Menu

De patate de sofa à prof de Zumba

Quelque part vers la fin de 2009, je prends conscience que je suis une patate de sofa depuis 27 ans. Je l’ai toujours su, mais, ce jour-là, après avoir vu une photo de moi avec ma grosse face et un p’tit double menton qui menaçait de venir se parker sous ma bouche, ça a fait BOUM!

Oh pis ça a fessé en maudit…

Je suis ZÉRO sportive. J’ai pas un muscle. J’ai un cardio de marde pis il m’arrive de manger des Oreo pour déjeuner ou de passer à travers un sac de Doritos juste en écoutant une demi-heure de télé. Houston we have a problem.

Fini le temps où danser sur les pistes de danse 3-4 fois par semaine jusqu’à 3 h du matin suffisait à entretenir la shape de mes 20 ans. Le McDo que j’engloutissais à 4 h du matin ne laissait même pas de dégât. Maintenant, j’en ai pour 2 jours à le digérer.

Je décide de faire comme 100 % des gens le feront au moins une fois dans leur vie : je prends la résolution de me mettre au régime et au sport dès le 1er janvier 2010. Voilà, plus question de reculer. Le 1er janvier, je dis adieu à Jennifer-fille-qui-passe-ses-journées-à-lire-ou-à-regarder-la-télé-en-mangeant-des-popsicles.

2 janvier 2010

J’suis bourrée par la bouffe des Fêtes, juste entendre les mots « boulettes » ou « gâteau » me donne envie de vomir. Facile de vouloir se mettre au jus vert et aux légumes quand t’as l’estomac engorgé et le taux de sucre dans l’tapis. Mais de se mettre à l’entraînement quand le dernier gym dans lequel t’as mis le pied c’est le gymnase de la polyvalente il y a 10 ans, c’est avoir beaucoup d’ambition.

gym december vs january

Première étape, paraît qu’il faut trouver une activité sportive qui nous plaît si on veut y trouver un peu de plaisir ou ne pas lâcher après 3 séances. Ouin… j’adore le hockey à la télé, mais commencer à y jouer à 27 ans? Oublie ça. J’aime bien nager, mais aller à la piscine quand y fait ‑25 dehors, c’est surestimer ma motivation. Le yoga? Je ne suis pas attirée par le côté spirituel de la chose. Moi, me recentrer en écoutant des bruits d’eau qui coule, ça me donne juste envie d’aller aux toilettes m’épanouir sur le bol.

Fait que finalement, j’ai choisi de jouer safe et de revenir à la base. J’aime la danse depuis toujours. J’en ai fait longtemps quand j’étais jeune, et j’ai un certain talent. Je me fais une playlist de feu (qui comprend même des hits sur lesquels je dansais dans les bars dans l’temps), et je m’y mets. Je commence par 15-20 minutes par jour.

Je me donne là. Solide. Je me prends pour Britney et JLo, rien de moins. Je prends des poids de 5 lb pendant certaines chansons. Je rallonge les séances de plus en plus. J’y prends un certain plaisir. Mais attention, c’est pas la grande extase non plus. J’ai perdu mes 15 premières livres avec cette méthode.

5 JAN_JENNIFER MARTIN_PHOTO 2

Source

Je te mentirai pas. Y’a eu ben des journées où j’ai dû me botter le cul pour trouver la motivation. Si ça se vendait sur le marché noir, la motivation, ça se vendrait autant que la drogue, j’te jure! Mais y’a pas de recette miracle. Ça se passe entre les deux oreilles! C’est une question de mental, c’est tout. Simple de même. Tu veux? Tu peux! Je sais que ça fait psychopop à 5 ¢, mais c’est vrai.

Le premier 10 minutes d’entraînement, c’est le pire. Tu passes par toute la gamme d’émotions. Tu as ce petit monologue intérieur chaque séance ou presque.

  • Ton corps : « Ça va me faire du bien, même si ça me tente pas. Après, je vais me sentir mieux. »
  • Ta tête : « Oufff! Je suis raquée, je vais faire une petite séance aujourd’hui, juste pour dire… »
  • Ton corps : « Oh, faut pas que je pense à la douleur. Ça fait pas mal, c’est pour mon bien. »
  • Ta tête : « Shit, pourquoi ça fait plus mal qu’avant-hier? Ça allait ben la dernière fois. »
  • Ton corps : « Ben là, je suis rendu à la moitié, aussi ben de continuer. »
  • Ta tête : « Ah ben, je commence à me réchauffer. C’est pas si pire. »

Oui, y’a des journées où j’ai mieux aimé écouter ma tête. Des fois, j’avais besoin d’un break. Le pouvoir du mental a aussi ses failles. Anyway, je m’entraînais pas pour les Jeux olympiques. Je voulais juste être bien, physiquement et mentalement. Et aussi, aimer un peu plus l’image que me renvoyait le miroir.

Je ne pourrais pas dire ce qui s’est passé par la suite. Moi-même, je ne comprends pas ce qui s’est produit. Ou ben, c’est une réaction normale pour ceux qui font de l’exercice depuis toujours, pis j’étais juste pas au courant des conséquences. Mais, j’ai fait un virage de 360 degrés. Sans joke, je suis devenue une nouvelle personne. Je suis même devenue instructrice de Zumba.

Attention, je te dis pas que ça fait ça à tout le monde. Je ne suis toujours pas candidate pour les mondiaux de CrossFit, et je ne suis pas en lice pour le titre d’ex-patate de sofa de l’année. Mais je suis réellement devenue une autre fille. Maintenant, une journée sans bouger est une journée perdue. J’ai développé un gène d’hyperactivité. C’est rendu que ça affecte mon humeur quand je suis quelques jours consécutifs sans pouvoir m’entraîner.

Je ne suis pas en train de te dire de prendre la résolution de te mettre au sport parce que ça va changer ta vie. Mais je te mets au défi de mettre un peu d’exercice dans ton horaire, ne serait-ce que 15 minutes par jour. Ça te fera peut-être pas perdre 20 lb d’un coup, mais ça va t’aider un peu, ne serait-ce que sur le plan mental.

Pis si ton 15 minutes, tu le passes en bobette à danser avec ton chien sur Girls Just Want to Have Fun, ben ça sera ça.

Pis si tu veux pas ajouter 15 minutes d’activité physique à ta journée, ça me dérange pas.

Moi, je vais m’entraîner pareil demain. Pis ça va me faire du bien.

avant et après l'entraînement

jennifermartinrondjoanieboutinrond

2 thoughts on “De patate de sofa à prof de Zumba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de