Menu

Le deuil de la bralette quand t’as de gros seins : Faux – Par Aglaé

Histoire de boules, boobs talk, appelez ça comme vous voulez, aujourd’hui on parle de SEINS (encore).

J’ai récemment fait une découverte qui a littéralement changé ma relation avec mon corps de lady.

Lorsqu’on est jeune (10-15 ans) on peut être complexé par beaucoup de choses. À un aussi jeune âge, c’est très possible de déjà être complexé par son poids, la longueur de ses jambes, ses yeux qu’on trouve croches, son nez qui est pas assez fin, sa peau, OU dans mon cas, mes seins…

Je vous avouerais qu’avoir une « pas pire paire » à l’âge de 14-15 ans, ça me faisait pas super triper, surtout quand on comprend semi ce qui se passe avec son corps. Je me suis longtemps baigné avec un t-shirt par-dessus mon maillot parce que j’étais plus que pas à l’aise.

En vieillissant, pas besoin de vous dire que, ça s’en va pas en diminuant cette histoire-là (je viens de le faire quand même).

Quand vous avez de « gros seins », et que vous portez du D par exemple, vous faites une croix de façon automatique sur toutes les brassières qui n’ont pas de soutien, donc lesdites bralettes.

2 février_AGLAÉ_1

Chose qui est comprenable étant donné que d’avoir des seins qui vous arrivent aux genoux, c’est pas mal ce qu’aucune femme souhaite. J’exagère un peu, mais vous comprenez l’idée.

Celles qu’on rêve tous de porter, car elles sont SI féminines, confortables, simples, et que nous pouvons les porter avec n’importe quoi, car même avec un chandail, une robe décolletée dans le dos ou encore une camisole échancrée au niveau des côtes, ça nous dérange même pas, parce que c’est juste BEAU, discret et pas too much.

2 février_AGLAÉ_2

T’sais, ceux qui vous font sentir sexy, et non pas vous donner des airs d’Adriana Lima dans le dernier défilé de Victoria Secret (quoi qu’honnêtement c’est pas qu’ils vous arrivent au menton l’important, mais que vous vous sentiez confiante et disco inferno).

2 février_AGLAÉ_3

Parfois, ça nous arrive en cours de route de perdre du poids. Au cas où vous ne saviez point mesdames (peut-être que c’est juste moi qui étais inculte…) lorsque l’on perd du poids, une des premières places qui «écope» c’est LES SEINS.

Ça peut faire le plaisir de certaines, comme moi (héhé), ou en décourager d’autres.

Par contre, à ce moment-là : HELLO BRALETTE YOU’RE NOW MINE!

Quand je me suis rendu compte de ça, j’ai littéralement fait une petite danse de joie dans les cabines d’essayage. Est-ce que ça vous surprend vraiment de ma part?

Reste que ça peut-être surprenant de voir l’effet que ça fait, même sur quelqu’un qui porte du 34 C par exemple…

Il faut simplement savoir la choisir comme il faut, et être à l’aise d’en porter (car sans se mentir, il faut considérer le fait que si vous avez froid, tout dépendamment comment vous êtes habillée à ce moment-là, ça risque de ne pas passer inaperçu…)

Un simple truc : certaines bralettes ont des cerceaux, donc si vous n’êtes pas à l’aise à 100 % avec le concept, optez pour celle-ci 😉

Mes boutiques chouchou :

Vous pouvez en trouver facilement chez Simons à plusieurs prix avec plusieurs styles différents.

Ma découverte coup de cœur : Negative underwear

Une compagnie new-yorkaise par deux étudiantes de la FIT. Vous n’avez qu’à leur écrire à cette adresse pour toute commande hello@negativeunderwear.com

Si vous voulez encourager une compagnie locale, Sokoloff lingerie est la compagnie détentrice des (fort probablement) plus belles bralettes en ville.

Aglaé aglaecc81_sign

alexesignature

One thought on “Le deuil de la bralette quand t’as de gros seins : Faux – Par Aglaé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de