Menu

Je sais que je t’aime – Par Élodie Cloutier

ElodieCloutier_photo1_20aout

J’ai toujours été de nature romantique. Du genre à avoir un tableau Pinterest « mariage » et à tomber en amour en un claquement de doigts. Du genre à écrire tard le soir ce que je ressens, éclairée par des bougies, me laissant bercer par la voix d’Édith Piaf. Je tombe en amour avec des villes, avec des chansons, avec l’art en général et, bien sûr, parfois avec des hommes. Et tout ce remous d’émotions, ces sentiments qui nous chavirent quand on trouve quelqu’un ou quelque chose de spécial, j’y suis familière ou, en tout cas, je comprends. J’aime aimer.

Une personne m’a fait savoir un jour qu’elle ne savait pas comment faire, qu’elle n’arrivait pas à identifier ces émotions et à déchiffrer leur signification. Ce concept de laisser entrer quelqu’un dans son intimité, dans son cœur, de s’abandonner, d’avoir besoin de lui, ça lui semblait complexe, voire incompréhensible. Ironique, n’est-ce pas? Qu’aimer soit une seconde nature chez moi et que cela puisse être un apprentissage chez quelqu’un d’autre.

Pour moi, c’est facile. C’est facile d’aimer, et c’est facile de savoir.

Je sais que je t’aime parce que je préfère dormir à tes côtés et risquer d’être en retard au boulot que de retourner tranquillement chez moi passé minuit. Et puis soyons honnêtes, tes oreillers sont atrocement minces, et tu ronfles.

Je sais que je t’aime parce que quand je vois des vêtements d’homme, je t’imagine dedans et parce qu’il m’arrive aussi fréquemment de t’imaginer sans aucun vêtement, au beau milieu d’un cours d’histoire des médias.

Je sais que je t’aime parce que je voudrais qu’un jour on ait des projets et parce que j’ai l’impression que ta famille pourrait graduellement devenir la mienne.

Je sais que je t’aime parce que j’ai toujours considéré que marcher bras dessus-dessous était complètement inconfortable et, pourtant, il n’y a rien qui me fasse sourire davantage que ta main sur mon épaule quand on marche côte à côte.

Je sais que je t’aime parce qu’il m’arrive de ne pas éteindre mon téléphone la nuit, au cas où tu m’écrirais.

J’aime ton sens de l’humour, ton sourire et notre complicité.

Et pourtant, je ne pourrais pas expliquer pourquoi précisément je t’aime. Parce que s’il y a bien une chose que je sache à propos de l’amour, c’est qu’il ne se commande pas, pas plus qu’il ne s’explique. On aime parce que notre cœur le veut bien. Il ne suffit que de l’ouvrir à quelqu’un et peut-être aussi d’y croire un peu.

Je sais que je t’aime, c’est tout.

elodierondjoanieboutinrond

Photo de couverture : source, source

2 thoughts on “Je sais que je t’aime – Par Élodie Cloutier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre