Menu

L’acceptation de son corps grâce au mouvement de diversité corporelle

On a toutes déjà entendu la fameuse phrase « Tu ne garderas pas ta shape d’adolescente toute ta vie », mais on s’est dit que ça arrivait juste aux autres… jusqu’au moment fatidique où notre corps commence à changer. J’avoue avoir eu beaucoup de misère à dealer avec ce changement.

Pas mal toute mon enfance/adolescence/début vingtaine, j’étais assez mince. Je mangeais comme un ogre, mais je n’engraissais pas. Tu sais, ce genre d’amie chiante qui te convainc toujours d’aller au Ashton quand tu te dis que tu ne peux pas manger 2 poutines dans le même mois? Ben c’était moi (je m’excuse hein!). Et puis, un jour, eh bien oui, j’ai vieillis et je me suis mise à prendre un peu de poids. Je n’ai pas pris 50 lb mais je voyais bien, en me regardant toute nue dans le miroir, que mon corps changeait, à mon grand malheur. J’avais toujours été en confiance avec mon corps. Même si, étant plus jeune, j’ai déjà eu des commentaires méchants parce qu’on voyait mes clavicules et je me suis fait traiter d’anorexique, je n’avais jamais eu honte de mon corps. Je me foutais un peu des propos des gens, parce que je mangeais bien, alors, rendu là, ce n’était pas de leur affaire.

J’ai commencé à aimer moins mon corps il y a peut-être 3 ans, quand il s’est mis à changer. Je n’ai pas passé à côté des commentaires du genre « Tiens, tu as pris un peu de poids ». Même si les gens essayaient de me rassurer en me disant que ça m’allait bien, moi, je capotais. Mes poignées d’amour se faisaient davantage voir et ma cellulite était de plus en plus présente (elles sont toutes toujours là, d’ailleurs). J’ai été longtemps à focaliser là-dessus, à me comparer avec mes autres amies de fille et à faire des challenges squats, ventre plat et alouette. Je buvais de l’eau 10 x par jour. J’essayais de réduire ma consommation de sel. Je suivais des comptes Instagram de filles qui vont au gym 7 fois par semaine en me fixant comme but d’avoir le même corps qu’elles. C’était mes #bodygoals. J’ai même, pendant un moment, essayé de suivre un régime. Ça n’a pas duré longtemps, cette option-là, parce que j’aime beaucoup trop manger pour réussir à suivre un régime. C’était presque maladif, mon affaire.

Croyez-le ou non, c’est le mouvement de diversité corporelle qui m’a aidée à reprendre confiance en mon corps. Voir de plus en plus d’images de filles belles et bien dans leur corps, sous toutes les silhouettes, c’est vraiment quelque chose qui m’a aidée. Voir des photos de filles non-photoshoppées où elles arborent un large sourire, avec de la cellulite sur les jambes, ça m’a permis d’accepter la mienne. Voir des lookbooks de filles tellement magnifiques, resplendissantes de bonheur, sous toutes les grandeurs et les grosseurs, ça m’a fait du bien. Même s’il y a encore beaucoup de mannequins minces dans l’industrie de la mode, on peut quand même remarquer une amélioration en croissance des modèles sous toutes les formes. Je ne dis pas que les mannequins minces, c’est mal, car les bannir de l’industrie ne serait pas mieux non plus, mais il suffit d’arrêter de présenter uniquement ce type de modèles. Chaque jour, je vois une petite amélioration. La publicité dans l’arrêt d’autobus, les mannequins dans les vitrines des magasins, les filles dans les magazines. Ce n’est peut-être pas grand-chose pour toi, mais moi, ça m’a aidée énormément.

J’ai donc appris à vivre avec ma cellulite et mes poignées d’amour. J’ai appris à vivre avec le fait que mon corps va subir des changements tout au long de ma vie. Apprendre à se regarder dans le miroir et se dire qu’on est belle. Répète-toi-le chaque matin, quand tu te regardes dans le miroir pendant que tu te brosses les dents. Je te jure que ça aide. Je suis fière de pouvoir dire aujourd’hui que malgré mes « imperfections », je n’ai aucune honte de mon corps. Chaque fille devrait se sentir bien dans son corps.

Il y a une époque pas très lointaine où je rêvais d’avoir le corps des anges de Victoria’s Secret. Aujourd’hui, je les trouve aussi belles, mais sans me comparer à elles et me dire que c’est un objectif que de leur ressembler. J’ai fait le ménage de mes comptes Instagram, et j’ai supprimé tout ce qui pouvait être body goal. Je ne critique aucunement les filles qui le font, mais, pour ma part, ça a été un méchant bon moyen pour m’aider à regagner confiance en mon corps.

body

Source

La vie est tellement courte et il y a tellement de choses plus importantes à se préoccuper qu’un chiffre sur une balance. Je trouve ça important de se dire qu’on est belle, de le dire à nos amies, notre mère, notre blonde, notre chum aussi (qu’il est beau!). Toi aussi, tu es beau/belle! Peu importe ton poids, aime-toi comme tu es. C’est le plus beau cadeau que tu puisses t’offrir.

Bon vendredi!

stephaniebourassarondcatherine-jodoin

6 thoughts on “L’acceptation de son corps grâce au mouvement de diversité corporelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre