Menu

Vieillir dans la dignité – Par Marie-Pier

Il y a quelques jours, une résidence en a fait jaser plus d’un. Une vidéo montrant des personnes âgées gisant sur le sol a fait réagir la population québécoise. Il a fallu un délai d’environ 2,4 minutes pour que les préposés viennent en aide aux résidents. On estime que le ratio d’un employé pour 13 bénéficiaires est acceptable. Par contre, on mentionne que les chutes sont des événements très fréquents chez les personnes âgées. On demande aux préposés de fermer les portes par souci d’intimité, mais on voudrait aussi qu’ils soient alertes à tout ce qui se passe autour d’eux. Les employés doivent prendre leur temps pour chaque résident, mais ils ont un horaire serré à respecter pour effectuer tous les soins, tout en répondant aux cloches d’appel et aux imprévus (chutes, transferts à l’urgence, etc.). Un aide-soignant doit prioritairement répondre aux cloches et aux moniteurs de prévention des chutes, sauf qu’il ne peut pas laisser un bénéficiaire seul pour aller répondre aux besoins d’un autre. Tout cela n’est-il pas contradictoire?

J’ajouterais que les Québécois sont forts sur le chialage. Ladite vidéo a certainement choqué plusieurs personnes. Oui, c’est choquant de voir des personnes âgées en attente de recevoir de l’aide. Par contre, on est donc bien heureux lorsque le gouvernement annonce une diminution de nos taxes et de nos impôts. Parce qu’on est écœurés de se faire « siphonner » nos payes. Tsé que, lorsqu’on paye moins, on coupe aussi dans les services offerts à la population. Après ça, on chiale de notre système de services de santé et de services sociaux, ainsi que du manque de personnel. C’est comme si on voulait aller dans un hôtel 5 étoiles, mais payer le prix d’une chambre dans un petit motel miteux. Ça ne se peut tout simplement pas! Peut-être aussi qu’on ne coupe pas à la bonne place. On devrait diminuer l’argent injecté au niveau administratif et permettre une augmentation du nombre d’employés sur le plancher.

En garderie, on demande une personne pour un maximum de 5 enfants âgés de moins de 18 mois, une personne pour 8 enfants âgés de 18 mois à moins de 4 ans et une personne pour un maximum de 10 enfants de 4 ans à moins de 5 ans. Puis, 13 personnes âgées qui, selon moi, nécessitent autant d’attention et souvent plus de soins que des enfants formeraient un ratio considéré comme normal. Enfin, si nous savons que le risque de chutes est très élevé chez beaucoup de patients, pourquoi laissons-nous 13 bénéficiaires à la charge d’une seule et unique personne? Les préposés sont des êtres humains comme tout le monde après tout. Ce ne sont pas des super-héros qui peuvent être partout en même temps. Il manque souvent de personnel, et ils sont épuisés.

Certaines personnes sont prêtes à se mobiliser pour revendiquer le droit à une mort digne à l’aide de la mort assistée. Ne devrions-nous pas aussi revendiquer le droit de vieillir dans une pareille dignité?

maripiermarie-claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre