Menu

Le saule pleureur qui pleure pu tant que ça – Par Carolanne

« He plays the guitar, this guy. Not professionally but, oh, it’s nice. Yes, I’m seeing him and he’s laughing at me. He’s so funny. He’s coming in April. »

J’ai eu une chance dans vie. Une chance de croiser Jaden, le premier et probablement le dernier Jaden de ma vie. Un Jaden avec l’accent anglais pis toute pis toute. Un Jaden sans « y » après le « a » qu’y dit quand y sent que t’as pensé que son nom s’écrivait avec un « y ». Ça l’insulte, ces affaires-là. Y dit que c’est comme si l’monde lui parlait pas, qu’il parlait à quelqu’un d’autre. Y’aime pas les gens qui ignorent. Y’aime pas les faux-semblants non plus. J’ai essayé de lui dire un jour que personne aimait ça, pis y’a rien répondu. Y’a souri comme pour m’encourager à parler.

J’veux pas vous parler du fait qu’on s’est rencontrés sous la pluie. Ça fait cucul, pis cute pis toute, j’trouve. Pis quand on s’est rencontrés, ça l’était pas. J’étais assise dans la boue en maillot taille haute trop grand, pis y pleuvait fort. Pis la pluie était frette. Lui, y fouillait dans un trou d’eau avec dédain. Y’avait trouvé des vers de terre, j’pense, quelque chose comme ça. Ça avait l’air de l’écœurer la boue, fait que j’me suis agenouillée devant le gros trou d’eau, pis j’y ai plongé la main. J’avais de la boue jusqu’au coude pis j’ai sorti des feuilles mortes. Y’avait rien. J’lui ai souri en fille désolée-déçue pis j’ai mis les feuilles par terre.

Y’a eu un éclair dans le champ.

C’est là qu’y me l’a dit. Jaden. Son nom sans « y », la lettre qu’il déteste tant parce que ça lui fait penser à de l’algèbre pis aux fameuses branches en forme de « y » dont y’a pas compris la signification, qu’y dit. J’lui ai dit que c’tait correct, que j’aimais pas les math de toute façon pis que mon nom aussi y’avait plein de façons de l’écrire.

Éclair.

Jaden avait entendu le tonnerre pis y voulait aller dans le champ. J’ai pas voulu y dire que c’était dangereux comme ma mère le faisait chaque fois que je sortais sous l’orage, mais y savait que j’y pensais. Y m’a dit qu’y croyait pas à tout ça, pis que ça arrivait jamais, de toute façon. Fait que, on est allés sous un saule qui pleurait fort. Pis à force de parler, j’pense qu’on s’est endormis sous les pleurs du saule qui allait mieux quand j’me suis réveillée avec Jaden qui ronflait.

Ça m’a pas irritée qu’y ronfle. Ma mère me dirait que c’parce que c’était la première nuit, mais je sais pas. J’peux pas savoir. J’verrai quand j’aurai accumulé des dessins-rides autour de mes yeux pis quand y’aura fini de compter les taches de rousseur sur mes paupières.

carolannejoanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de