Menu

Frencher, c’est-tu tromper?

Selon une étude publiée en 2011 par l’Université de Guelph, 23 % des Canadiens et 19 % des Canadiennes ont trompé leur partenaire. Je ne veux pas mettre le bordel dans ton temps des Fêtes, mais ça veut dire que près du quart des hommes présents à ton party de Noël ont sauté la clôture à un moment ou à un autre dans leur vie.

Mais être infidèle, ça veut dire quoi au juste? Non, mais c’est vrai, le libertinage, ce n’est pas comme être téméraire au volant. Il n’y a pas de norme pour nous indiquer une conduite dangereuse. « Wo, wo, wo, ma petite madame, une langue dans l’oreille, c’est 2 points sur votre permis des cœurs. » Non, ça ne marche pas de même. C’est à chacun de tracer sa limite. Et la mienne, je sais déjà qu’elle commence bien avant la couchette ou l’échange d’un chewing-gum dans un petit coin noir. Elle commence dès qu’une autre personne habite les pensées de mon homme ou qu’une « nouvelle amie qui m’est inconnue » prend un peu trop de place dans sa vie. Je suis une possessive du cœur et ma confiance a le pardon difficile. C’est comme ça et je m’assume.

Il y a quelques semaines, je regardais L’amour au temps du numériqueet la plupart des personnes interrogées ne semblaient pas croire à la fidélité. Puis, plus récemment, j’étais dans un party et je discutais avec un couple « polygame ». Monsieur a deux blondes et Madame, deux copains. C’est su et connu au bonheur de tous. « Chéri, on tire à la courte paille pour le week-end à Tremblant? » Je comprends qu’avec le couple ouvert, le butinage est accepté de part et d’autre, mais cette notion est-elle appelée à devenir la nouvelle norme? Bref, ma limite serait-elle devenue old school? Évidemment, je ne veux pas me comparer, parce que l’important, c’est d’être bien avec soi-même, d’accepter la différence et bla bla bla.

Et l’infidélité, est-ce que ça rime nécessairement avec insatisfaction dans le couple? Est-ce normal de chercher à voir ailleurs si notre vie de couple est satisfaisante? Et là, évidemment, je fais une distinction entre le désir et le fait de passer à l’action. Et une infidélité après 4 mois de relation ou après 10 dix ans, même combat? Et le couple ouvert, ça fonctionne vraiment? À long terme? Est-ce que ce n’est pas juste un terme à la mode pour mettre au goût du jour un terme si longuement diabolisé?

Je n’ai jamais trompé personne. Je suis une vierge de l’adultère et jusqu’à maintenant, je crois ne jamais avoir été cocufiée. Des fois, je me demande comment je réagirais si la situation devait arriver. Est-ce que je partirais? Pour toujours? Je ne sais pas. Je sais une chose, par contre, sa collection de vieux CD punk se retrouverait dans le feu en compagnie de son cartable de cartes de hockey qui pèse une tonne et qu’il trimbale de déménagement en déménagement depuis 10 ans.

Il me semble qu’il n’y pas si longtemps, si tu voulais tromper ta douce moitié, tu devais user d’astuces : téléphoner chez ton amant avec une voix différente ou attendre à la sortie de son travail déguisée en vendeuse de fleurs. Avec les téléphones intelligents, j’imagine que c’est plus simple, mais avec la conscience, j’imagine que le dilemme reste le même, du moins, si on respecte ou aime l’autre.

Toi, Crépu(e), tu en penses quoi? Tromper l’autre, ça commence où? Avec le french? Avant? Après?

Par Josianne Vignola

popupelisetetreaultrond

3 thoughts on “Frencher, c’est-tu tromper?

  1. « Elle commence dès qu’une autre personne habite les pensées de mon homme ou qu’une « nouvelle amie qui m’est inconnue » prend un peu trop de place dans sa vie. Je suis une possessive du cœur et ma confiance a le pardon difficile. C’est comme ça et je m’assume. »

    Je domperais ca tout suite. Une blonde qui accepte pas que son chum ait d’amies.
    Bye bye à dompe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de