Menu

Manga mania – Par Fay

Si vous êtes un tant soit peu ouvert sur le monde et que votre regard est sensible aux trucs cutes, vous savez peut-être déjà ce que Kawaii veut dire. J’ai décidé aujourd’hui d’écrire sur une branche du maquillage japonais justement parce que j’ai toujours eu un faible pour l’adorable (et parfois complexe) cuteness associée aux trends artistiques issues du Japon. Kawaii, en gros, ça veut dire mignon, aimable ou adorable. Le mot représente la qualité de cuteness dans le contexte de la culture japonaise. La traduction originale et/ou littérale signifie avoir « un visage radieux », mais renvoie de manière plus précise à l’action de rougir lorsque l’on est embarrassé. Avec le temps, la définition de Kawaii a rétréci en se résumant au concept global de cute, qui est devenu un élément proéminent et représentatif de la culture qui s’est insérée à peu près partout : dans la mode, l’entertainment, les jouets (genre l’incontournable Hello Kitty qui demeure l’étendard mondial le plus puissant de la culture Kawaii), les comportements, etc.

Qu’y a-t-il d’autre de très populaire et très cute au Japon? Tout, me direz-vous (lol), mais particulièrement les mangas, ces bandes dessinées dont la popularité mondiale a éclaté dans les années 90. Vous connaissez sans doute Sailor Moon?

PIC1_6AVRIL_FAY

Eh bien Sailor Moon est l’incarnation parfaite du typique personnage manga kawaii : yeux anormalement grands qui scintillent avec de petites étoiles dedans, minuscule nez et minuscule bouche. Joues roses et look général enfantin. Les mangas (mais aussi les personnages de dessins animés, de jeux vidéo ou de films) ont donné naissance à un autre phénomène appelé le cosplay (Costume + play), une activité consistant à recréer son personnage préféré en arborant un déguisement identique, la même coupe de cheveux… et bien sûr, LE MÊME MAQUILLAGE! À Tokyo, le quartier Harajuku est le plus fréquenté par les cosplayers qui se regroupent le plus souvent la fin de semaine. D’un point de vue artistique, ce genre de gathering doit offrir un spectacle incomparable et impressionnant. Pour les costumes oui, mais vraiment, pour le maquillage. Vous êtes-vous déjà arrêté un instant pour taper « manga makeup » dans votre search box?

Une sensation YouTube nommée Anastasiya Shpagina est bien connue dans le milieu des cosplayers. Voici son épatante version de Sailor Moon :

PIC2_6avril_FAY

Il est évident que si vous n’êtes pas résident de Tokyo et que les rassemblements de cosplay ne sont pas une activité accessible (ou normale dans votre coin de pays), le maquillage manga sera réservé à l’Halloween. Ceci étant dit, je trouve le phénomène assez intéressant côté culture. C’est quand même saisissant de constater à quel point l’art du maquillage peut être poussé. Si vous tripez à fond, il reste possible de se maquiller à la manga de manière plus subtile, comme l’illustre ce petit guide japonais :

PIC3_6avril_FAY

Or, l’intrigante (et un peu farfelue, quoique fascinante) culture kawaii manga ne se limite pas à des festivals ou concours japonais ou encore des tutoriels YouTube. Oui, en grande partie, c’est un hobby, mais n’empêche que son influence s’inscrit dans un registre plus large. On n’a qu’à penser au lancement du mascara Miss Manga chez L’Oréal l’an dernier, par exemple. De façon plus actuelle, l’édition de mars 2015 du Vogue Japan nous transporte de plein fouet dans manga-land-haute-couture avec un spécial intitulé « A manga tribute to Inez & Vinoodh » (Inez et Vinoodh étant un duo de photographes de mode hollandais), le tout photographié par Giampaolo Sgura. Le fabuleux makeup manga, quant à lui, fut réalisé par l’artiste Jessica Nedza. Voyez ce que ça donne, pour le plaisir de vos yeux (qui eux sont sûrement de taille normale!) :

PIC4_6avril_FAY PIC5_6avril_FAY PIC_6_6avril_FAY

C’est à travers des concepts comme le kawaii (ou le cute-worship) que certaines tendances se dessinent. Dans le cas du makeup manga, c’est exagéré pour la « vraie » vie (je défie quiconque de rentrer au bureau un mercredi matin avec une tronche de manga), mais reste que certaines transformations, autant au niveau des costumes que du maquillage, constituent de solides chefs-d’œuvre (et du eye candy pour tous ceux qui apprécient le cuteness sans borne de la culture japonaise!)

fayalexe 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de