Menu

Shout out à ma génération – Par Aglaé

Avertissement : si tu acceptes de lire ce texte, c’est que tu es prêt à te faire rentrer dedans (ou pas) par la force des mots et à réagir promptement en te disant : «The fuck? C’est n’importe quoi, pour qui à se prend elle ?»

C’est tout à fait normal, car c’est en partie ÇA (c’est-à-dire over react pour tout et rien) être de ma génération.

À toi, dans la début vingtaine, bienvenue dans ton propre univers.

«Voyage voyage, plus loin que la nuit et le jour»

On veut tous être comme Gerry et frapper dans la vie à grand coup de quelque chose, peu importe. Je ne t’apprends rien en te disant qu’on se prend tous pour des globe-trotters, des Robinson Crusoé des temps modernes!

Genre que ton idole côté mode de vie c’est probablement Guiligane…

1491708_10152294487462435_6267584623465844790_nCe que j’adore le plus de ma génération, c’est nos balls of steel parce que comme le chantais si bien feu Défense Urbaine, «nous on a peur de rien». L’inconnue c’est trippant. Mais HEY OH J.I. JOE, ce n’est pas parce que tu pars en backpacking 6 mois en Asie ou tout autres pays calissement dépaysant (comme probablement 40% des jeunes de notre âge d’ailleurs), qu’à ton retour ça fait de toi un sage qui détient la science infuse.

Ce qui m’énerve ce n’est pas que tu parcours le monde pendant que, comme le 60% restant, je pourris dans mon 3 et demi. Nenon. C’est que tu te crois au-dessus de tout et que tu crois que t’as tout vu. DÉTROMPE-TOI L’AMI. Tu n’as pas besoin de t’exiler en Papouasie Nouvelle-Guiné pour acquérir de l’expérience de vie, même si c’est bin awesome. LÀ est toute la nuance.

Selfie pour Selfish

On va s’entendre sur une autre affaire. Être ‘’weird’’ et marginale c’est rendu la nouvelle définition de la normalité. On essaie tous d’être différents en faisant exactement la même chose que le voisin.

Genre que t’as photo de ton café Starbucks avec un filtre Valencia, on s’en soucie autant que le ‘’nouveau’’ CD country d’André Watters.

Pretty-sweet-Instagram-moment-itwasthere-starbucks-starbucksspb-gram12-@24grams-12-121212

BON… J’ose penser que tu viens officiellement de comprendre mon point.

«Le poisson y était gros comme ça !»

Ce qui vient avec la même manie que de vouloir parcourir le monde c’est l’obsession d’avoir des histoires rocambolesques à raconter. Ton histoire est toujours plus nice que celle de ton ou ta meilleure chum.

Si ton amie est allée au même show que toi et qu’elle était front row, tu va soudainement te rappeler que le chanteur à un certain moment t’as fait un clin d’œil, et c’était TELLEMENT NICE.

Parce qu’une histoire est toujours plus intéressante que le quotidien (pas vrai).

«Je l’aime à mourir»

Ma génération, je l’aime d’amour. Avec toutes ses qualités et ses défauts. Parce que nous sommes créatifs, fonceurs, drôles, conscientiser, extravertis, ouvert d’esprit, mais également parce qu’on est irrévérencieux, sans limites, arrogants, loud, complexes et un peu perdus. C’est ce qui fait notre charme, comme dans toute chose.

Ça c’est mon cri du cœur à ma génération, tu ne partages probablement pas la même vision des choses que moi, mais c’est normal, parce que … vouloir voir les choses autrement c’est aussi un trait de NOTRE magnifique génération!

Cheers!

dd2ae57bc1a23dbecbb0523f53149f9d

profileaglaecc81_sign

aglae@lafabriquecrepue.com

 

One thought on “Shout out à ma génération – Par Aglaé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre