Menu

−Amour. f. pl. : le mystère du 21e siècle

Infidélité? Polygamie? Couple ouvert? Polyamour? Complémentarité? Égalité? Authenticité? (Je pense que le mot que je cherche n’existe pas encore, ça expliquerait pourquoi j’ai tant de la difficulté à le trouver.)

Selon moi, l’amour précieux, l’amour exclusif, l’amour fidèle (et encore là, où se trace les limites de la fidélité?) n’a rien de réaliste. Si le concept de l’infidélité m’a toujours un peu frustrée, celui de la polygamie me faisait plutôt sourciller jusqu’à mes 22 ans. Au fil du temps, au fil des relations et des conversations, ma pensée s’est modifiée. J’ai appris :

UNO. Que beaucoup de choses changent rapidement : sentiments, relations et situations inclus. Combien de fois tu vois des gens se limiter dans ce qui leur semblerait spontané de faire, parce que « ben là non j’ai un chum ». Peut-être bien que ton chum est en train de se restreindre lui aussi, ou encore (L’HORREUR!) qu’il est dans un party en train de flirter avec une jolie demoiselle.

DOS. Qu’il faut savoir apprécier ce qui traverse notre chemin : les réussites, les défaites, les surprises et surtout les gens. Les gens, leurs personnalités et les connexions instantanées qui surviennent, celles pour lesquelles il n’y a parfois pas de mots. Je suis contente d’avoir dans ma boîte à souvenirs plein de moments absurdes. Ça me rend triste de penser qu’à partir du moment où t’es en couple, tu peux faire une croix là-dessus.

TRES. Que la vie, c’est long. En moyenne, 80 ans de longtemps. Mettons − METTONS − qu’on te donne 30 ans pour trouver une personne merveilleuse avec qui t’as envie de bâtir un couple et peut-être même une famille, il te reste quand même 50 ans en sa compagnie… 50 ans : 50 fois sa fête, 50 fois TA fête, 50 fois Noël, 50 fois la Saint-Valentin avec le/la même chéri(e). Cette personne a beau être la King des surprises, il reste que, enh, à moment donné t’as fait le tour.

CUATRO. Être honnête est beaucoup plus facile que de te faire croire que tu n’éprouves aucun autre désir que celui d’aimer et de chérir ta femme. Tu trompes ta femme, les gens vont te dire que c’est dégueulasse (et ta femme aussi probablement, surtout si elle vient à l’apprendre de sa cousine qui travaille au bar où tu vas pour voir ta deuxième douce), mais si tu es honnête avec elle sur tes désirs et tes sentiments, il se créera probablement moins de distance entre elle et toi que la tranchée que tu viens de dynamiter en lui mentant sur ta prétendue fidélité. Parce que l’essence du problème est surtout là : ce n’est pas tant le geste, mais le mensonge et la culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur de l’entente entre elle et toi.

CINCO. Le changement amène le progrès : se remettre en question, sortir de sa zone de confort, se confronter aux idées des autres, c’est aussi ce qui nous fait cheminer comme humain. Peut-être est-ce encore possible qu’après 10 ans de vie de couple, ton conjoint ou ta conjointe te fasse voir de nouveaux points de vue, t’amène plus loin, te pousse à te surpasser… Si c’est le cas, tant mieux. Toutefois, je doute.

SEIS. Oui, un couple, ça demande des sacrifices, mais certaines choses n’ont pas à en être. Si ton homme ou ta femme est là pour toi, t’aime du plus bel amour qui existe, veut ton bonheur et surtout te garder, ne serait-ce pas la solution de lui permettre de vivre sa vie selon qui se présente sur son chemin? Les humains ne possèdent pas une source minime et épuisable d’amour. L’amour se transfère, se régénère et se multiplie; ce n’est pas parce qu’on en donne à quelqu’un qu’il en reste moins pour l’autre. Au contraire, vouloir trouver la femme ou l’homme parfait ne nuit-il pas à une relation? En gardant en tête que l’on ne peut que choisir une seule personne avec qui vivre, ne lui mettons pas la pression d’être et d’avoir tout ce que l’on recherche chez quelqu’un?

SIETE. Le doute permet d’avancer. Ce que je veux dire, c’est qu’une relation qui n’est jamais mise à l’épreuve ou dans laquelle les partenaires ne se posent pas, ou peu, de questions ne progresse, en conséquence, peu ou pas (ou trop lentement à mon goût!). Un couple est selon moi beaucoup plus admirable s’il s’est questionné tous les jours sur sa raison d’être et si les deux personnes (re)font toutes les fois le choix de poursuivre leur route ensemble. Le confort et le progrès ne font pas bon ménage. Si je suis vraiment destinée à bâtir quelque chose avec quelqu’un, je reviendrai naturellement vers cette personne. Si elle ne me convient pas, je le saurai rapidement.

J’ai envie de vivre un moment à la fois. J’ai envie d’aimer plein de gens de plusieurs façons différentes, sans avoir à me demander si c’est tromper un tel d’avoir vécu le moment comme il se présentait avec l’autre tel. C’est peut-être égoïste de ma part, mais une chose est sûre, c’est que c’est parfaitement en accord avec ce que je ressens. Je n’appartiens à personne et personne ne m’appartient, la vie est trop instable pour qu’on se paire à tout prix avec des gens qui vivent eux aussi tant d’instabilité.

J’admire malgré tout les relations monogames stables. J’aimerais trouver mon bonheur et ma satisfaction éternelle en ayant pour des années un chum, un chien et une maison, mais juste d’y penser ça m’effraye un peu, OK, pas mal. Beaucoup.

popupelisetetreaultrond

Par Louise-Hélène Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de