Menu

Improvisation comparée ayant pour thème…

Improvisation comparée ayant pour thème : La passion de l’impro
Nombre de joueurs : un par équipe
Catégorie : libre
Durée : le temps d’un texte

*Coup de sifflet d’un petit être si détesté qui s’habille en zèbre.*

Caucus :

Chaque fois que je dis aux gens que je fais de l’impro, ils répliquent : « Ah mon Dieu, ché pas comment tu fais… moi sortir des punchs tout le temps devant plein de monde sur une scène je serais pas capable ». En fait, oui je dis des niaiseries sur un improvisoire avec la meilleure gang du monde, mais ça veut pas dire que je sors des jokes à toutes les secondes. Fait que là, je vais t’improviser un texte one shot pour tenter de te faire comprendre, crep’, ce qui se passe dans la tête d’une improvisatrice passionnée, parce que oui, l’impro, c’est une passion.

En fait, c’est plus qu’un one line punch. Tu n’improvises pas une blague : tu improvises un lieu, une histoire, tu construis un univers, des personnages et surtout, tu t’amuses. Il faut pas penser : il faut que tu sortes la première chose qui te passe par la tête et bien souvent, c’est quelque chose de drôle (ou pas, pis fuck that! On passe à autre chose, ça va tellement vite).

Premièrement, il y a de l’impro dans tous les domaines : le théâtre, le cinéma, la musique, en affaires, etc. En fait, y’a tout le monde improvise sans le savoir pis y’a des crinqués comme nous autres qui s’habillent en joggings avec un chandail de hockey à tous les jeudis soirs pour divertir le monde.

SarahLuceLevesque1_3sept

Tu plonges dans un monde où t’as le droit d’être une princesse, un motard, un pilote d’avion ou même un chat tiens pis personne peut te faire chier avec ça. Tu te libères la tête pis tu la remplis avec l’imaginaire. Tu aiguises tes réflexes avec le temps. Au début, j’étais nulle à chier pis je paniquais. Je comprenais pas comment on pouvait développer un jeu aussi fin, rapide et intelligent… bon des fois c’est pas intelligent pantoute, mais j’ai le droit : j’ten joggings. Comment tu veux prendre ça au sérieux? Asteure, je suis capitaine d’une team du tonnerre et je compte pas lâcher l’impro de si tôt!

Ensuite, tu commences à catcher que l’impro et la culture, ça va ensemble. Quand tu vois un improvisateur se créer un univers et qu’il y ajoute les bons termes associés à cet univers, qu’il y développe un champ lexical précis et qu’il sait placer de bons éléments dans son impro, on voit la culture générale du joueur et de son équipe. Donc, on aime aller au théâtre, lire des livres, discuter de cinéma et surtout d’actualité.

SarahLuceLevesque2_3sept

Puis, y’a les tournois. On voyage, on rencontre des gens qui, comme nous, on leur petite jobine, des enfants, des intérêts différents, mais une passion commune : l’impro! On apprend à jouer différemment, à connaître des types de jeux qui nous plaisent (ou non)… Que ce soit en tant que joueur, arbitre, animateur, juge de ligne, public, tout le monde peut profiter d’une soirée remplie de fun et d’imagination.

Ça te tente? C’est en plein le temps de te faire recruter. La plupart des ligues partout en ville sont en pleine phase de recrutement. Peu importe où tu habites, il y a des ligues qui n’attendent que de nouvelles perles à découvrir. Ça te tente pas? Pas grave, va voir des matchs et t’amuser. Y’as pas juste la LNI qui fait de l’impro (OK si tu peux aller les voir, vas-y, parce que tous les grands y passent ou y sont passés pis qu’ils sont écoeurants).

Parlant de la LNI, j’espère que vous savez que c’est là que tout a commencé. Je vous invite fortement à découvrir ici ce que Robert Gravel a créé.

*Coup de sifflet*

SarahLuceLevesque3_3sept

sarahlucelevesque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de