Menu

Comme si la société était un étranger – Par Carolanne Boulanger

11 JUILLET_CAROLANNE_COUVERTURE

On dirait qu’on a peur d’avoir une opinion de nos jours. On choisit si on est d’accord ou non avec le sujet à débat du moment, mais on fait rien. On fait rien pour que ça bouge ou pour que ça change pis je trouve ça triste, parce qu’il y a des causes importantes qui devraient être défendues plus que ça.

Ça me fait penser aux idéaux de beauté « de la société comme on dit. Ces idéaux-là, on n’en veut plus. Ce sont des modèles de beauté irréalistes qui créent des complexes. Je mets « de la société » entre guillemets, parce qu’on fait comme si la société, c’était quelque chose de loin, quelque chose qui est hors de contrôle. On fait comme si la société était un être humain à part entière, un étranger.

Par contre, la société, c’est nous.

C’est à nous de crier notre opinion, même quand on se sent petit et lorsqu’on a l’impression que ça changera rien, parce que c’est certain que d’autres pensent comme nous.

C’est à nous de crier notre opinion pour faire changer les choses. C’est à nous de le dire quand on n’est pas d’accord, parce que personne ne va le faire à notre place.

« Be a voice, not an echo. »

carolannesarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de