Menu

Ode aux barbus. Ou pas. – Par Émilie Ouellet

*Avertissement : Ce billet peut contenir des traces d’insignifiance. Un peu d’indulgence est conseillée.

L’autre jour, je swipais tranquillement sur Tinder, lorsque j’ai réalisé que j’ai le pouce qui porte à droite quand je croise un barbu. Je like toutes les photos des espèces qui présentent une barbe, ou presque.

Je me suis dit, tiens tiens, j’aime les barbus maintenant.

Ça m’a menée à une profonde réflexion.

Des barbus, on en voit partout, c’est très in, et visiblement je suis influencée par cette mode. Comme nous tous et surtout nous TOUTES.

Mais il  y a 3 ans, je n’aurais certainement pas liké toutes ces barbes en série. Donc, je me demande si j’aime vraiment les barbus, ou bien si on m’a conditionnée à les aimer.

Pour arriver à gérer mon ambivalence et mon incertitude, j’ai décidé de décortiquer les émotions que me procurent les barbes.

Ce que j’aime à propos de ta barbe :

Le fait que ça te donne un look d’homme des cavernes.
L’absence de poil dans l’évier.
Le fait de pouvoir passer de 4 à 10 sur l’échelle du sexiness en moins de deux semaines.
Le fait que, lorsque je te touche les yeux fermés, je puisse m’imaginer que tu es Roy Dupuis (ben oui, Roy Dupuis, j’ai 32 ans, pas 18!).

Ce qui m’angoisse à propos de ta barbe :

Le fait que je ne sache pas où t’as mis ta face, ni si tu t’es lavé la barbe après.
La possibilité que je retrouve ces poils disgracieux dans ma brosse ou mon drain.
L’idée qu’elle puisse potentiellement cacher quelque chose de louche en dessous.
Le risque que ça me coûte vraiment cher en revitalisant.
Le fait que ca te donne un look d’homme des cavernes.

Pour être acceptable, ta barbe ne doit pas :

Avoir l’apparence d’une greffe de poils de cul au menton.
Avoir une longueur représentant plus de 25% de la longueur de ta face.
Être jaunie par la cigarette.
Être clairsemée.
Être parsemée de miettes de nourriture.
Ressembler à une sculpture d’Édouard aux mains d’argent.
Servir d’arbre de Noël.

Barbes qui sont magnifiquement inacceptables :

16juin_emilie_01

16juin_emilie_02

16juin_emilie_03

Source

En parcourant ces listes, on constate, à prime abord, que mes sentiments envers la barbe sont plus négatifs que positifs. Cependant, je suis forcée d’admettre que le facteur Roy Dupuis pèse très fort dans la balance.

Alors barbu, séduis-moi!

N.B : aucun barbu n’a été maltraité au cours de l’écriture de ce billet.

ariane(1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre