Menu

Diversité sexuelle et de genre? Yes sir! – Par Jade

Je vous en ai déjà parlé, mes crépues, que ma mère m’avait toujours dit d’accueillir la diversité parce que c’est ça qui faisait que le monde était beau? Ça tombe bien, parce que c’est de ça qu’on va jaser aujourd’hui : de la diversité.

Est-ce que je vous avais déjà dit que mon frère c’était un héros? Non? Ben je vais commencer par ça, debord. Mon frère, c’est un héros.

Un Batman qui a démystifié depuis longtemps sa relation avec Robin. Un Spiderman qui se pitch partout entre les immeubles du mépris pis des stéréotypes. Un Captain America qui lutte fort pour défendre le droit d’être qui on veut, quand on veut, comme qu’on veut. Un intolérant au grand cœur, comme le Punisher… Pis un Superman en bobettes Armani, quessé tu veux.

Moi, quelqu’un qui aspire à la liberté pour tous, pis qui consacre la moitié de son temps à ce que tout le monde soit bien dans ses shorts, ça me touche. J’embarque, pis j’back. Je serai Hulk, quin!

Mon frère, il est aussi homosexuel, fier partenaire des walks on the wild side. Lui, il a eu l’assumation facile, mais le processus de sortie du garde-robe parsemé d’embûches.

Appelez ça comme vous voulez, intimidation ou se-faire-écœurer, sa vie au secondaire, c’était ça. Des fifs pis des tapettes, il en a entendu, pis des gars qui lui envoyaient des becs dans le corridor, j’ai eu le goût d’en remettre une coupe à leur place.

Pour vous dire ben franchement, y’a pas juste mon frère qui trouvait ça dur, y’avait moi aussi. La personne que j’aime le plus au monde, celui qui essaye de faire sa place, noblement, pis qui se fait écraser, taper dessus, museler.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours trouvé ça très impertinent de juger quelqu’un par rapport à ses préférences sexuelles. Mettre son nez dans la chambre à coucher des autres, pour moi, c’est NO WAY! Pis les damnées étiquettes, j’aime mieux même pas en parler. Je sais ben que c’était rien que des p’tits gars de secondaire, un peu niaiseux, mais je pense que c’est même pas une question de maturité.

C’est une question de société. Des vieilles valeurs qu’on nous inculque quand on est jeune : un gars, c’est avec une fille que ça se marie pis que ça couche, les yeux fermés, en position du missionnaire. Bleu pour les garçons, rose pour les bébés filles. Tout le monde dans le même moule, pis si ça fait pas ton affaire, tant pis.

Un beau monde gris pis ennuyant à l’os, ça vous dit? Yark!

Je vous parle de ça parce que la semaine prochaine, ça va être la fête de la diversité sexuelle et de genre, à l’Université Laval. J’ai pensé que c’était l’occasion, justement, de se rappeler que la différence, c’est beau, merveilleux même. Que sans elle, la vie serait dull en maudit, pis que de favoriser une vision positive de la diversité, ça contribue juste à rendre le monde un peu plus beau.

Les conférences et les activités organisées par le Groupe Gai de l’Université Laval (GGUL) vont se dérouler du  15 au 21 mars prochain. Des midis-conférences, des vins fromages, des ateliers de démystification des pratiques BDSM (Bondage, domination, soumission, sadomasochisme), en veux-tu? En v’là!

Besoin de faire partie de la communauté arc-en-ciel pour participer? Pantoute! Traîne ton ouverture d’esprit, ta curiosité pis ton amour pour les autres. Je vous laisse ici l’adresse du site Web du GGUL, vous y trouverez la programmation de la semaine.

Peace mes crépues!

jadealexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre