Menu

J’ai bien failli ne pas écrire cet article – Par Meggie

J’ai une pneumonie. Mon fils a une pneumonie. Me suis mise à être malade quand il s’est mis à prendre du mieux. Évidemment.

Comme mon conjoint travaille à l’extérieur, ma seule issue pour m’en sortir et ne pas sombrer dans l’oubli était de faire une soupe poulet et nouilles.

Voici mon histoire.

J’ai titubé jusqu’à mon frigo, pour voir ce qui s’y trouvait, étant donné qu’on ne mange plus depuis quelques jours…ça s’oublie.

Il y avait un reste de poulet congelé, quelques légumes…

Le temps que le poulet dégèle et une boite de « kleenex » plus tard…

Voici ce que j’ai fait.

Dans un peu d’huile, dans une grande poêle à hauts bords, j’ai fait revenir 3 carottes en dés, 2 branches de céleri hachées, un demi oignon jaune haché, 2 gousses d’ails écrasées, ainsi que la patte de poulet, des 2 cotés merci.

Ça aurait pu être n’importe quelle partie du poulet, allez savoir!

Quand le poulet fut bien doré des 2 côtés, j’ai simplement ajouté un bon litre et demi d’eau, une pincée de sel, une pincée de poivre et 2 jets du fameux Bovril au poulet duquel je me nourris depuis une semaine.

Le temps d’une sieste, à peu près 3/4 d’heure, il était déjà temps d’ajouter une tasse de nouilles à soupe et de défaire le poulet à la fourchette.

Voilà, 10 minutes plus tard, la soupe était prête, j’étais sauvée, et j’ai pu, juste à temps, écrire mon épopée.

soupe2

Bon dimanche!

meggie meggie

alexe1Alexe Raymond, réviseure, raymond.alexe@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre