Menu

Ce que je dirais si j’osais

Je dis souvent que je manque de temps au début d’une relation – le temps de m’affirmer, le temps de bien dire les choses, de me sentir à l’aise de les dire, surtout. Puis, je me suis demandé ce que je dirais à la personne que je commence à voir, si je n’avais pas peur de la faire fuir ; si je n’avais pas juste une bio de 200 mots pour me décrire, si on vivait dans un monde où c’est correct d’être honnête… Si j’osais, je dirais quoi?

Premièrement, je lui dirais que j’ai envie qu’on prenne notre temps ; qu’on se voit souvent, mais qu’on garde notre indépendance ; que c’est dangereux quand ça va trop vite ; que ça ne brûle jamais assez longtemps, un feu de paille. Je lui dirais aussi que c’est correct qu’on ne le prenne pas, ce temps ; que, si on a envie de se voir trois soirs en ligne, on devrait le faire, sans se demander si on va trop vite, sans se demander si on va se tanner ou si les gens vont penser qu’on n’a pas de bon sens. Je lui dirais que j’ai envie qu’on tombe en amour – juste ça : j’ai envie qu’on se laisse tomber.

Je lui dirais que j’ai envie de l’amour avec un grand « A ». Je-pense-à-toi-tout-le-temps-et-j’écris-ton-nom-dans-mes-carnets-de-notes : ce genre d’amour. Je te présente à mes parents, je dors dans ton t-shirt, je te saute dessus pis j’embrasse tout ton corps, même les parties qu’on n’embrasse pas d’habitude : ce genre d’amour.

J’ai aussi envie de l’amour avec un petit « a ». Se tenir la main dans la voiture, partager des frites au McDo, se taper six épisodes de Suits le dimanche quand il pleut, plier tes t-shirts pis tes bobettes, parce que c’est tes bobettes pis que ça ne me dérange pas. C’est ça, aussi, l’amour. Ce n’est pas toujours des feux d’artifice ; c’est des chandelles autour d’un bain aussi.

Je lui dirais que j’ai envie qu’on soit confortable, qu’on puisse être honnête, être nous-même, dans notre intelligence comme dans notre folie ; que j’ai aussi envie qu’on soit inconfortable, qu’on se crée une belle bulle de confort juste pour dire qu’on peut en sortir ; qu’on se challenge ; qu’on se renouvèle. Je veux évoluer en tant que personne à ses côtés, je veux lui donner envie d’exceller, je veux qu’on devienne des adultes ensemble et que les personnes que nous serons devenus s’entendent toujours aussi bien que les personnes que nous étions avant. Il est là, le vrai défi, quand on y pense : continuer d’avancer sans se perdre en cours de route. J’ai envie qu’on se tienne la main, mais qu’on soit capable aussi de faire un bout de chemin de notre côté, en sachant qu’on va toujours se retrouver – en sachant que l’autre n’est jamais bien loin.

J’ai envie qu’on parle du futur, des places qu’on veut visiter, des choses qu’on veut accomplir, seuls et ensemble. J’ai aussi envie qu’on parle d’où on va aller souper et du film qu’on va regarder en se couchant, parce que c’est pas toujours obligé d’être loin, le futur. Des fois, jaser, souper, c’est juste assez.

Je veux des conversations sur le monde, les enjeux planétaires et l’origine de l’univers. Je veux aussi des conversations sur la Sriracha et des débats sur le meilleur enrobage au Chocolats Favoris.

Je veux des silences ; qu’on se sente capable de ne rien dire parce que tout va bien pis on est heureux ; qu’on se sente capable de ne rien dire, parce que ça ne va pas et que, des fois, tout ce que ça prend, c’est un silence réconfortant avec quelqu’un qui nous aime.

Au final, je veux qu’on se complète ; qu’on soit une équipe, des amis autant que des amoureux. Je veux qu’on se traite d’égal à égal, qu’on se respecte ; qu’on accepte les choses qui nous séparent pour aimer encore plus les choses qui nous unissent. Je veux quelqu’un qui ajoute à ma vie, mais qui ne me fait pas sentir que je ne suis pas assez sans lui. Je veux un partenaire, un allié.

J’en veux beaucoup, hein?

Aimer, ça peut être la plus belle des aventures et l’amour qu’on donne et qu’on reçoit devrait au moins nous faire sentir aussi bien que ça. En tout cas, moi, je ne veux pas moins que ça.

Source

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de