Menu

Le Laos en sac à dos (partie 2) – Par Mélanie

Après Ventiane et Vang Viang, j’ai pris un bus pour mettre le cap sur Luang Prabang, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, où j’y ai passé mes 5 derniers jours. Pas besoin de vous dire qu’elle est tout simplement magnifique! Malgré les guerres, l’ancienne capitale du Laos a gardé son caractère historique. L’ambiance y est chaleureuse et la végétation est abondante. La ville est située au confluent de la rivière Nam Song et du Mékong. On est séduit en quelques minutes!

8mai_melanie_photo1

N’étant pas une matinale de nature, j’ai tout de même pris le temps de régler mon réveil-matin à l’aube afin d’assister à des cérémonies matinales dont le tak bat, un incontournable à Luang Prabang. Et pour les journées que je voulais me la couler douce, le foutu coq se chargeait de me rappeler que le matin était arrivé… Le tak bat se déroule tous les jours vers 5 h 30. Les moines ayant fait vœu de pauvreté n’ont pas de rémunération monétaire. Ils défilent donc dans les rues pour collecter les aumônes auprès des habitants. C’est vraiment beau à voir et moi qui adore prendre des photos, je ne peux pas demander mieux comme spectacle. Par contre, il faut se faire très discret pour ne pas gêner les moines et les habitants. On évite donc de se tenir tout prêt. Malheureusement, trop souvent, certains touristes ne savent pas ce que c’est le savoir-vivre et n’hésitent pas à braquer leur appareil photo ou pire, leur iPad, à quelques pouces des participants afin d’avoir le plus gros plan possible… au détriment de la cérémonie.

8mai_melanie_photo2

Ce qui a marqué le plus mon séjour dans cette ville est sans aucun doute la célébration de la fête de Pi Mai, le Nouvel An, puisque c’est à cet endroit que les festivités sont les plus importantes. Les habitants revêtent leurs plus beaux habits traditionnels pour l’occasion. Parades, danses traditionnelles et beaucoup d’eau sont au menu. Pendant plusieurs jours, à partir de 13 h, les Laotiens sortent les chaudières, les fusils à l’eau et le water festival bât son plein sur de la musique électro. Les ados et les enfants dansent dans les boîtes de pick-up et font le tour de la ville pour arroser les gens sur leur chemin. C’est vraiment super comme fête et les touristes n’y échappent pas! À 37 degrés, ça se prend assez bien. Recevoir une chaudière complète d’eau, parfois colorée, par contre, là on rit moins surtout quand on a du matériel électronique dans son sac. On évite donc de porter du blanc ou des morceaux auxquels on tient beaucoup et on s’assure d’avoir un sac waterproof. Bref, on a eu droit à tout un accueil lors de notre arrivée en jumbo, type de véhicule ouvert pour transporter les gens. À moi seule, j’ai dû recevoir 3 chaudières pleines d’eau, dont une d’eau colorée. Je peux vous garantir que sur les 8 personnes à bord, il n’y en avait aucune qui était encore sèche après seulement 5 minutes dans la ville.

8mai_melanie_photo3 8mai_melanie_photo4 8mai_melanie_photo5

Avec d’autres voyageuses que j’ai rencontrées, on a décidé de fuir pour une journée, parce qu’après 3 jours, on avait envie de voir et de vivre autre chose. Nous sommes allées aux chutes de Tat Sae, situées à 30 km, pour relaxer un peu.

8mai_melanie_photo6

Au Laos, on mange bien et surtout à Luang Prabang qui compte plusieurs restaurants de qualité. Il y en a pour tous les portefeuilles. Le pays est une ancienne colonie française, il y a donc plusieurs aliments qui ont été conservés dans leur alimentation. Le night food market est sans aucun doute le lieu prisé des backpackers puisque l’on mange beaucoup pour pas grand-chose. 5 rouleaux de printemps pour moins de 1 $! L’aubaine! Bien sûr, il y a des plats louches où la fraîcheur laisse à désirer, mais si on est le moindrement vigilant, on peut les éviter assez facilement.

8mai_melanie_photo7

Aimant un peu cuisiner, j’ai décidé de m’inscrire à un cours de cuisine lao pour découvrir ses secrets. Selon moi, une des meilleures façons d’en apprendre davantage sur une culture c’est avec le ventre. Ce qui était bien de ce cours, c’est qu’en plus de recevoir un livre avec les recettes, on se rendait au marché, là où notre chef cuisinière était allée très tôt, le matin même, pour acheter les ingrédients nécessaires. Ayant déjà fait plusieurs marchés dans quelques pays, j’avais une petite idée de ce qui m’attendait. On voit des trucs et on sent des odeurs qui nous montrent à quel point on est loin de chez soi. Oreilles de cochons entières avec encore le poil, pattes de bétail avec sabots fraîchement coupées, petits crabes qui en sont à leur dernier souffle… bref, vous voyez le genre. Désolée pour les cœurs sensibles, mais dans la plupart des pays plus ou moins industrialisés, la réalité est montrée en HD devant nos yeux. On est loin de notre poulet emballé dans le cellophane au IGA. Ici, tu pars avec ton poulet vivant, les pattes attachées et tu t’arranges avec le reste. Ça semble un peu barbare comme pratiques, mais au bout du compte, j’en suis à me questionner si ce n’est pas plus humain comparativement à nos abattoirs industrialisés qui ont souvent des méthodes de fonctionnement douteuses et sans scrupules pour le bien-être animal.

8mai_melanie_photo8 8mai_melanie_photo9

8mai_melanie_photo10

Tout au long de mon séjour, il a fait beau et très chaud. Je ne pouvais pas demander mieux. Par contre, le soleil tape fort et rester sous celui-ci longtemps devient un défi. Avril est le mois le plus chaud au Laos, il fait près de 40 degrés. Dans mon Lonely Planet, j’avais repéré un endroit sympa, nommé l’Utopia, un restaurant zen de jour et festif en soirée où il y a des cours extérieur de yoga avec vue sur la rivière. Pas pire comme concept! L’ambiance est jeune et décontractée. J’y suis allée à quelques reprises. Vous n’avez pas le choix de vous y arrêter si vous allez à Luang Prabang!

8mai_melanie_photo12 8mai_melanie_photo11

Enfin, le Laos est un pays que je vous invite à aller visiter avant qu’il devienne trop touristique. Il y a tant à voir! J’ai seulement parcouru le Nord, mais le Sud a beaucoup à offrir aussi. Sans oublier que le peuple est accueillant et pour les filles qui auraient peut-être envie de s’y aventurer, je me suis toujours sentie en sécurité même lorsque je marchais seule en soirée, donc il ne faut pas hésiter à y aller! Vendredi prochain, je vous donne rendez-vous au Vietnam! Bonne semaine!

Pour la partie 1, c’est par ici!

melaniealexe

Source : Livre Lonely Planet Laos

2 thoughts on “Le Laos en sac à dos (partie 2) – Par Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre