Menu

Le temps d’un voyage

La semaine dernière, je suis partie en voiture. J’ai roulé jusqu’à Cape Cod et ses belles plages. J’ai roulé pour oublier un peu tout, je dirais… pour prendre du recul. Je m’étais fait une playlist qui passait d’Unknown Song de Milky Chance à Gimme Shelter des Rolling Stones et par Coconut Water de Milk & Bone. Ça tassait des souvenirs que je ne voulais plus en ramenant ceux des festivals passés.

J’ai roulé sept heures qui ont passé comme deux, la main sortie par la fenêtre et le vent dans les cheveux, pour arriver à un petit chalet blanc au bord de la plage. Ça avait l’air vieux, mais c’était parfait. Les locataires précédents avaient laissé des coquillages sur la galerie et du sable dans l’escalier.

J’ai déposé mes choses dans l’entrée sans prendre le temps de les déballer et je suis allée marcher sur la plage. J’ai enlevé mes sandales pour sentir le sable sous mes pieds.

Le soir venu, je me suis perdue en allant à l’épicerie. Ça aurait dû me faire comprendre que j’allais avoir besoin d’un GPS pour me rendre à Boston ou à l’autre bout de Cape Cod, mais j’en ai pas amené finalement.

Je voulais tout : tout oublier. Je voulais oublier l’époque où je n’avais pas besoin de cadran parce que c’était toi qui me réveillais. Je voulais oublier toutes les journées pluvieuses qu’on a passées en sous-vêtements à jouer aux cartes à la table du salon. Je voulais oublier qu’avec toi, je faisais semblant d’être triste quand tu oubliais d’arroser les plantes de notre petit appart juste pour que tu me prennes dans tes bras. Je voulais oublier tout ça, tu comprends?

Alors, je me suis perdue encore et encore, mais ça m’a aidée à oublier. J’ai visité des kilomètres de plage au sable blanc et je t’ai oublié, un peu, pour un moment.

J’ai oublié, le temps d’un voyage.

ANONYME

sarahlucelevesque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre