Menu

L’Art de dormir en voiture

Dernièrement, je suis partie à l’aventure à Montréal avec trois de mes amis. La distance entre mon hood et la grand’ ville s’estime à environ quarante-douze mille bras de bébé, donc approximativement 6 heures de route. C’est pas si pire que ça, SAUF quand tu roules dans une Hyundai Accent circonflexe deux portes, affectueusement surnommée « la crotte de nez ».  Si t’as bien fait l’équation, ça veut dire que t’as compris que y’a deux personnes (vraiment chanceuses) qui passent 6 heures de route avec les genoux dans le front, alors que les deux autres profitent de la grosse orgie de place à l’avant. Comme notre hiérarchie de la place dans le char a voulu que je sois à l’avant (parce que je dors juste pas en auto, donc j’suis la meilleure copilote du monde entier), j’ai pas pu m’empêcher d’observer mes comparses sur la banquette arrière (on occupe nos 6 heures de route comme on peut).

Mes observations de ce trajet-là et des millions d’autres que j’ai vécus dans ma vie m’ont permis de dresser des types de dormeurs en toto. C’est ben l’fun, parce que t’es pas nécessairement juste un type. Tout ça dépend de plusieurs facteurs prouvés scientifiquement (ou plus « virginiquement »). Ces facteurs varient entre le nombre de bouteilles de vin que t’as bues au 281 la veille, ton niveau de tolérance aux chanteurs assis à l’avant (personnellement, j’ai la même voix mélodieuse qu’une corneille à 6 heures un samedi matin, mais en voiture j’me pense bonne pis je m’époumone à chanter des chansons dont j’connais presque les paroles), pis ta facilité à dormir en général.

VIRGINIEDRAPEAU_1

Ça fait que les types de dormeur vont comme suit :

Le contorsionniste

Facilement reconnaissable, le contorsionniste peut se retrouver sous différentes formes, selon le niveau de « spacieuseté » de l’habitacle de la voiture. La tête dans le vide, une valise dans le dos, les pieds sur la console centrale, un bras à l’envers pis un filet de bave sont à l’honneur. C’est l’ami que t’aimes avoir en voiture, parce que peu importe la place qu’il a, ben il va être content.

Le cou cassé

Lui, quand tu le regardes dormir, tu peux pas t’empêcher de ressentir une douleur aigüe à la nuque. Y’a la tête à 90° comparativement au restant de son corps. Ça a l’air physiquement impossible, mais lui semble vraiment bien. T’as juste le gout de mettre un objet en dessous de sa tête parce que t’as juste trop peur qu’elle choke sa job pis qu’elle tombe à terre pis qu’elle roule, pis que ton ami meurt.

Le ronfleur

Lui, là. Ben y’enterre la musique tellement il dort profondément. LUI y’est bien. Y va même jusqu’à se réveiller lui-même par ses propres ronflements.

Le « bouchonneux »

Celui qui met joyeusement des bouchons dans ses oreilles, parce qu’il est juste à boute de t’entendre massacrer les plus grands succès de Grease. Au début y’a l’air marabout, mais après qu’il se soit rendu compte que son idée de se remplir le trou d’oreille est plus que parfaite, ben il dort à poings fermés.

Le pas de tonus

Y’a juste l’air tellement mou. Tout est relâché sur lui, sa tête, sa langue, ses bras, sa bave… On dirait un adolescent nonchalant en classe d’histoire de secondaire 3. Un gros morceau de plasticine chauffé au soleil.

Le paquet de nerf

Lui, pas moyen qu’il dorme en paix. À la moindre bosse, au moindre silence des deux folles qui chantent, à la moindre irrégularité du trajet, il se réveille. Lui y’est prêt à toute éventualité. Si y’était un chien de garde, ce serait le meilleur que t’as jamais vu.

J’espère, Crépue, que t’auras réussi à t’identifier à au moins un type de dormeur, ou du moins, que t’auras pensé à un de tes amis en lisant ça. L’élaboration de cette théorie mérite d’être poursuivie, parce que j’ai pas eu la chance de voir tous les types de dormeurs en voiture du haut de mes 22 ans. Pis si j’ai réussi à te donner des idées pour dormir la prochaine fois que tu vas prendre la route, ben tant mieux. Au moins, toi, tu vas p’t’être être capable de piquer un somme pendant que le paysage défile sous tes yeux… Ou pas, t’sais s’ils sont fermés… (À moins que tu sois Gandalf.)

Par Virginie Drapeau

popupelisetetreaultrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de