Menu

Une histoire de boules

J’aimerais ça te dire que c’est donné à toutes les femmes, mais non. On ne s’aime pas toute comme on le devrait. Des fois, on apprécie trop tard ce qu’on aurait dû apprécier avant : ça arrive, ça aussi…

T’es une jeune poule de 22 ans. T’as un simili bourlet (c’est comme du simili poulet t’sais! C’est toute sauf du poulet!). T’as des p’tits seins « drettes » pis tu t’aimes pas.

Pis tu vieillis. Les enfants. L’âge. La fatigue. Quinze livres de trop. Les régimes. Les épreuves.

On dirait que ton corps crie « Fatigue! », et il te le rappelle.

Tes seins flasques qui louchent flottent dans ton 34A. Tu t’ennuies de ton simili bourlet qui a fait place au p’tit jambon. Quand t’as enlevé ton linge l’autre jour t’as pleuré. Tu t’ennuies de toi quand t’avais 22 pis que tu t’aimais pas.

Tu demandes pas grand-chose. Juste te sentir femme. Pas faire le Summum, pas avoir l’air de Pamela ou Madonna. Juste te regarder toute nue devant le miroir pis que ton reflet ne te rende pas si triste…

Tu le sais qu’il y a pire. Ce n’est pas une question de comparaison. Mais tu trouves ça ridicule de mettre un soutien-gorge push-up bra qui te fait deux tailles de plus juste pour remplir ton linge pis avoir plus de formes en haut qu’à ton p’tit jambon.

T’as toujours dit que t’aurais aimé avoir des seins plus que t’en avais, mais… tu pensais pas qu’un jour tu te tannerais à ce point-là.

Hier, t’as pris rendez-vous. Tu t’es dévêtue dans une clinique privée devant un chirurgien qui t’a tâté les tétons comme personne ne l’a fait depuis des lunes.

Hier, on t’a donné un prix pour être bien dans ta peau.

T’es pas certaine encore, parce que c’est tellement superficiel comme affaire. Tant qu’à y être tu te dis que tu devrais avoir des rallonges en faux cheveux, avec des extensions de cils pis des faux ongles.

Tu l’as toujours dit, mais tu t’es jamais réellement imaginé le faire.

Tu te sens poche.

Tu vas subir une augmentation mammaire…

Je veux te dire fille, que tu ne dois pas être mal avec ça… Je le sais que t’as essayé de faire sans, mais que tu n’y sois arrivé. T’as besoin de ça pour continuer, te sentir bien pis en harmonie. Ne te sens pas sale, superficielle ou fausse…

Je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui est passé par là : 360 cc de bonheur pour se sentir comme une femme devant le miroir avant d’entrer dans la douche; 8200$ de bonheur pour un bonnet B qui fait jalouser personne, mais qui la rend heureuse comme jamais. Une fille qui était à deux prothèses du dégoût de son corps. Une femme qui voulait juste s’aimer.

Plus de femmes que tu penses ont recours à l’augmentation mammaire. Des femmes de carrière, des mères, des femmes qui ont côtoyé le cancer…

Les seins représentent la féminité. Les seins représentent la sexualité. Les seins représentent la maternité. Les seins sont l’essence même de la femme.

Pourquoi avoir honte d’y avoir recours? Si ce n’est que pour se sentir bien… Ça se peut de se faire faire une augmentation mammaire pour soi.

C’est arrivé à quelqu’un que je connais qui connaît quelqu’un qui l’a fait pour ça…

OVILETTI LETTERAemiliebeginrond

Source photo de couverture 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de