Menu

La trentaine, pas de bedaine – Par Jean-François

Dans la vie, il y a des moments marquants, des périodes cruciales et des événements incontournables. Tu réalises que le temps file, que ça approche, mais surtout tu ne te sens pas prêt à affronter la situation. Dans mon cas, la venue du chiffre 3 sur mon gâteau d’anniversaire a fait partie de ces phénomènes.

Voici donc la description de mon sentiment intérieur dans la période précédent mon couronnement : cette impression que tu es le seul à réfléchir au dossier de façon permanente, personne pour t’épauler ni te comprendre. Se sentir encore adolescent sans vouloir faire partie du monde adulte. On te dit que c’est la plus belle période de ta vie, et toi, tu as juste envie de pleurnicher et de reculer la cassette dans ton walkman. Tu sais que tu vas te réveiller marabout quand tu auras dépassé ton couvre-feu, que la caféine n’est plus une option et que tu vas te faire apostropher « Monsieur » par une gamine dans la rue. Quand tu oublies d’appliquer ta crème de nuit en cachette, tu te réveilles en panique, et tu fais 40 redressements assis dans ton lit. S’accompagne à cela un refus de se mouler à la société et de devenir marionnette comme tes amis du primaire. En observant ton fil d’actualités Facebook, tu es témoin d’une chute libre dans les sondages concernant la qualité des photos et du contenu. Visiblement, tu n’es pas le seul à vieillir. Tu réalises alors que ton corps ne se développe pas aussi rapidement qu’avant et qu’il faut l’entretenir très régulièrement. Pourtant, la majorité des demoiselles de ton entourage aspirent à se gâter une séance photo de bedaine, et toi, tu manques d’air à l’idée d’en avoir une. « La trentaine, la bedaine », cet adage terrifiant demeure ancré dans ta mémoire depuis la tendre enfance, et ce, même si tu étais trop occupé à courir autour de tes oncles camionneurs. Ces belles images en tête, oublie le dicton, cancelle la pizza et bonjour la piste cyclable.

Pour traverser cette épreuve plus facilement, voici un conseil de jeune adulte émancipé : fais-toi une liste de 30 choses à accomplir durant l’année précédant le jour de ta fête. Pas nécessairement obligatoire d’escalader le Kilimandjaro, mais plutôt changer une couche pour la première fois, rencontrer Xavier Dolan ou cuisiner le chou kale. Pour ma part, ce recensement m’a permis de décrocher des objectifs de vie que j’ai tendance à me fixer et qui demandent plus de préparation. Je recommande le même exercice à ceux qui vivront la même transition prochainement. De plus, publie cette liste sur les médias sociaux et tu auras l’impression d’être le pionnier d’un mouvement viral planétaire.

Maintenant que je suis un homme, un adulte, je dois avouer que je n’ai pas tout rayé sur ma liste. J’ai simplement reporté cela dans la prochaine décennie. Après tout, la trentaine, ce n’est pas limité à une seule année. Je fais donc officiellement partie de ceux qui te répondront que c’est la plus belle dizaine de ta vie. Du moins, jusqu’à maintenant, les choses se passent bien.

Finalement, je te promets un article sur la routine de vie à adopter pour conserver une jeunesse éternelle autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Bonne semaine!

jfrondjoanie_2

One thought on “La trentaine, pas de bedaine – Par Jean-François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de