Menu

Mes girls crush

T’sais quand t’es petite, t’as des idoles. Tu te dis, un jour je vais être Sporty Spice ou ben Mia Wallace ou ben Mallory Wilson. T’essaies de leur ressembler, de camper leurs attitudes bad ass pis de copier leurs styles. T’essaies… Puis tu vieillis pis tu te rends compte que t’as pas changé, que tes idoles ont été remplacées par des it girls pis que tu développes des girls crush selon les mêmes critères. Les miens? Artistes-irrévérencieuses-intenses-nonchalantes-marginales-cools-grunges-politically-incorrects. Je pense. Mais des fois aussi y’a des coups de foudre qui ne se décident pas. Qui arrivent juste comme un « pouèl su’a soupe ».

J’te les présente mes muses.

Jemima Kirke

J’ai eu un crush instantanné sur Jemima la première fois que je l’ai vue jouer Jessa dans la populaire série Girls, signée Lena Dunham. J’étais à l’étranger, la tête dans mes valises, pis je maudissais le ciel de pas avoir son look à ma portée. (T’sais quand tout le monde est toujours mieux habillé que toi parce que ta vraie garde-robe est en Amérique.) Je me suis juré que dès que je reviendrais chez moi, j’allais adopter le style Jemima. J’admire sa féminité, ses extra longs cheveux de sirène, ses looks « boho » et extravagants, sa beauté flamboyante. Définitivement ma top 1 de la série parce que c’est un mix Samantha-Miranda #Sexandthecity. Elle est belle avec ses kids, elle est belle quand elle mange d’la crème à glace avec le pot « su’sa » bedaine enceinte, elle est belle quand elle peint (ah oui! c’t’une peintre aussi), elle est belle dans sa vulgarité, est belle tout l’temps parce qu’a s’assume au complet la Kirke!

On pourra la revoir dans la prochaine saison de Girls dès février 2016.

tumblr_n2do9xVaEV1r1v6lio2_250

Source

Jemima Kirke

Source

Jemima Kirke

Source

Gaby Hoffmann

Vous le savez déjà que je tripe dessus. Je parle de Now and Then dans presque tous mes billets. Pis ben ce film-là sans Gaby Hoffmann, ça serait rien. C’est elle la jeune Samantha qui va devenir écrivaine, qui va devenir Demi Moore, qui appelle les esprits dans le cimetière, qui tombe dans les égouts. Déjà petite elle avait le magnétisme d’une cool actrice. Depuis qu’elle a joué la folle/free-spirit Caroline qui accouche dans l’bain dans Girls (ben oui encore), elle enchaîne les rôles dans les films et les téléséries indies. Si vous avez toujours pas vu Crystal Fairy and the magical cactus, c’est le temps. Là-dedans, a l’offre une performance ahurissante, complète, la snatch pis la vulnérabilité totalement exposées. J’admire sa force et son absence de censure, sa capacité irréprochable de rire d’elle-même et son intensité dans tous les rôles qu’elle joue, comme ci-dessous dans Obvious Child.

Suivez-la en décembre dans la prochaine saison de l’excellente série Transparent, pis ben dans Girls aussi, comme Jemima.

Gaby Hoffmann

Source 

tumblr_nhmnmrwGBf1qg4blro1_500

Source

Peaches

Je suis allée à son concert à la SAT le 21 octobre dernier et je suis tombée à l’eau, tombée de haut, genre j’en revenais pas de ses costumes excentriques pis de son style extraterrestre. À 45 ans, Peaches, chanteuse de rock électro trash, porte encore parfaitement le léotard à paillette et la bobette de cuir. De son vrai nom Merrill Beth Nisker, Peaches est l’irrévérence en personne. Elle accumule les titres provocants (Fatherfucker, Lovertits, Shake yer dix, I feel Cream), ne craint pas les thèmes liés à la sexualité et au rapport homme-femme, puis apparaît dans son vidéoclip Close up, en costume de lutteuse se battant avec certains énergumènes aux tendances coprophages… Elle a la pêche t’sais.

Son nouvel album, Rub, est sorti en septembre dernier.

Peaches

Source

Peaches

Source

Clara Furey

Elle joue devant la caméra ou sur un piano, mais c’est surtout sa carrière de danseuse qui me l’a révélée. Dernièrement, elle était du duo Untied Tales (The Vanished Power of the Usual Reign) au Théâtre La Chapelle, et c’était magnifique. Je laisse la vidéo parler.

Je lisais un billet sur le show dans CULT mtl et l’auteur la présentait comme l’évocation d’une Frida Kahlo contemporaine, j’ai trouvé la comparaison très juste. Au cinéma comme sur les planches, c’est cette même sensualité, ce même envoûtement, qui happent l’attention. Chaque mouvement est chargé d’une émotion, chaque crispation provoque un écho dans le public. C’est une artiste complète t’sais. Moi, quand elle danse je resterais assise pendant une journée au complet à la regarder.

Et là, j’ai hâte en maudit à La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette, une de ses prochaines prestations, en janvier 2016, à l’Usine C.

Filles Missiles

Pour rester au Québec pis pour parler littérature aussi, fallait je vous plogue ces filles-là. Filles Missiles, c’est un blogue créé par et pour les femmes et qui publie de la littérature à travers quasiment tous les médias possibles : textes, vidéos, photos, collages, dessins, etc. C’est coloré, jeune, authentique et ça me parle full parce que ça me ressemble. Les auteures et artistes qui publient sur la plateforme m’ont jamais déçue.

Allez jeter un œil! http://fillesmissiles.com/

Ah pis elles lanceront un magazine en janvier 2016!

https://www.lafabriquecrepue.com/author/ariane-lessard/ AliceArsenaultrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre