Menu

Encouragez les librairies indépendantes, s’il vous plaît, merci – Par Jennifer

111

La semaine passée, je bouillais par en dedans. Renaud-Bray avait fait déborder le vase. Toute cette histoire m’a fait davantage comprendre pourquoi je n’achetais plus chez eux depuis deux ans. Autant pour les livres que pour les autres cossins qui vendent.

C’est mon professeur d’édition de livres qui nous avait bien expliqué comment fonctionnait l’entreprise et à quel point celle-ci se préoccupait seulement de SON succès. Je me souviens que ça m’avait traumatisée d’apprendre qu’une entreprise culturelle d’une aussi grande importance au Québec ne voulait même pas lever le petit doigt pour aider les éditeurs et les auteurs d’ici.

La preuve, depuis le printemps dernier, Renaud-Bray est en conflit avec le distributeur Dimedia. Et depuis, ça ne va pas à s’améliorant. Justement, la semaine dernière, Gilles Herman, directeur général des éditions Septentrion, a voulu sensibiliser la population en mettant en ligne un site Web, maintenant fermé, intitulé « Mes livres préférés chez Renaud-Bray ». Sur le site, on retrouvait la liste des milliers de titres absents des librairies de la chaîne et l’on y invitait les gens à écrire à l’entreprise pour y demander le retour de ces titres. Il voulait sensibiliser les gens.

Réponse de monsieur Bray : Mise en demeure

Heu what!

C’est décevant. C’est décevant de voir que Renaud-Bray ne désire pas régler ce conflit rapidement. C’est décevant de voir qu’une des librairies les plus importantes au Québec ne se soucie pas davantage de sa culture. C’est décevant que 375 éditeurs, dont 44 québécois ne soient plus disponibles dans les trente et quelques magasins Renaud-Bray. C’est décevant de voir vers où se dirige l’industrie du livre.

Mais vous et moi, on peut changer les choses en posant un petit geste, soit changer nos habitudes d’achat, surtout en cette période des Fêtes.

Je vous encourage donc à acheter dans les librairies indépendantes, celles qui se préoccupent vraiment des auteurs et des éditeurs. Et vous comprendrez que Renaud Bray ne fait pas partie de ces choix.

Voici une petite liste de librairies indépendantes, à Québec et à Montréal, dans lesquelles vous allez pouvoir acheter les livres d’ici :

Québec

  • La librairie Vaugeois
  • Les librairies Pantoute
  • La librairie Médiaspaul
  • La librairie du Quartier
  • La librairie La Liberté

Montréal

  • La librairie Mona lisait (BEST NOM)
  • La librairie Raffin sur la Plaza Saint-Hubert
  • La librairie Olivierie
  • La librairie Gallimard
  • La librairie Monic

Aussi non, il en a plein d’autres ici.

Somme toute, j’espère que le conflit va se résoudre bientôt. La culture et la littérature sont trop importantes pour que ça dure.

Et maintenant, allez-vous toujours acheter vos livres dans les librairies indépendantes?

jennifer jennifer_sign

3 thoughts on “Encouragez les librairies indépendantes, s’il vous plaît, merci – Par Jennifer

  1. Vous avez le droit 😉 mais à mon avis ce n’est pas parce que c’est une entreprise québécoise qu’elle a droit de traiter la situation comme elle le fait. En ce moment, elle ne participe pas du tout au rayonnement de la culture du Québec tandis que bien d’autres librairies le fond 😉 J’aime mieux encourager celles-là à la place!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de