Menu

Des cadres photos qui sortent de l’ordinaire

On est en septembre et c’est déjà la rentrée scolaire ou le retour au travail après les vacances! Je sais, c’est plate, mais un bon moyen de revivre tes meilleurs moments de l’été, c’est de regarder tes photos de vacances, et je suis certaine que tu en as. Pourquoi ne pas les imprimer, comme dans le temps? On ne le fait tellement pas souvent que c’est presque un événement de faire imprimer des photos. Tu pourrais, bien entendu, les mettre dans un album, mais tu pourrais aussi les accrocher sur tes murs pour les voir tous les jours!

Je te propose donc deux façons originales d’afficher tes meilleurs souvenirs d’été qui habilleront à merveille le mur vide de ta chambre ou de ton appart’!

Détourner un objet de son utilisation principale

Avec un peu d’imagination, beaucoup de choses peuvent se transformer en cadre photo. Lors d’une visite au magasin à un dollar, j’ai vu un petit treillis en bois dans la section jardinage. J’avais plusieurs belles photos polaroid que je désirais afficher chez moi depuis longtemps, mais je n’avais pas encore trouvé exactement comment je voulais le faire. C’est en voyant ce treillis, conçu pour aider les plantes grimpantes à pousser correctement, que l’idée m’est venue : j’allais glisser les photos entre les branches et tout simplement le fixer au mur à l’aide de quelques petits clous.


Crédit photos : Sabrina Dionne

Ça me fait une très jolie tête de lit et en plus, elle ne m’a coûté que 2 $! N’est-ce pas là une aubaine? Dans mon cas, j’ai choisi un treillis de jardin, mais ça peut être vraiment n’importe quoi, il faut tout simplement sortir l’objet de son contexte et se demander comment lui donner une deuxième vocation!

Jouer avec la disposition des photos

Dans mon salon, j’ai fait une petite mosaïque murale à la Pinterest : un mélange de cadre photo et d’illustrations.


Crédit photo : Sabrina Dionne

Pour les illustrations géométriques, j’ai utilisé de jolis canevas en bois, payés quelques dollars seulement, et de la peinture acrylique. J’ai commencé par tracer mes animaux au crayon de plomb, question de pouvoir effacer et recommencer si je faisais une erreur, puis j’ai peint les contours à l’aide d’un pinceau très fin. Tu pourrais très bien utiliser un marqueur indélébile du type Sharpie si tu n’es pas à l’aise avec un pinceau, c’est d’ailleurs une technique que j’adore.


Crédit photo : Sabrina Dionne

Pour le fanion, j’ai utilisé du tissu noir que j’ai coupé dans la forme désirée et j’ai collé les bords avec de l’adhésif sans couture, laissant un espace dans le haut pour y glisser un bâton. J’ai tracé ma phrase avec ma bien aimée peinture à tissu et c’est un bout de laine blanc et noir qui permet d’accrocher le tout au mur.


Crédit photo : Sabrina Dionne

Le truc avec une mosaïque comme celle-ci, c’est de choisir un élément central et de construire autour de celui-ci. Le mien, c’est mon fanion, mais ça peut être vraiment n’importe quoi : une peinture ou une illustration, une photo ou une affiche, un objet comme une branche d’arbre ou un bouquet de fleurs… Robin dans How I Met Your Mother aurait pu faire une mosaïque incroyable autour de son cor français bleu!


Source

Parlant de bleu, il ne faut pas avoir peur de jouer avec les couleurs, mais essaie quand même de garder une certaine uniformité; dans mon cas, on voit une majorité de noir et de bois, mais avec une touche de bleu et de rosé qui donne un côté plus doux au mur.

L’idée derrière ces deux façons d’afficher nos photos, c’est de sortir des sentiers battus, d’utiliser sa créativité, de réaliser quelque chose de nouveau!

N’hésite pas à faire des recherches sur Pinterest ou d’aller fouiner dans les magasins de décoration pour t’inspirer et trouver comment ajouter une touche personnelle à ton projet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de