtant, qui ne l’a jamais fait? Dites-vous qu’Instagram n’expose que la partie enviable du monde. Ce n’est pas plus réaliste qu’un porno.

Alors aimez-vous comme vous êtes, le plus fort possible, et surtout, cessez de vous comparer. Comme l’a si bien dit l’une d’entre nous, pourquoi se battre avec quelque chose qui fait partie de nous. Nous devrions plutôt tenter du mieux qu’on peut de l’aimer.

Bref, je vous conseille fortement l’enrobage Caramel fleur de sel! 😉

Source photo de couverture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de