Menu

Trop tôt, trop tard

Nous avons ce soir, nous avons cet instant. Pourquoi penser à demain?

Je sais que tes plans ne m’incluent pas.

Parce qu’on s’est connus deux ans trop tard.

Je pense. Je réfléchis. Je me demande. Et je pense encore.

J’ai un flashback.

La première fois qu’on s’est rencontrés, on avait 13 ans. Il y a sept ans déjà.

Bien trop tôt.

Nous n’étions que deux jeunes adolescents lancés dans la fosse aux lions.

Au cours des 5 années du secondaire, j’ai appris ton nom et qui tu étais. Mais tu ne m’intéressais pas. Toi et ton air intimidant.

On se voyait tous les jours dans les corridors de l’école. Mais jamais on ne s’est adressé la parole. Toi et tes six pieds bien bâtis.

Puis, on a commencé à travailler ensemble.

Mais ça n’a pas cliqué.

Je te l’ai dit. On s’est rencontrés bien trop tôt.

J’étais perdue. J’étais prise dans un tourbillon. J’avais de la misère à voir clair.

Puis, deux ans ont passé.

On s’est retrouvés. Bien trop tard.

J’ai un flashback.

Le secondaire, les amis en communs, les cours de mathématiques, le bal des finissants… Tous ces moments où on s’est manqués.

Parce qu’on s’est rencontrés trop tôt et qu’on s’est connus trop tard.

Enfin, on a commencé à se parler. Vraiment parler. Avec des mots et de longues conversations.

Je me suis trompée sur toi.

Tu as l’air intimidant, mais au fond, t’es vraiment charmant. Toi et ton rire d’enfant.

Tu écoutes avec attention quand je te parle. Toi et tes yeux bleus.

Malgré cela, chaque fois, je me rappelle que tu es maintenant en couple avec une fille vraiment formidable. Vous êtes parfaits l’un pour l’autre.

Je m’excuse parce que je ne peux pas m’empêcher d’avoir le cœur qui se tord en deux quand je pense à tout ce que j’ai manqué.

Tout ce qu’on aurait pu être.

On aurait pu créer une belle histoire toi et moi. Mais il est trop tard.

Les années nous rattrapent et on se rappelle. On se confie. On rit. On jase.

On est là côte à côte à siroter une bière.

Je sais que tu le sais qu’on a un je-ne-sais-quoi. Il y a quelque chose. Je le sais. Tu le sais.

Que serions-nous aujourd’hui si on avait pris la peine de se connaître avant qu’il soit trop tard, quand il n’était pas trop tôt ?

Si t’avais engagé une conversation au lieu de dormir sur tes livres.

Si j’avais accompagné mes amies aux soirées où tu y étais.

Je pense. Je réfléchis. Je me demande.

Et je pense que ce qu’on a est fort, mais le timing est mauvais. L’amour a décidé de ne pas suivre.

Donc, nous avons ce soir, nous avons cet instant. Pourquoi ne pas rester?

Je sais que tes plans ne m’incluent pas.

Parce qu’on n’est pas meant to be.

Ou comme dirait 500 days of summer :

«Some people are meant to fall in love with each other. But not meant to be together…».

camillehoulerondAnnJulieNadeaurond

One thought on “Trop tôt, trop tard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2022. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre