Menu

Souvenirs de voyage: ami ou ennemi? AKA le procès des girafes en bois – Par Joëlle

Globe-trotter, j’te parle. Toi, qui parcours le monde à la recherche de sensations fortes ou médiums. Toi qui pars au soleil pendant que tes pairs chaussent leurs raquettes en babiche pour aller travailler (ben quoi, ça se peut que certains d’entre vous aient des amis rétros qui travaillent dans une base de plein-air). Toi, oui toi, qui, saisi par l’émotion de ton dépaysement total (ou un peu cocktail de la pina colada de ton tout inclus), décides de te ramener un beau souvenir de voyage.

Y’a beaucoup à dire sur le souvenir de voyage en tant qu’item décoratif. D’abord, moi mettons, la déco style « girafe en bois » (qui viennent souvent en trio d’ailleurs), très peu pour moi. Mais si t’aimes ça les girafes en bois, c’est fine. Ce que je n’accepterai pas par contre, c’est ta girafe en bois achetée chez Zip zoup décoration ou un magasin de même. Wô les moteurs! Tu veux décorer world? Super. Tu veux faire croire au monde que t’es allé en Afrique alors que t’es allé chez Pom pom? No-no. Va dans le quartier chinois à Montréal ou au Village Huron tant qu’à faire, au moins ce sera un peu authentic. (Parce qu’entendons-nous, je suis pas en train de te picosser de pas pouvoir te payer un billet d’avion à 2000 $. Moi aussi je suis sur un budget, chère.)

Donc! Souvent, on est en voyage, on tripe, on achète quelque chose d’olé olé/flyé-flyé qui est probablement juste beau sur place et qui devient automatiquement cheapette au sortir de l’avion. Pis là on est pogné avec ça, on sait pas où le mettre, on n’ose pas le donner en cadeau (la bébelle nous a probablement coûté 100 dollars en plus de ça), pis on sait pas comment gérer. Mon conseil serait de garder ça simple, et de faire de ton élément exotique le centre de ta déco.

Évidemment, tout dépend de l’élément. Mon chum a rapporté trois marionnettes de Taïwan, toutes plus épeurantes et grimaçantes les unes que les autres, et il est HORS de question que ce soit le point focal de notre salon. Je suis actuellement en train de leur négocier une place dans une bibliothèque (pas municipale malheureusement, faut croire qu’il veut les garder dans notre maison…. mais bon, disons qu’une étagère sur un mur de côté et j’aurai gagné mon point là-dessus). Je tiens par ailleurs à spécifier que notre carte vintage de l’Islande achetée en voyage elle aussi aura une place de choix. Je suis pas un tyran quand même.

Sinon, la reine du DIY (Martha, qui d’autre) propose une alternative sympathique pour ranger les photos.

22JAN_JOELLE_PHOTO1

http://www.marthastewart.com/966085/travel-keepsake-kits

Bon, évidemment, les « gens » qui possèdent cette bibliothèque sont des millionnaires et sont allés juste dans des places exoticos, mais pour vrai, moi la boîte à photos OLD ORCHARD, j’embarque.

Sinon, j’éviterais de ramener ceci… que je qualifierais de RAMASSES-POUSSIÈRE (cette liste étant non-exhaustive et totalement non-objective. Sentez-vous pas jugés si vous faites une collection d’affaires qui servent à rien, je comprends ça)

1) Les cennes noires écrasées avec un motif de la ville dedans. Nomme-moi UN usage pratique, pis on en rejasera.

22JAN_JOELLE_PHOTO2

2) Les chapeaux étranges qui ne peuvent être portés QUE dans un party costumé (ma mère me contredirait là-dessus, elle a acheté une tuque panda-à-paillettes à Londres, un chapeau en forme de homard à Portland et des lunettes en forme de gâteau de fête Dieu sait où… dont elle fait, dois-je l’avouer, un usage assez fréquent depuis.)

22JAN_JOELLE_PHOTO3

3) La vaisselle de forme flyée, trop flyée pour l’utiliser aka un bol à sundae avec des pattes de Mickey Mouse mettons?

22JAN_JOELLE_PHOTO4

4) Les bibelots de toutes sortes. ÇA, c’est comme le roi des ramasses-poussière. Et il est indétrônable. Mais bon, si tu en achètes une couple pis que tu les shoot à la peinture fluo, je te donne un morceau de robot.

22JAN_JOELLE_PHOTO5

Ces règles-là ne s’appliquent pas, évidemment, aux parents qui veulent acheter la paix avec leurs enfants. À ceux-là, je dis que je comprends qu’à un moment donné, il faut choisir ses batailles. Ramène-le le sombrero, achète-la la robe de Frozen, pis on trouvera ben de quoi à faire avec.

Selon moi, le best of the best, c’est les trucs qui se mangent (fleur de sel, vanille, sauce piquante, chocolat, thé, name it) et les trucs qui font un statement (voir carte de l’Islande mentionnée précédemment… je veux dire, on n’a pas dépensé une fortune pour aller en Islande pis que personne le sache, non?).

Pis si tu ramènes un serpent d’un pays exotique en essayant de le cacher dans ta botte, à part te recommander d’essayer la joke de « j’ai un serpent dans ma botte » aux douanes en faisant une voix de cowboy… je peux rien faire pour toi.

Bonne semaine

xx

joelle joelle

alexe1Alexe Raymond, réviseure.

One thought on “Souvenirs de voyage: ami ou ennemi? AKA le procès des girafes en bois – Par Joëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre