Menu

François Avard, l’homme derrière tout

Pendant mon baccalauréat en rédaction professionnelle, j’ai eu la chance, dans le cadre d’un cours de création, de rencontrer le scripteur-éditeur-auteur-scénariste-professeur de français-créateur (lol), François Avard.

Je me rappelle que derrière mon petit bureau, j’étais comme un peu tombée en amour.

J’étais totalement captivée par sa façon de s’exprimer, sa façon d’aimer la langue française, son langage, son expérience houleuse, mais charmante, son désir de dénoncer, sa volonté de faire différemment, son petit côté discret, sa façon de s’asseoir (oui, oui) et sa grande ambition.

Tout ça dans le même humain, je trouvais ça beau.

Selon mon expérience de vie, cet homme aux multiples talents est soit connu de tous, soit pas connu pantoute. Quand il m’arrive de soulever une de ses participations dans une émission ou un film lors d’une jasette entre amis, souvent ils me regardent en me disant : « c’est qui lui? ». Je trouve ça dommage. Enfin bon, je mets ça sur la faute des gens qui ne s’intéressent pas nécessairement aux gens qui travaillent derrière les différents projets québécois, mais il faut dire aussi qu’Avard ne contribue pas beaucoup à sa popularité non plus. Il n’est vraiment pas intéressé par le vedettariat. Il a tendance à se cacher et puis bon, c’est bien comme ça aussi. Il y a peut-être juste moi qui trouve ça dommage…

Sans même le savoir, vous aimez profondément cette personne, puisque plusieurs de ses projets ont charmé le Québec entier. Je pense notamment à Ramdam, cette émission pour ados dont les personnages parlaient directement à la caméra (memories); Les Bougon, cette famille de joyeuses petites fripouilles complètement en marge de la société, sympathique, qui se donne beaucoup de mal à magouiller, à préparer toutes sortes de petites combines « propres » afin de ne pas travailler et de ne jamais se conformer; Les beaux malaises, série-télé avec Martin Matt, qui a gagnée plusieurs prix et 19-2, autre série qui restera à tout jamais dans les mémoires des Québécois. J’arrête ici, mais la liste est encore longue. En voici le résumé :

  • Caméra Café
  • 3 x rien
  • C.A.
  • Bye Bye 2010, 2012, 2013, 2014
  • Ego Trip
  • Le mirage
  • Ici Louis-José Houde
  • VRAK la vie
  • Les enfants de la télé

En plus de travailler dans le domaine de télévision, Avard œuvre aussi dans l’écriture de livres. Je vous propose fortement de lire certains d’entre eux (Avard chronique, L’Esprit de bottine, Le dernier continent, Les Uniques), puisqu’il a une plume impressionnante, un vocabulaire très riche et une connaissance de la langue française exceptionnelle. Un génie ambulant!

Avez-vous le goût de connaître davantage un des plus grands scripteurs québécois?

jennifergagnonthibaultrondemiliebeginrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de