Menu

Le Laos en sac à dos (partie 1) – Par Mélanie

Sabaidee! Le mot que vous venez de lire est bien écrit. Je n’étais pas mêlée quand je l’ai tapé. Il veut dire bonjour en lao. Si comme moi, vous ne parlez pas cette langue, vous connaissez maintenant le mot le plus commun. Dans mon dernier article, je vous ai fait part d’une des raisons majeures qui m’a poussé à me rendre au Laos. Il s’agissait de son authenticité. J’ai en effet pu le constater au cours de mon séjour à ma grande satisfaction. Le pays vit encore au rythme des traditions alors que chez certains de ses voisins, celles-ci ont pratiquement disparu pour laisser place à un mode de vie plus occidental.

1mai_melanie_photo1

Le Laos est un petit bijou de l’Asie du Sud-Est malgré son passé noir marqué par les nombreuses invasions qu’il a subit. Il a notamment été lourdement bombardé lors de la guerre du Vietnam par l’armée américaine qui a lâché plus de deux millions de bombes dans la plaine des Jarres. Les pertes humaines furent considérables et plusieurs villageois durent abandonner leur habitation pour éviter le pire. Aujourd’hui, encore plusieurs engins explosifs sont enterrés et s’aventurer hors des routes dans cette région est du suicide. À Luang Prabang, j’ai remarqué que certains restaurants et boutiques utilisent les rebuts des missiles comme objets décoratifs pour ne pas que le passé soit oublié.

1mai_melanie_photo2

Ventiane, la capitale du Laos est le premier endroit où j’ai posé mes pieds. Après 3 vols d’avion, une nuit dans le train, un tuk tuk, un bus et un taxi, j’y étais enfin! Il était temps. J’y suis restée qu’une journée puisque le seul bus disponible pour me rendre à Vang Vieng était le lendemain matin. J’ai tout de même visité la majorité des attraits que je voulais voir à l’exception du parc du Bouddha qui se trouve à une heure de bus de la ville. La capitale est jolie, mais les incontournables se trouvent ailleurs.

1mai_melanie_photo3

Direction Vang Vieng! Petit coin de paradis situé au pied d’immenses falaises de calcaires. Une ambiance plus tranquille est revenue à cet endroit longtemps prisé que pour y faire la fête en tubing. En effet, en 2012, le gouvernement laotien a exigé la fermeture des nombreux bars, situés sur la rivière Nam Song, qui organisaient des rave-parties depuis quelques années. L’ambiance était devenue sombre dû à l’usage excessif de drogues, d’alcool et aux nombreux accidents qui ont entraîné la mort. En 2011, entre 20 à 25 décès de jeunes touristes ont été enregistrés. Noyades, crises cardiaques et traumatismes crâniens engendrés par l’excès de consommation dans un lieu sauvage et accidenté. Comme plusieurs, j’aime faire la fête, mais là je dois avouer que la situation et la détérioration des lieux n’avaient aucun sens. J’ai passé 3 jours à Vang Vieng et je peux affirmer qu’il est encore possible de faire la fête, mais maintenant avec respect envers les habitants et de façon plus sécuritaire. Par contre, s’y rendre que pour ça est comparable à aller à Paris et ne pas aller voir la tour Eiffel. La nature a tant à offrir et les adeptes du sport y trouvent facilement leur compte.

1mai_melanie_photo4 1mai_melanie_photo5 1mai_melanie_photo6

Durant mon séjour, je suis allée voir les grottes du triangle de Tham Sang qui valent vraiment le détour. Elles sont pittoresques, comme dirait un Français, mais elles ont aussi un petit côté qui donne froid dans le dos dû à l’obscurité totale qui règne dans ces lieux. Avoir une lampe frontale est un must! Pour vous donner une idée, dans une des grottes se trouve une statue de Bouddha géante tandis qu’une autre peut être visitée en tube à la saison des pluies. Pour nous donner un défi supplémentaire et sauver plusieurs dizaines de dollars, une Allemande que j’ai rencontrée dans le bus et moi avons décidé de nous louer des vélos pour nous rendre à ces lieux énigmatiques. 15 km aller et même scénario pour le retour sous un ciel bleu et un soleil intense. Arriver là, nous rendre aux grottes était moins simple que nous le croyions. Nous avons donc accepté et négocié les services de guide d’un drôle de monsieur édenté qui nous suivait depuis notre arrivée sachant que nous allions avoir besoin de lui sous peu puisqu’il n’y avait pas vraiment de chemin balisé pour atteindre les grottes.

1mai_melanie_photo7 1mai_melanie_photo8

Ensuite, étant donné que nous avions les vélos, nous nous sommes dit : pourquoi pas aller voir le lagon bleu, c’est seulement à 7 km… les pires 7 km de ma vie! Nous avions beau avoir des vélos de montagne, mais la route était tellement accidentée que ça nous a pris autant de temps que la route de 15 km et le soleil était si fort que j’en étais étourdi au point d’en avoir des malaises. Arrivées au lagon, mais quelle déception! Nous étions loin d’être les seules. Une partie de la Chine et de la Corée du Sud était débarquée juste avant nous dû aux vacances du Nouvel An. Nous nous attendions à un lieu plus « naturel » et moins bondé. Ok, pour la corde à Tarzan, mais les jeux gonflables pour les enfants, là on se calme. Il s’agit quand même d’un lieu sauvage, dans le bois, pas de Disney World!

Mis à part cette déception, la sortie en kayak sur Nam Sang a été vraiment agréable et dû aux festivités du Nouvel An, il y avait des endroits critiques sur la rivière bondée où des centaines de personnes faisaient la fête, un peu comme dans le passé, mais avec moins d’excès. Cette fois, c’était les Laotiens qui y participaient en famille et entre amis. C’était beau à voir, cependant, se déplacer à travers ce regroupement était pas trop évident.

Une autre activité fort prisée est la montgolfière et Vang Vieng est un des endroits les moins chers au monde pour aller dans ce gros ballon volant. Et ça tombe bien puisque j’ai toujours rêvé d’y faire un tour de même que pour une Norvégienne que j’ai rencontrée dans mon dortoir. L’expérience fut indescriptible! Les paysages étaient tout simplement encore plus beaux vus de haut. Je me croyais dans une scène de film.

1mai_melanie_photo9

Je quitte le pays avec la tête remplie de beaux souvenirs et surtout avec une envie d’y revenir puisqu’il me reste encore beaucoup à voir. Le Laos renferme tant de merveilles qui sortent des sentiers battus qui ne demandent qu’à être explorées. L’embarquement pour mon vol vers Hanoï est en cours, je vous laisse donc sur cette note pour cette semaine. Vendredi prochain, vous aurez la suite de mon périple au Laos.

melaniealexe

2 thoughts on “Le Laos en sac à dos (partie 1) – Par Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre