Menu

Sérumologie 101 – Par Fay

Vous avez sûrement remarqué… Depuis deux ou trois ans (je peux me tromper là- dessus), il me semble que c’est la folie des sérums. Une explosion monstre de sérums chez toutes les grandes lignes cosmétiques. Ils promettent mer et monde, comme d’hab. Dans cet article, je tente de les démystifier pour vous, ou plutôt d’opérer un classement sommaire. Malheureusement, bien que je sois une cosmético-accro, je me suis pas riche. Je n’ai donc pas essayé tous les sérums mentionnés. La plupart des informations (tels que les ingrédients) proviennent des sites web des compagnies et bien sûr, les descriptions retrouvées sur ces pages sont positives. J’ai aussi consulté plusieurs reviews, mais comme pour tout produit, il y en a des bonnes et des moins bonnes. Different stokes for different folks chers ami(e)s. À vous de voir!

Tout d’abord, il faut savoir que le sérum en tant que tel est un outil complémentaire à votre routine beauté. Apparemment, vos crèmes de jour et nuit ne sont pas suffisantes pour prendre soin de votre épiderme jusque dans ses bas-fonds. En tout cas, c’est ça que j’ai compris de mes lectures sur le sujet. (Là, j’entends la voix de ma conscience me dire que c’est probablement de la semi-foutaise et que les sérums ont été inventés dans une optique monétaire de création de besoins). Mais reste que les effets et résultats sont concluants, parfois impressionnants. C’est vers l’âge de 40 ans que l’on devrait en théorie utiliser un sérum chaque jour. Avant ça, il est suggéré de faire une utilisation six mois par année. Si cela pique votre curiosité, je vous transmets le lien d’un super article paru dans Le Figaro section Madame ICI. Perso, j’ai utilisé le sérum Illusionniste de Estée Lauder pendant plusieurs mois et même s’il y a une part de moi qui a peur de se faire avoir par toutes les promesses proposées par Monsieur Clarins, Madame Lauder ou Chanel dans sa tombe, je dois honnêtement avouer que je suis tombée en amour avec le truc. Ma peau était plus douce, mon teint plus lumineux et moins brouillé et mes belles petites ridules étaient estompées.

J’essaie toujours de suggérer des produits par trop surchargés d’ingrédients chimiques. Les sérums mentionnés aujourd’hui en contiennent, sauf pour ceux dans la catégorie « Les naturels ». Puisque les sérums sont dispendieux, je vous conseille de demander un échantillon avant d’acheter toute une bouteille. Cela vous permettra d’évaluer la réaction de votre peau au sérum et vous évitera de faire un achat impulsif (du genre céder devant un séduisant flacon brillant qui ressemble à un bijou et dont les mots inscrits dessus accélèrent votre rythme cardiaque. Je pense ici à la tentatrice et somptueuse bouteille de Sisley qui vous éblouira la rétine à la fin de cet article). Gardez en tête que c’est le résultat qui compte!

Les lightweights:

– When Hope Is Not Enough, Facial Firming and Lifting Serum de Philosophy

1

Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, la marque Philosophy provient des États- Unis et fut créée en 1996 par Cristina Carlino, une grande dame du monde cosmétique qui avant de développer cette ligne distribuait les produits Biomedic, ligne essentiellement réservée aux tops chirurgiens plastiques et dermatologues de ce monde. Philosophy est pour elle le résultat d’un in between entre les produits médicaux et les produits offerts en magasin. Jusque là, son histoire est assez convaincante.   Je place ce sérum dans la catégorie des lightweights simplement parce qu’il est ultra léger et concentre son efficacité sur l’hydratation, la fermeté et la réduction de l’apparence des premières rides. Il contient d’abord des antioxydants et d’autres ingrédients qui aident à améliorer la lumière naturelle du teint, la fermeté de la peau ainsi que son élasticité. Doux et translucide, sa fraîche odeur d’agrumes saura booster votre visage matin et soir, en plus de l’hydrater, bien sûr.

– Pulpe Vitaminée, Sérum Premières Rides de Caudalie

caudalie-paris-pulpe-vitaminée-1st-wrinkle-serum

Je l’avoue, je porte la marque Caudalie très près de mon coeur. Comme pour le vin, je trust nos cousins français pour les cosmétiques… La cible de ce sérum est de freiner la progression des premières rides et ainsi ralentir le processus de vieillissement. Gorgé d’antioxydants provenant de pépins de raisins, il est aussi hydratant que raffermissant. Absolument léger, il convient parfaitement comme base nichée sous votre crème de jour. Encore une fois, l’odeur stimulante d’agrumes est à l’honneur!

Les naturels:

– Plantscription, Sérum Anti-Âge de Origins

origins

Ouuuuuuuuuuuuuuuuui. Ouh la la. Pour les fanatiques de produits naturels, ÇA, c’est de la bombe en bouteille. Je m’explique: un ingrédient étoile vole la vedette. Il s’agit d’extraits des feuilles et de l’écorce d’un arbre qui pousse seulement au Ghana, pays de l’Afrique de l’Ouest situé entre le Togo et la Côte d’Ivoire. Les extraits de cet arbre miracle, l’Anogeissus, sont traditionnellement utilisés par le peuple comme antimicrobiens et pour guérir les blessures de la peau. À l’intérieur du sérum, ils imitent l’action des rétinoïdes (un traitement prescrit par les dermatologues pour traiter divers problèmes cutanés), c’est-à-dire que comme ces derniers, ils améliorent la fermeté et la production de collagène, en plus de minimiser l’apparence des rides et de réduire les taches brunes causées par trop de soleil. Le plus beau dans tout ça est que puisque l’Anogeissus est un ARBRE et qu’il est NATUREL, tous les effets secondaires associés aux rétinoïdes sont évités! (Photosensibilité, sécheresse, rougeurs, sensation de picotements). Mais il y a davantage de points positifs à ce produit. Un deuxième ingrédient bien excitant: le Siegesbeckia. Une plante surnommée the Holy Herb (rien de moins), qui pousse sur une petite Île française nommée Île Bourbon, au sud-ouest de l’Île Maurice et à l’est de Madagascar. Le siegesbeckia est utilisé par les Créoles pour couvrir les brûlures et les plaies. Ils l’appellent « Colle Colle ». Bref, cette herbe, en plus des extraits de romarin et les peptides également contenus dans le produit, soutient la production de collagène et d’élastine.

Le sérum a une belle couleur d’amande, une fraîche odeur d’herbes et ne laisse aucun résidu gommant. Il faut en moyenne un délai de trois mois pour obtenir des résultats, mais n’oubliez pas que ce produit est naturel… Votre patience sera récompensée. Franchement Origins, thumbs up.

– Concentrated Brightening Serum de Tata Harper

tata

Un autre tout naturel! Son but? Combattre le teint terne (on aime ça surtout en hiver quand on devient translucide, bin, je parle pour les blancs au teint fantomatique) et les taches pigmentaires (dark spots). En plus d’uniformiser et d’illuminer le teint, il prévient la formation nouvelle de ces fameuses taches indésirables. Ses armes sont l’huile de jojoba, les cellules souches de lys blanc (Lilium candidum), le lys maritime (Pancratium maritimum) et les extraits de wakame ou fougère de mer (Undaria pinnatifida), une algue comestible et utilisée en cuisine japonaise et coréenne (HA HA! C’est peut-être un des secrets du pourquoi les Asiatiques n’ont presque jamais de rides avant l’âge de 110 ans. Et je dis ça par totale envie). Léger et citronné, ce sérum saura vous donner bonne mine.

Les Hardcores

Précision: j’appelle cette catégorie hardcores parce que ces sérums s’adressent plus particulièrement aux peaux matures (30 ans et plus). Ils visent principalement les rides déjà passablement installées ainsi que la fermeté de la peau. Si vous êtes agé(e)s de dix-sept ans, ne vous mettez pas ça dans face, c’est way too much.

– Double Sérum, Traitement Complet Anti-Âge Intensif de Clarins

clarins

Magnifique produit lancé l’année dernière par Clarins, le Double Sérum agit à large spectre: raffermit, adoucit, illumine, hydrate, alouette. Il tient ses promesses. Sa composition est impressionnante. D’abord, les agents hydratants: la bardane (Arctium), les extraits de guimauve, les extraits d’écorce de Katafray ou Cedrelopsis grevei (un buisson du Madagascar aux propriétés anti-desséchantes super puissantes). Ensuite, les illuminateurs de peau: la rose musquée, le pin maritime (Pinus pinaster) en provenance de la région méditerranéenne et l’arnica. Finalement, les stimulateurs de collagène: le plantain, le citron, le thym, le houblon et l’avocat. Que demander de plus? Les arômes botaniques en plus de la texture aqueuse de ce sérum (qui laisse la peau instantanément soyeuse) font de ce dernier un must.

– Huile précieuse à la Rose Noire, Nutrition Anti-Âge de Sisley

isle

Confession: je sais que c’est du marketing dans toute sa splendeur tordue, mais quand un produit comporte le mot « précieuse », je sais pas pourquoi, mais je flanche. Hydrater, nourrir, adoucir, tels sont les buts à atteindre avec cette huile pour le visage. Spécialement conçue pour les plus de trente ans, elle atténue aussi bien entendu les petites ridules fatigantes qui se propagent malheureusement avec le temps. Il est impossible de paraître dix ans plus jeune avec une huile, un sérum ou une potion magique, mais l’huile de Sisley se défend. Oui, elle s’adresse a priori aux peaux matures, mais elle convient aussi aux peaux très sèches. Sa combinaison d’huiles essentielles (rose noire, rose de Bulgarie, prune, avocat) ainsi que le Padi a pavonica (une algue brune retrouvée dans la mer méditerranée) boosteront définitivement votre niveau d’hydratation en plus de lifter le tout au passage. Petite mention spéciale pour les détentrices de rosacée: la rose (n’importe laquelle) c’est TOUJOURS winner. À essayer!

Tsé, je dis ça de même, mais un sérum, ça se place très bien sur une liste de cadeaux de noël. 😉

fay faysign

alexe1Alexe Raymond, réviseure, raymond.alexe@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre