Menu

Le mariage en statistiques – Par Noémie Ouellet

Récemment, j’ai appris que nous, les Québécois, sommes les champions de l’union libre en Amérique du Nord! Est-ce une bonne chose ou pas? C’est à vous de voir. Tant qu’à moi, il s’agit surtout d’une question de valeurs et d’un choix personnel.

Étant avide de savoir, je me devais d’aller à la pêche aux statistiques probantes pouvant illustrer l’état de la situation au Québec.

Les statistiques

Avant tout, commençons par la mauvaise nouvelle, soit les divorces. « Pour le meilleur et pour le pire », c’est ce à quoi les gens s’engagent encore aujourd’hui lorsqu’ils se marient. Toutefois, les statistiques font état de la situation autrement. En 2008, on recense 13 899 divorces, ce qui se traduit par un pourcentage de 49,9 %1. C’est donc la moitié des mariages qui se terminent en divorce.

Depuis 2008, la fin des statistiques de ce registre a été annoncée jusqu’à une date ultérieure inconnue. Statistique Canada était peut-être découragé par les chiffres? Mystère…

Maintenant, parlons des mariages et unions civiles de personnes de même sexe. Comme les mariages de ce type sont permis depuis 2004 et que les unions civiles sont pour leur part admises depuis 2002, les données sont récentes.

En 2013, il y a eu 596 mariages religieux et 50 unions civiles de personnes de même sexe2.

Passons aux vraies affaires :

23 200 mariages ont été célébrés partout dans la province en 2013.

53 967 = le nombre de mariages en 1972. C’est le plus grand nombre de mariages ayant été célébrés en une année de 1900 à 2013.

On se marie quand?

Les études montrent que les couples ont une nette préférence pour célébrer leur union en été, plus précisément pendant les mois de juin à septembre.

Pis quel jour?

Le samedi, voyons! En effet, 77 % des mariages ont lieu pendant cette journée de la semaine. Ça se comprend : qui voudrait se marier un lundi!?

À quel âge?

En 2011, chez les hommes, l’âge moyen au premier mariage était d’environ 33,1 ans, alors que chez les femmes, il était plutôt de 31,6 ans.

C’est toute une différence avec 1971, ou les hommes se mariaient à l’âge de 25,5 ans en moyenne, et les femmes, à 23,5 ans.

Les mœurs ont changé, la carrière a pris de plus en plus de place, on étudie plus longtemps, on est plus individualiste qu’on ne l’était avant. Bref, on n’est pas pressés.

Le partenaire idéal a quel âge?

En moyenne ladies, il faudrait que l’élu de votre cœur ait 4,4 ans d’écart avec vous. Surprise : dans la majorité des mariages, c’est l’homme qui est plus âgé que sa conjointe.

On se marie à l’église ou au palais de justice?

Les plus récentes données montrent une légère préférence des couples pour l’union civile. Celle-ci est choisie dans 51,2 % des cas. Le mariage religieux, qui est maintenant relégué à la 2e place, représente 48,8 % des mariages annuels. (2013)

Pour ce qui est de ma génération, soit les Y, je pense que nous serons fortement influencés par les divorces et la proéminence des nouvelles structures familiales (monoparentales, homoparentales, recomposées), qui ont émergé depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs pour cette raison que je ne serais pas étonnée de l’augmentation constante du taux de couples vivant en union libre.

Et vous? Le mariage, c’est oui ou non?

noemieouelletcaro

Source principale : Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec, 2014.

  1. Institut de la statistique du Québec, Nombre de divorces et indice synthétique de divortialité, Québec, 1969-2008
  2. Institut de la statistique du Québec, Mariages et unions civiles selon le sexe des conjoints, Québec, 2002-2013

One thought on “Le mariage en statistiques – Par Noémie Ouellet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre