Menu

L’horloge versus la princesse au petit pois

Insomnie : Difficulté à s’endormir ou à dormir suffisamment. – Robert 2015

D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours eu de la difficulté à dormir. J’imagine que, même poupon, j’avais dans mes gênes les prémisses de cette affectueuse caractéristique. Je me rappelle les années de calvaire que m’a fait subir mon secondaire, à me lever à sept heures du matin alors que j’avais dormi moins de trois heures.

J’ai tout essayé : Dormex, la tisane à la camomille, la valériane, l’hypnose, l’acupuncture, le sport, la relaxation, l’abstinence de vitamine C, B et D, m’assommer la tête contre un mur, faire l’amour, manger la nuit, aller prendre des marches nocturnes, la visualisation positive, sacrer, les bouchons antibruit. Rien ne fonctionne à 100 %. Avec les années, j’ai appris à mettre mon cerveau dans le tiroir, simplement. Beaucoup d’années de travail!

Et est venu le jour de… (musique d’ouverture grandiose)… la première rencontre avec les beaux-parents. D’autant plus que je n’ai jamais été très à l’aise avec ce genre de rencontre. Il faut toujours essayer de les convaincre que tu es la meilleure personne pour leur fils. Sa famille restait à quelques heures de la ville de Québec et je savais que j’allais inévitablement coucher là-bas.

Arrivée sur le porche de la maison, ses parents m’ont saluée et embrassée. J’ai déposé mon sac (efficacité survie 101) sur le plancher. Ma respiration s’est arrêtée. Une grosse boîte en bois me fixait hargneusement. Mon pouls est passé de 80 à 130 la minute. Eh oui! Une é-NOR-me horloge grand-père toé!  Je voyais passer mes heures de sommeil de 8 à 5 en gros chiffres dans ma tête… puis à 4… peut-être à 2…

Pendant le souper, les conversations se bousculaient. Toutes les quinze minutes, j’entendais un bruit, mais personne ne réagissait. Voulant me convaincre que je n’étais pas folle au point d’entendre des clochettes toutes les quinze minutes, je posai donc la question à sa mère. Elle m’a répondu avec un énorme sourire que l’horloge grand-père marquait les coups aux heures et aux quinze minutes. C’est à ce moment que j’ai failli recracher courtoisement ma bouchée de viande dans le front de son père. MAIS, j’ai continué à mastiquer. Horloge 1, Mel 0. Elle a rajouté : « il y en a une aussi dans le sous-sol ». Cette dernière phrase, beaucoup trop informative, a entraîné une trop grosse gorgée de vin. Tic! Tac! Tic! Tac!

2 sept_Mel lalancette_photo 3

Arrive l’heure du coucher. Je reste positive en pensant aux quelques coupes de vin rouge qui pourraient me sauver la vie et m’assommer jusque dans les bras de Morphée. Quelques minutes ont suffi à mon copain pour se mettre confortablement à ronfler (juste pour me rappeler que j’étais plus le style « princesse aux petits pois »). Je fermais doucement les yeux quand… « Bing! BING! Bing! BING! Bing! BING! Bing! BING! Bing! BING! ». J’ai essayé de me convaincre que ce n’était pas grave, de respirer. J’ai entendu, par la suite, le coup d’une heure, de deux heures, de trois heures. Je crois que je me suis assoupie entre le 4e et le 5e coup. À sept heures, j’ai entendu ses parents se lever, un aspirateur se passer, de la visite arriver, des chaudrons brasser, le déjeuner se préparer. À huit heures du matin, je me demandais combien d’heures un être humain pouvait survivre sans dormir.

2 sept_Mel lalancette_photo 2

Au déjeuner, sa mère m’a demandé si j’avais bien dormi. J’ai répondu que « oui », en encastrant mon plus beau « pseudosourire », pendant que mon copain me vendait à sa mère à grand coup de coude. « Elle a pas dormi de la nuit à cause de l’horloge. » (Silence, gène, bâillement, oups!) Elle a répondu : « Tu n’avais qu’à nous le dire ma belle. Il suffit d’enlever le carillon et elle ne fait plus un son. »

C’est depuis ce jour que je me plais à détester tout ce qui fait « tic-tac, toc-toc ou ding-ding ». Horloge 0, Mel 1.

Miss Mel Lalancette

melmarieclaudebourquerond

Crédits photos :

(Photo 1 : Fille)

livelaughlovedrink.tumblr.com

(Photo 2 – Fille insomnie)

penelope-jolicoeur.com

(Photo 3- Princesse au petit pois)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de