Menu

Mes résolutions pas-résolutions 2016

L’année 2016 s’entame très bientôt, pis on est fous comme de la marde avec nos résolutions. Même que si y’a de quoi, ce n’est même plus à la mode d’avoir des résolutions, parce qu’on le sait tous que dans 99,9999999 % des cas, on ne les tient pas.

New year's resolutions

Source

Puisque je suis tellement originale, j’ai décidé de me faire une liste de résolutions quand même. Mais là, j’me donne pas le 1er janvier pour commencer ça. Disons qu’à partir du plus vite possible : je me donne jusqu’au 31 décembre 2016 pour travailler très fort sur moi-même et corriger/améliorer ces points. Ma liste de résolutions pas-résolutions, elle va comme suit.

Être plus positive 

Je passe la majorité de mon temps à chialer (je m’excuse à mon chum) et à trouver que tout le monde est ben plus cool que moi. Plus beau linge, plus beaux cheveux, plus bel appart’ (mais pas plus beau chum, au moins). Ça fait un petit bout que j’essaie vraiment fort de m’améliorer, mais j’ai toujours des rechutes. C’est ma cousine d’amour, qui a aussi entrepris d’être plus positive dans sa vie, qui m’a motivée à avoir un positive mind. C’est aussi Karine, une fille de la Fab Crep, qui me donne envie de voir les belles choses de la vie avec son défi #100joursdebonheur (elle publie chaque jour une photo de quelque chose qui l’a rendue heureuse durant la journée).

Ajouter la lecture à mon quotidien

Quand j’étais plus jeune, la lecture était mon activité favorite. Je pouvais dévorer un roman en une journée. Peu à peu, la lecture a perdu son rôle important dans ma vie et s’est fait détrôner par la technologie. J’aimerais la ré-inclure à ma vie, ne serait-ce que par des petites séances de 25 minutes par jour. Et quand je parle de lecture, je ne parle pas d’Internet. Un vrai livre là, right?

Penser à moi d’abord

J’ai longtemps priorisé les autres avant moi. Avant de déménager ici, je n’avais aucun temps libre pour moi toute seule. J’étais toujours en train de couper des cheveux ou de voir du monde, parfois contre mon gré. Je veux me mettre des limites. Arrêter de me prévoir un agenda de fou, et être capable de dire non quand je n’ai pas envie. Et ne pas me sentir mal par après. Si la personne n’est pas de bonne humeur, et bien tant pis, je n’ai plus envie de dépenser mon énergie là-dessus. Fini, la Stéphanie toujours trop gentille qui dit oui à tout (sorry guys!).

Arrêter de lire les commentaires des gens sur les publications d’actualité sur Facebook

HAHAHAH! Drôle de point, je sais, mais maudit que ça me gruge de l’énergie. Des fois, je voudrais entrer dans des débats existentiels et m’obstiner pendant des heures, et après je me dis que ça ne vaut pas la peine, puis je reste de mauvaise humeur ensuite, de penser qu’il y a des gens qui sont aussi simples d’esprit. C’est pire quand on réalise que certains de nos amis sont comme ça. On ne peut pas partager la même opinion que tout le monde, et c’est ce qui fait la beauté (?) du monde. J’essaie donc de m’engager à restreindre ma lecture sur ces genres de sujets, pour me faire moins sacrer et ainsi passer une meilleure journée.

Marcher plus souvent

Habiter en ville, c’est prendre le transport en commun à tout bout de champ. Là, ce n’est pas sur mon poids que je veux chialer, parce que je suis en paix avec lui, mais c’est sur ma forme physique. Je me décourage de penser que, même si j’ai toute la journée, je préfère attendre l’autobus pendant 5 minutes pour faire 2 minutes de trajet, que de marcher 7 minutes. Je me gosse. Moi, mon but, ce n’est pas d’aller au gym 7 fois par semaine, c’est juste d’un peu moins prendre la bus pour rien, tiens.

Améliorer mon anglais

C’est ben niaiseux ce point-là, que tu vas me dire, tu es à Vancouver, tu n’as pas trop le choix. Je sais guys, mais en ce moment, j’ai l’impression de stagner, pis ça me fait suer. Mon but serait donc de prendre des cours d’anglais à raison de 2 jours par semaine, pour améliorer ma prononciation, mes syntaxes de phrases, afin de peut-être un jour réaliser mon rêve d’écrire pour un Beauty Magazine in english (quoi, on peut toujours rêver dans la vie).

Consommer plus intelligemment

Après tant d’années sur le marché du travail, je commence à réaliser que c’est important. Important d’encourager les gens du coin, parce que ça fait rouler notre économie à nous. Je ne dis pas que je vais boycotter tous les Forever 21 et fast fashion de ce monde, mais essayer de prioriser la qualité au lieu de la quantité (et du fait même, régler ma dépendance au magasinage). C’est important, pour mes valeurs à moi, d’acheter des produits qui ne sont pas testés sur les animaux. Je ne dis pas que je vais arrêter du jour au lendemain d’acheter tout ce qui n’a pas l’étiquette sans cruauté, mais, du moins, je vais faire un effort considérable pour encourager les compagnies  qui ne testent plus sur les animaux.

Alors voilà, tout est dit. Il y a pleins d’autres choses qui me passaient à l’esprit en écrivant cet article, mais les principales sont notées ici, noir sur blanc. Si toi, tes buts, c’est vraiment d’aller au gym, de faire ben du sport, de manger mieux ou whatever, c’est correct, pourvu que tu sois réaliste avec toi-même pis que tu travailles fort pour améliorer/corriger ces points.

Quels sont vos « objectifs à améliorer pour la prochaine année »?

stephaniebourassarondcatherine-jodoin

3 thoughts on “Mes résolutions pas-résolutions 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de