Menu

Semaine de la mode de Londres

Chaque semaine de la mode a sa saveur bien à elle. Les créations présentées à celle de New York sont beaucoup plus «streetstyle» et urbaines que celles de Londres, chics ou débraillées. Avec la tendance punk qui s’empare du monde la mode cette année, les designers londoniens se retrouvent en plein dans leur élément!

La mode britannique a une histoire et une identité terriblement riches, marquée par la musique des Sex pistols, des Beatles, de Led Zeppelin, de The Who et bien d’autres. On s’inspire aussi de la culture monarchique ou même dela littérature avec les œuvres de Sherlock Holmes. Tous ces aspects ont aidé à forger l’identité anglaise connue de nos jours.

Personnellement, quand je caricature quelqu’un à la mode de Londres, je l’illustre dans son vêtement le plus chic, mais qui est trois tailles trop grand, déchiré avec des Doc Martens aux pieds. En plus, pour les femmes, je les imagine portant un veston d’homme par-dessus leur belle robe. Pour d’autres, ils s’illustrent l’image parfaite de la princesse et du prince dans leurs costumes royaux. J’adore cette culture, j’adore leur histoire et ce contraste flagrant, ruisselant de faits historiques et d’événements qui ont déchiré et rapproché les gens de ce pays. Côté mode, pensons à l’incontournable chic si caractéristique de la marque Burberry ou encore les histoires des designers Vivienne Westwood et Alexander McQueen qui ne me lassent jamais.

Dans les défilés qui ont parsemé la semaine de la mode de Londres, Vivienne est un des shows à ne pas manquer, même si (je dois l’admettre) la collection qu’elle a présentée n’est pas ma préférée. Par contre, ses défilés sont légendaires. Ils sont la définition du style punk rock. Cette femme et ses créations se sont inscrites dans l’histoire britannique depuis longtemps. Je prends le temps de vous raconter en quelques lignes son histoire. Elle a marié un dénommé Malcolm McLaren. Celui-ci est devenu le gérant du groupe Sex Pistols, un band légendaire de la scène punk d’Angleterre. De plus, il possédait une boutique sur King’s Road en 1971, où lui et Vivienne créaient des vêtements. La boutique est rapidement devenue un incontournable dans la culture punk. À l’aide de leurs créations, ils revendiquaient un mode de pensée contre l’homophobie, le racisme, l’autorité, l’inégalité des sexes, la cruauté envers les animaux, etc. Bien sûr, il y a toujours des mouvements extrémistes lorsqu’un mode de pensée s’installe. Par contre, lorsque l’on parle de Vivienne, il n’est pas question de quelconque excès. Ils y vendaient tout simplement des vêtements très marginaux pour l’époque. Cette femme est l’une des créatrices du mouvement punk en mode. Elle sait créer des vêtements qui revendicateurs et qui font réagir, j’adore et j’admire!

Bon! Assez parlé de ma chère Vivienne, maintenant c’est le moment où je vous présente les défilés que j’ai appréciés de la semaine de la mode de Londres qui se déroulait du 18 au 22 septembre dernier. Je vous les montre sans ordre précis, de gauche à droite. Vous pouvez aussi les regarder sur le site de Vogue.

london fashion week

1205, Burberry (J’ai adoré. Je trouve qu’ils sont sortis un peu de leur zone de confort avec une allure plus punk tout en gardant leur signature chic), Faustine Steinmetz (approche plus artistique du vêtement), Markus Lupfer

london fashion week

Vivienne Westwood, Preen Line, Joseph, Hunter Original

london fashion week

Victoria Beckham, Topshop Unique, Edeline Lee, Ashish (défilé qui militait contre le racisme et pour l’égalité des personnes transgenres en société, à voir! Très belles revendications et idéaux.)

Pour terminer, voici quelques photos streetstyle prises des fashionistas entre les défilés!

london fashion week

Source 

london fashion week

Source 

LaurencecoterondAnnJulieNadeaurond

2 thoughts on “Semaine de la mode de Londres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de