Menu

Pour la magie, merci maman

Je suis issue d’une famille monoparentale très modeste. Ma mère n’avait que très peu de moyens. Elle se faisait cependant un point d’honneur à ce que nous ne manquions jamais de rien. Elle grattait les fonds de tiroirs et faisait tout son possible pour que ma sœur et moi ayons accès à la sécurité et la tranquillité. Malheureusement, quand on est enfant (et même adulte), on n’est pas toujours conscient de tout cela. On ne voit bien souvent que ce qui nous manque, que ce que les autres ont que nous n’avons pas.

Malgré les difficultés financières, ma maman a toujours pris soin de souligner les événements de façon grandiose. Elle dressait la table de rouge et de dentelle et la parsemait de confettis en cœur pour célébrer la St-Valentin. Elle nous faisait chasser un trésor de pirate pour Pâques et nous créait les plus beaux costumes pour Halloween. Pour chaque événement, elle confectionnait de ses mains habiles de jolies cartes, de beaux paquets et de magnifiques cadeaux. Elle nous créait des décors pour chacune des thématiques et nous avions toujours droit à un cadeau spécial pour l’occasion.

Ma mère a un don particulier. Celui de rendre mémorable tous les événements particuliers de nos vies. Le don de fabriquer des souvenirs heureux.

Évidemment la fête de Noël n’a pas été en reste. Ma maman a toujours tout fait pour que cette fête soit magique. Tout commençait avec le sapin, qu’elle mettait 3 jours à décorer pour qu’il soit parfait. Même si nous ne participions pas (ou peu), j’adorais la regarder faire parce que ça la rendait heureuse. Tout le mois de décembre, elle mettait de la musique de Noël et cuisinait des desserts. Presque tous les matins, à notre réveil, nous trouvions sous le sapin, de nouveaux colis qu’elle déposait jusqu’au jour J. Elle aimait créer l’attente, l’anticipation. Je pouvais passer des heures à les secouer et à imaginer ce que ces belles boîtes pouvaient contenir. Je rêvais de tout ce que j’avais encerclé dans le catalogue Sears. Puis, le jour de Noël, nous passions des heures à dépouiller l’arbre de ses boîtes toutes aussi belles les une que les autres. Chaque cadeau était une surprise, nous ne savions jamais ce que nous allions avoir. Puis elle prenait la peine d’ajouter à cette montagne de présents, un cadeau bien spécial – une robe de princesse, un album photo, une maison de poupée – qu’elle avait confectionné de ses doigts de fée avec beaucoup d’amour.

Ma mère voulait que nos Noëls soient parfaits. Pour nous faire oublier les difficultés du quotidien. Pour nous donner ce qu’elle aurait voulu nous donner tout au long de l’année. Mais surtout, pour nous faire rêver. Pour ma maman, un Noël parfait venait avec une montagne de cadeaux. Pour elle, c’était ça la magie. Et même si ma sœur et moi avons été ensevelies de présents, nous ne sommes pas devenues ingrates ou indifférentes, au contraire. Nous avons simplement appris à reconnaître la valeur de ce que nous avions. Nous reconnaissons tous les efforts et tout l’amour que notre mère a mis dans chacune de ces boîtes parfaitement enrubannées.

Lorsque nous devenons parents, nous pensons à toutes ces choses que nous voulons offrir à nos enfants que nous n’avons pas eues. Mais on oublie trop souvent ces belles choses qui nous ont été données et que nous voulons transmettre. Moi, je veux fabriquer des souvenirs heureux pour mon fils, comme ma mère l’a fait si souvent.

On peut être contre l’aspect commercial de Noël, contre la surconsommation qui entoure cette fête, contre les cadeaux, les lutins et contre le Père Noël, si l’on veut. Mais moi, quand j’entends mon petit homme pousser un petit cri de surprise devant la dernière bêtise de son lutin, je suis comblée de bonheur. Parce que la magie, c’est ce que ça fait. Ça rend heureux.

Alors, ma chère maman, merci de m’avoir fait vivre la magie.

emilieouelletrondcatherine-jodoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre