Menu

Mon petit cœur qui ne sait pas compter

J’ignore si je vais rejoindre une quantité d’âmes sensibles en écrivant ce billet, mais je suis arrivée à un constat qui ne peut pas humainement ne concerner que moi. Je me sens décalée, et je me situe dans une classe de gens à part. Celle de ceux qui ne savent pas compter. Je suis incapable de compter, et ce sera probablement toujours le cas. Malgré mes efforts pour me discipliner et travailler sur cette lacune épouvantable, j’arrive difficilement à compenser cette drôle de fêlure cervicale.

Très jeune — à l’époque des concours de tables de multiplication au primaire, j’ai réalisé que je n’étudierais jamais en sciences ni en maths fortes. Lorsque l’algèbre a embarqué sur le tas, et que j’ai dû essayer d’apprendre à me servir de cartes ou de GPS, on a su que je n’avais aucune logique et que le gros bon sens, ça n’avait pas été saupoudré de façon très généreuse au-dessus de mon berceau. Bien au-delà de mes résultats toujours flush en maths, qui donnaient des crises d’urticaire à mes parents au moment des bulletins, il y a ce blocage avec les chiffres qui a perduré et qui affecte toutes les sphères de ma vie.

i love math meme

Tout ce qui ne se décide pas qu’avec le cœur, ça n’imprime juste pas dans ma tête. Le temps, l’argent, l’âge, la distance… Si ça se calcule, je suis automatiquement en désavantage sérieux dans la situation. À seize ans, je fréquentais un gars qui en avait vingt-quatre, et je ne comprenais pas que mes parents et mon entourage soient alarmés de la situation avant de le rencontrer. Pour moi, tout ce qui se traduit par des chiffres, c’est abstrait et absolument meaningless. Combien de textos t’as le droit d’envoyer, ou combien de fois t’as le droit d’appeler avant d’avoir l’air bizarre ou insistante? No idea. Si je tiens à te connaître ou si je t’aime, je ne compte pas. Combien ça prend de temps monter à Montréal en auto? À peu près trois fois mon album préféré de The Roots? Mes amis savent aussi qu’il ne faut pas trop compter sur ma ponctualité lorsqu’on se donne rendez-vous (oups!).

math meme

C’est encore pire pour les questions d’argent. Est-ce qu’il n’y a que moi qui suis convaincue que ça ne fait que compliquer les rapports entre les gens? Je refuse que ça serve d’excuse pour rater une occasion de se voir en famille ou entre amis. J’ai une phobie des disputes à ce sujet. Je n’aime pas les sous. Je n’aime pas en avoir, je n’aime pas en manquer, je déteste en parler, j’ai horreur de les planifier. Pour faire court, résultat : rien de bien chic la plupart du temps.

femme hystérique

N’allez pas croire que c’est moi sur cette photo! Et n’allez surtout pas croire que la situation est désespérée! Il y a de bons côtés à avoir les chiffres en horreur. J’ai déjà fait des lifts à des gens qui habitaient tellement loin que des hélicoptères auraient pu gérer le réseau de transport en commun pour desservir leur contrée lointaine. La spontanéité et les idées folles : c’est aussi ça le bonheur! Si vous m’invitez à souper, je promets que je ne discourrai JAMAIS à propos de mon placement à la bourse norvégienne de je-ne-sais-trop-guère… Il se peut aussi que je ne voie jamais l’heure de partir — mais bon!

Je pense qu’il est essentiel de s’adapter et de considérer notre entourage en respectant les normes en société, le temps, la distance, la hiérarchie, l’âge… Mais je crois qu’il est également vital de faire preuve d’humanité, d’empathie, d’ouvrir son cœur et ses oreilles. Même si on n’a parfois pas le temps, pas d’argent, même si on est trop loin, qu’on soit pas bon en maths ou qu’on sache compter. Ce ne seront jamais les chiffres qui nous feront sentir acceptés ou aimés.

Et lorsque je me retrouve prise au piège à essayer de démêler tous les chiffres qui régentent ma vie, je me rappelle un guide nomade dans le désert du Sahara qui m’a dit lors de l’un de mes voyages : « En Amérique, vous avez l’heure. Nous avons le temps. »

Voilà qui résume tout.

AA ♥

andreeannaisabellerondemiliebeginrond

4 thoughts on “Mon petit cœur qui ne sait pas compter

  1. Le petit matin venu,
    Déroulant l’écran tactile
    Je découvre, dans le fil
    De la Fabrique Crépue
    Un billet de double A
    Son cœur ne sait pas les maths
    Mais il est un acrobate
    Pour passer du z au a.

    Dans la vie il y a les lettres,
    Il y a aussi le calcul.
    Si dans une tu es nulle,
    De l’autre tu es vedette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de