Menu

Cette plante qu’on diabolise

Que t’habites en ville, en campagne ou entre les deux, il est fort probable que, comme moi, les plantes de toutes sortes fassent partie de ton quotidien. On y pense même pu tellement c’est normal qu’elles soient là. Bien sûr, il y en a quelques-unes qui attirent plus notre regard, qui nous font dire « wow ». Les hibiscus d’une voisine, par exemple. Y’en a d’autres, par contre, qui nous déplaisent un peu plus. T’sais, je connais très peu de gens qui vont se dire : « Hein wooow! Checke donc le beau gazon plein de pissenlits! » Pour vrai, je connais personne qui aime les pissenlits (sauf les gens de mon bac, mais on en reparlera de ça).

Il existe une couple de plantes comme ça, que personne semble aimer pis on sait pas trop pourquoi. D’autres fois, la raison pourquoi on aime pas certaines plantes, c’est plutôt culturel, un peu poussé par le gouvernement ou de grosses compagnies. Pis là, peut-être que tu me vois venir, mais je fais un peu (beaucoup) référence au pot, aussi connu sous mille et un noms : herbe, marijuana, weed, cannabis sativa… J’ai aucunement envie de te faire l’éloge du cannabis parce qu’on a pas mal toutes déjà notre propre idée. Je m’intéresse plus à la plante elle-même : le chanvre. Depuis très longtemps, l’humain partage son histoire avec cette plante surtout utilisée dans des rites et des cérémonies, ou de façon récréative. Maintenant, la culture du chanvre est plutôt bien réglementée, pour ne pas dire proscrite dans la plupart des régions du monde en raison de son utilisation comme drogue psychotrope. Mais le chanvre, c’est bien plus que juste de la drogue. C’est de la corde, des matériaux de construction, de la peinture, des vêtements, de l’huile même et surtout de la nourriture. Certains prônent même son utilisation pour en faire du bioplastique. Je sais pas si tu suis beaucoup les nouvelles depuis les 10 dernières années, mais le plastique en général, c’est pas la joie, parce que ça s’accumule. Et malheureusement, le pétrole, y’en a de moins en moins, alors qu’une plante, c’est une ressource renouvelable si elle est bien gérée.

Avant que tu t’emballes et que tu dises à tout le monde que je défends la légalisation du pot, il faut mettre les points sur les i. Il existe plusieurs variétés de chanvre (ou d’espèces de cannabis, même les scientifiques ont de la difficulté à s’entendre), dont une qui donne le chanvre cultivé (pauvre en THC, mais riche en fibre), avec lequel on fait tout sauf la drogue, et au moins une autre variété qui donne le cannabis (riche en THC, évidemment, et pauvre en fibre). Alors avant de savoir s’il faut ou non légaliser cette plante, il faudrait peut-être commencer par se demander pourquoi, à la base, elle a été criminalisée au lieu d’être mieux encadrée…

Sources :
Seeds of Hope, par Jane Goodall (p. 177 à 182)
Manitoba Harvest
eFlora.org

Par Gabrielle Letarte-Dupré

popupelisetetreaultrond

Photo de couverture : source

One thought on “Cette plante qu’on diabolise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de