Menu

Embarquement pour le Vietnam (Partie 2) – Par Mélanie

De retour du nord, on a rendu nos motos là où on les avait louées trois jours plus tôt. Je confirme, j’ai maintenant la piqûre! Je rêve déjà de repartir sur un deux roues, synonyme de liberté! Je me suis calmée assez vite puisque pour la prochaine étape de notre voyage, on devait prendre un bus de nuit qui veut dire absence de plaisir et de confort en vue. Cette fois-ci, on était les seuls touristes à bord, et les gens qui travaillaient à la station de bus n’étaient pas très aimables avec nous. Ils ne parlaient pas anglais et semblaient offusqués que l’on ne comprenne pas leur langue. Bref, ils n’aimaient pas trop les touristes, et ils ne se sont pas gênés pour nous le faire sentir… La nuit a été longue et le sommeil peu au rendez-vous, mais c’est le prix à payer pour ne pas perdre une journée dans les transports.

22mai_melanie_photo1

De retour à Hanoï, à 6 h du matin, on devait se trouver un autre bus pour se rendre à Tam Coc, la baie d’Halong terrestre. On est allés pour celui qui nous avait fortement été conseillé, pour ne pas dire obligé, par un gars à la station. On le trouvait intense, mais on était crevés de notre nuit, et on a donc décidé d’acheter deux billets pour celui qu’il nous a proposé. Tout semblait O.K. pour les premières minutes mis à part le film vietnamien qui jouait à plein volume. On a compris assez vite après quelque temps qu’il s’agissait d’un bus local. On a rien contre les transports locaux, mais ils riment souvent ici avec fonctionnement douteux, et celui-ci en est un bel exemple. Il devait y avoir au maximum 20 places qui étaient déjà prises lorsqu’on a démarré. Par contre, ça n’empêchait pas le gars louche accompagné d’un autre sur la poudre de sortir sans cesse du bus en marche pour aller chercher des gens dans la rue afin de remplir l’allée où ils avaient disposé des tabourets. En peu de temps, chaque pied carré du bus était occupé. Cette pratique est illégale, mais le policier a fermé les yeux lorsqu’un des gars a glissé quelques billets dans sa main. On est tout de même contents au final puisque nos 2 h de trajet ont été fort animées.

Enfin à Tam Coc, on a décidé d’être plus relaxes pour les trois jours qu’on a été là-bas. On s’est loué un scooter pour explorer les environs. Encore une fois, les paysages sont à couper le souffle. Il faut le dire, le Vietnam a bonne mine.

22mai_melanie_photo2

22mai_melanie_photo3

22mai_melanie_photo4

Les trois jours se sont écoulés rapidement, et on a ensuite mis le cap sur Hué, l’ancienne capitale impériale du pays. Cette fois-ci, on a utilisé un train de nuit local. À Hanoï, on avait rencontré un couple de l’Angleterre qui nous avait dit de ne surtout pas prendre le train local et d’y aller plutôt avec celui pour touristes puisqu’ils avaient eu une très mauvaise expérience. Je vais résumer ça court. Dans leur wagon, quelqu’un avait barbouillé de merde les murs de la salle de bain et dans leur cabine, la personne qui occupait la couchette du haut lançait des trucs sur le gars qui dormait dans la couchette du bas. Plaisant! Ça donne le goût d’y aller! On s’est donc dit, bon on y va pour l’autre train, mais on s’est fait répondre qu’il était plein pour nos dates et qu’on devait prendre le local. Super! On s’est préparés mentalement quelques heures avant et, finalement, on a eu droit à rien pantoute. Nos compagnons de cabine étaient très gentils, et la salle de bain n’était pas une zone sinistrée. Bonne nouvelle!

22mai_melanie_photo5

Notre séjour à Hué a été d’une seule journée. On a visité l’ancienne citadelle qui est assez impressionnante, et on s’est promenés dans les rues. La ville est jolie, mais on ne voulait pas trop s’y attarder puisque notre prochaine destination était Hôi An, un endroit coup de cœur du pays, et on voulait y passer quelques jours.

22mai_melanie_photo6

Hôi An est classée patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit en effet d’un endroit qui a tout pour plaire : bonne bouffe, belles plages, patrimoine architectural important et lieu par excellence pour le sur-mesure. Vêtements, sacs, chaussures, ils sont capables de tout faire! Tu peux arriver avec la photo d’une robe et, le lendemain, elle est prête. Ils sont maîtres dans le copiage. Monture de lunettes avec verres pour 40 $US. New Look peut aller se coucher avec son 2 pour 1. On nomme aussi Hôi An la ville des lanternes puisqu’il y en a partout et, chaque mois, il y a une célébration où elles sont davantage mises en valeur à la tombée de jour. On est arrivés en plein la journée à laquelle la célébration avait lieu! Quel beau timing! Pour l’occasion, il est possible d’acheter une petite lanterne de papier, de la déposer sur la rivière et de faire un vœu. La rivière devient alors une jolie toile illuminée, et l’ambiance est festive.

22mai_melanie_photo7

22mai_melanie_photo8

22mai_melanie_photo9

La fin de notre séjour au Vietnam approchait, et le temps nous manquait. On a donc acheté des billets d’avion low cost pour se rendre dans le sud, à Hô-Chi-Minh, d’où mon copain devait prendre son vol pour retourner au Québec. On avait maintenant deux jours au lieu d’un pour explorer les lieux. La ville est grande et assez différente d’Hanoï. Cependant, la circulation est pire! Traverser six voies au milieu de tous les véhicules qui vont à pleine vitesse, c’est un peu stressant. Hô-Chi-Minh compte aussi plusieurs parcs qui sont pris d’assaut en fin de journée par les citadins. Ici, le gym est dans le parc! Il y a aussi des vieux messieurs qui se rencontrent avec leur cage d’oiseau pour jaser et écouter le gazouillis émis par leurs petites bêtes. Il faut le dire, les oiseaux sont très populaires au Vietnam. On a vu des cages d’oiseaux suspendues à l’extérieur des commerces et des maisons dans toutes les villes que nous avons traversées. Les Vietnamiens aiment écouter le chant des oiseaux. On est allés voir le musée des souvenirs de guerre qui est, selon moi, un incontournable pour avoir un aperçu de toutes les guerres auxquelles le Vietnam a été confronté pour gagner et protéger son indépendance au cours du dernier siècle et également pour les comprendre. Une importante quantité de photos journalistiques prises lors de la guerre contre les Américains laisse sans mot.

22mai_melanie_photo10

22mai_melanie_photo11

Enfin, le Vietnam est un pays que je recommande pour ceux qui ont envie de s’en mettre plein les yeux et qui désirent découvrir une culture bien différente de la nôtre. Outre le fait que le pays renferme des paysages spectaculaires, ses habitants sont accueillants et curieux d’en connaître davantage sur les visiteurs. Mon séjour fut bref, mais tout de même suffisant pour avoir un bon aperçu de l’endroit. Il m’a amenée à sortir de ma zone de confort à quelques reprises et à revoir ma façon de penser sur certains points. Bref, j’ai quitté ce pays le cœur gros. J’ai par la suite décidé d’aller passer quelques jours à Singapour avant de mettre les pieds en Indonésie, dernier endroit de mon circuit dont je vous parlerai la semaine prochaine.

melaniejoanie

One thought on “Embarquement pour le Vietnam (Partie 2) – Par Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de