Menu

Voyager toute seulE – Par Sara-Myriam

5_avril_sara_couverture

(Pardon les gars, cette fois-ci mon texte s’adresse plutôt à la gent féminine.)

Salut fille! Je t’ai écrit un texte sur le voyage à la suite d’une conversation avec mon amie S (allo!) qui n’a jamais voyagé seule en raison de ses inquiétudes face à l’inconnu. J’en ai discuté avec mes copines qui ont, tout comme moi, voyagé seules, et on s’est rendu compte que nous avions toutes des craintes. C’est bon signe en fait, puisque cela veut dire que nous sommes conscientes du danger jusqu’à un certain point. Il ne faut toutefois pas s’empêcher de vivre nos rêves pour des risques qui peuvent facilement être évités.

Voici plusieurs bonnes raisons pour lesquelles on a envie, voire le besoin, de partir seule :

  • Le dépassement de soi (et la fierté de réussite qui vient avec).
  • Le perfectionnement d’une nouvelle langue et de nouvelles connaissances.
  • Le fait d’avoir du temps pour soi (pour se déconnecter du reste).
  • La rencontre de nouvelles personnes. Parce que voyager seule ne veut pas dire rester seule. Ne pas être accompagnée facilite les rencontres et les nouvelles amitiés.
  • La liberté. Tu peux faire ce que tu veux, quand tu veux, sans compromis avec un potentiel compagnon.

Je suis une fille voyageuse (c’est l’étiquette que mes proches m’ont collée), et on me dit souvent que je suis :

a) courageuse.

b) bête. « C’est dangereux! Ça va pas? T’as pas vu la guerre au Grand Journal, et les violeurs-trafiquants-voleurs comme les histoires vraies de Canal D? » Oui, j’ai tout vu ça.

c) chanceuse de voyager. Je sais, c’est contradictoire à a) et à b).

Moi, j’adore être une fille. Je ferais un très mauvais garçon. J’aime pouvoir m’abandonner dans l’esthétisme, les arts, la douceur, la séduction et la complicité du monde féminin (entre autres). Cependant, j’avoue, à contrecœur, qu’être une fille me fait sentir un peu fragile par moment, vulnérable même. Il ne m’est jamais rien arrivé (Dieu merci!), mais nous avons toute l’amie d’une amie qui a vécu un cauchemar. Du coup, plusieurs filles hésitent à partir en voyage seule par souci de sécurité. Et c’est complètement injuste. Le monde mérite d’être découvert et vécu, et doit l’être. C’est pour ça que, tout de suite, je vais te donner des trucs pour partir safe.

Le courage :

1- Écoute ton instinct et tes limites, surtout quand tu voyages. N’embarque pas dans quelque chose dans lequel tu n’es pas 200 % confortable. Laisse faire les politesses. Si c’est peut-être, c’est non!

Oui, les voyages sont faits pour étirer ses limites. Mais si tu hésites à faire du bungee avec un tentacule de pieuvre dans la bouche, demande-toi si tu regretteras de ne pas l’avoir fait. Si oui, ose et plonge! Mais si, par exemple, un gars vraiiiiiiiiment sexy t’invite à un party et que ta tête essaie de convaincre ta petite voix intérieure stressée, dis non! Demande-toi pourquoi tu voyages, quelles limites t’aimerais dépasser, quelles peurs irrationnelles t’affronterais, etc.

2- Sois préparée. Fais des recherches sur les lois et les valeurs du pays. Apprends quelques mots de base dans la langue pour t’aider. Prépare ton itinéraire, les numéros de téléphone d’urgence, une photocopie de toutes tes cartes et de tes papiers importants au cas où les originaux seraient perdus. Utilise Internet pour avoir des feedbacks de gens qui sont déjà allés dans cette région du monde. Si tu fais ça, tu vas te sentir beaucoup plus en confiance, et tu vas davantage t’amuser. Rendue à destination, discute avec le chauffeur d’autobus, la réceptionniste de l’auberge de jeunesse, etc. Ces gens vont t’apprendre beaucoup sur la culture du pays et les activités qu’il y a à faire. N’hésite pas à poser des questions!

Le danger :

1- Je te conseille d’adopter certains comportements. Sois toi-même, mais mets un peu de distance. Ça te permet de rencontrer du monde gentil et d’avoir des conversations super intéressantes, tout en protégeant ton espace et ton intimité. Une fois, j’étais dans un autobus Greyhound parce que je m’en allais dans le Nord, et un jeune homme m’a demandé s’il pouvait s’asseoir à côté de moi. Je lui ai dit « oui », et on a jasé. C’était correct, bien qu’il ne captait pas mes signaux de « je ne veux pas vraiment socialiser ». Puis, il a pris ma main. Je lui ai repris (non mais, c’est à moi), et je lui ai dit avec une voix un peu plus forte que j’étais inconfortable à ce qu’il prenne ma main. Je suis une fille qui voyage seule pour rejoindre son chum dans deux arrêts. Automatiquement, j’ai senti les paires d’yeux des autres passagers sur nous, et le gars s’est excusé et est allé s’asseoir ailleurs. Ça m’emmène au deuxième conseil…

2- Les places publiques, évidemment. Si quelqu’un te fait sentir inconfortable, attire l’attention publique vers toi. Ça va faire fuir ton Roméo toxique.

3- Tu n’es pas célibataire, même si tu l’es. Capitche? C’est le temps de sortir avec le gars imaginaire de tes rêves. Tu peux même pousser la coquetterie avec une fausse bague de mariage, surtout si tu sors de ton pays natal. Je te le conseille VRAIMENT. À plusieurs endroits, si tu es mariée, tu es davantage prise au sérieux.

4- Tu es attendue quelque part. « Oui, je suis proche de ma famille. Tous les soirs, je téléphone à mon mari pour lui raconter ma journée. » Quelque chose du genre. Tu es en contact avec quelqu’un.

5- Dépendamment du voyage que tu fais, essaie de ne pas trop flasher. Laisse faire le maquillage et les bijoux et habille-toi de vêtements confortables et pratiques. Ce n’est pas aujourd’hui que tu shootes pour un magazine. Sur tes photos, tu seras belle au naturel.

La chance :

J’ai toujours trouvé ça bizarre que quelqu’un me dise que je suis chanceuse de voyager. Si on me disait que j’ai de la chance d’avoir cinq doigts dans chaque main, ça serait compréhensible, car je n’ai rien fait pour que ça soit comme ça. J’ai juste été chanceuse que ça se soit développé comme il faut. Mais le voyage, ce n’est pas une chance. Alors que tous mes amis étaient au cégep, j’ai travaillé (et lavé beaucoup de toilettes), je suis partie six mois faire un programme intercanadien pour apprendre l’anglais, et j’ai retravaillé. Voyager, ça prend des économies, des efforts et des rêves, mais peu de chance. Je crois beaucoup au fait qu’il faut créer sa chance et ses opportunités.

Je te quitte (pour le moment) en te disant que le voyage, ça ne se passe pas juste en dehors. Ça se passe aussi en dedans. N’aie pas peur et fonce, mon amie! Non seulement tu vas apprendre des choses sur la vie que tu n’avais jamais imaginées, mais tu vas aussi découvrir des choses sur toi que tu ne connaissais pas. Jte’l dit.

Bon courage!

sara-myriamjoanie

One thought on “Voyager toute seulE – Par Sara-Myriam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre