Menu

John Galliano is back – Par Julie Blondin

Le défilé le plus attendu en janvier était bel et bien celui de monsieur le créateur britannique le plus étrange de la planète mode : John Galliano.

Jadis directeur de la création de la haute couture et du prêt-à-porter pour Christian Dior, il a vécu deux années fulgurantes où son talent a sans cesse épaté la galerie. Après avoir dérapé en 2011 (une plainte pour violence légère et injures à caractères raciste et antisémite), il s’est fait dire « bebye » par la maison Dior. Il s’est même fait tasser de sa propre marque. Durant les trois années qui ont suivi ce scandale, il s’est fait plus discret, même invisible.

John Galliano était considéré comme un véritable génie dans le monde de la haute couture. En 2014, il refait surface en étant nommé à la direction de la maison Martin Margiela et prouve, avec sa collection, qu’il est toujours un génie du fashion.

27_aout_julie_blondin_photo_01

Martin Margiela, maison innovante jouant à rebours avec la mode, nous a montré une collection qui, selon moi, était du tonnerre et du bonbon pour les yeux. On pouvait remarquer la recherche d’esthétisme pour les vêtements, les coupes, le détail. J’adore son avant-gardisme.

Ce que j’apprécie le plus de cette collection, c’est que tout se tient. Le mélange des pièces réconfortantes, pensées pour le quotidien, mais aussi pour les soirées, est très facile à porter. Le respect des couleurs y est, et on peut facilement voir une histoire à travers cette collection. Voici quelques morceaux de sa collection automne-hiver 2015 :

27_aout_julie_blondin_photo_02

27_aout_julie_blondin_photo_03

27_aout_julie_blondin_photo_04

27_aout_julie_blondin_photo_05

27_aout_julie_blondin_photo_06

27_aout_julie_blondin_photo_07

27_aout_julie_blondin_photo_08

27_aout_julie_blondin_photo_09

27_aout_julie_blondin_photo_10

27_aout_julie_blondin_photo_11

Margiela est un mélange de baroque et de romantique, style bien connu de John Galliano. La combinaison de ces deux mondes aux influences hétéroclites fait de ce défilé un moment inoubliable dans le retour réussi de John Galliano.

Nous attendons donc avec la plus grande impatience ses prochaines collections, qui risquent encore de faire couler beaucoup d’encre.

julieblondinrondjoanieboutinrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de