Menu

Aux vétérans de la ouate – Par Julie Dufour

Quand t’étais kid, tu n’as peut-être jamais eu de déceptions. Ça t’en aurait pris des peines. Ça t’en aurait pris des opinions qui diffèrent de la tienne, des disputes et du tirage de cheveux. Là, t’es pu un flo. T’es tombé en bas de ton cumulonimbus de ouate mon torieux, et tu prends une sacrée débarque!

À toi, l’enfant-de-la-ouate, ne sursaute pas quand je vais trouver tes « gros » problèmes ridiculement basiques. Quand je n’en reviendrai pas que tu fasses tout un plat avec « juste » ça ou quand je vais te sortir cinq ou six solutions faciles pour les régler en pas d’temps. Mais surtout, fâche-toi pas.

T’es peut-être né dans ouate et t’as peut-être bien été motivé au bonheur facile, mais maintenant qu’il te revient, ce bonheur-là, tu ne sais pas quoi faire avec. Tu n’as pas appris à te le créer toi-même ton arc-en-ciel de Lucky Charms.

Va falloir que tu comprennes que tu n’as réellement jamais souffert auparavant et qu’il y a des gens qui ont dû se faire des bunkers blindés comparativement à toi. Ne sois pas jaloux, mais c’est le troisième p’tit cochon en personne qui m’a fait un DIY pour fabriquer le mien.

Je peux t’apprendre à passer au travers de la vie, mais va falloir que tu changes d’attitude. Maintenant, on ne peut pas tout te pardonner sur la faute que tu ne sais pas ce que tu dis et que tu ne sais pas ce que tu fais. On n’est pas forcé de t’aimer et de vouloir te faire plaisir à tout prix. Ce n’est plus aux autres de travailler pour te rendre heureux.

Quand tu comprendras que tu as un pouvoir sur tout, tu vas aussi comprendre que tu y es pour beaucoup. À ce moment-là, tu devras arrêter d’en vouloir au monde entier et prendre la responsabilité de ton bonheur sur tes épaules.

La vie fait avec ce que tu veux bien lui donner. Faudra que tu te lâches lousse, que tu prennes des risques, tantôt calculés et des fois pas. Faudra que tu donnes sans penser que ça pourrait te revenir et faudra que tu fasses les choses pour les bonnes et vraies raisons. Faudra aussi que tu commences à traiter les gens comme du vrai monde, parce que, à ce que je sache, t’as aucune descendance royale connue à ce jour.

À toi, l’enfant-de-la-ouate, débarque tranquillement de ton cumulonimbus avant que ça soit lui qui te fasse prendre une autre débarque. Commence à trouver la solution pour redescendre avant de ne plus savoir t’es rendu où.

Demain, si tu as les deux pieds sur terre et qu’il n’y a pas trop de nuages au-dessus de nos têtes, toi et moi on « gossera » sur ton bunker en suivant le DIY. Parce que tu sais quoi, mon ami? À partir de maintenant, je ne ferai plus rien à ta place.

collabo_popupemilieb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de