Menu

Oiseau de nuit

P’tite fille,

Laisse-moi donc te raconter quelque chose.

Laisse-moi te raconter ma vie de tenancière de bar. C’est que j’préfère te prévenir, au cas où tu souhaiterais faire la même chose un jour.

Ici, le vice fait vivre. La boisson redéfinit le temps, les passions redéfinissent l’amour, pis la dope redéfinit les valeurs. Les gens entrent dans leur état normal, « catharsisent », pis ressortent une coup’ d’heures plus tard, soulagés de toutes leurs mardes. Sauf que nous, on se sacrifie pour l’orchestrer, la fête, fait qu’on la quitte jamais vraiment. Chaque soir, on se décolle l’oreiller d’la face à l’heure où le reste du monde rentre à la maison pour se faire à souper en famille.

Laisse-moi te dire que des vautours, tu vas en croiser en criss, en vivant de nuit. Pis si tu réussis pas à te garder un peu de soleil dans la tête, ça se peut que les souillures qui arpentent les rues passé minuit te salissent toi aussi. Ce monde-là est trop occupé à se perdre, à s’oublier, pour s’attarder aux sensibilités des autres. Fait que pour passer inaperçue, ben tu fais la morte. T’es là mais t’es pas là, t’sais…

ivre de nuit

T’as intérêt à être faite forte, ma grande. Parce que quand tu mets ton costume de barmaid, c’est pas toi que les gens ont envie de rencontrer. Ta véritable peau est pas mal moins divertissante que celle qui dégage le mystère pis l’érotisme en coulant de la boisson.

Ah pis, souris. Même si ce que tu vois te donne envie de dégueuler. Des âmes perdues à la recherche de sensations fortes, génération d’angoissés qui se vautrent dans l’excès à défaut d’avoir trouvé le bonheur. Ce sera pas toujours évident de continuer à sourire. T’sais, des osties de niaiseries dégradantes, tu vas en entendre pas mal.

« Toé t’es tu sur le menu? J’boirais ben une bonne brune aux yeux bleus! À quelle heure tes jambes ouvrent beauté? J’ai pas ma carte, j’peux tu te régler ça en nature? Va falloir tu travailles plus fort si tu veux du bon tip! »

Ces invectives-là, que les gars se permettent parce que t’es à la job pis que ta peau de barmaid t’oblige à jouer le jeu, sais-tu c’est quoi?

Ton plus beau sourire. Le plus complexe. Un sourire passif-agressif, plein de mépris, de haine, de violence, mais tellement fucking brillant, éclatant! Un sourire dont juste toi connais le secret. Un sourire qui hypnotise, qui donne aux charognards ce qu’ils veulent mais qui, à tes yeux, fait le même effet qu’un coup de couteau dans la gorge. Le sourire de la victoire de ton esprit fortifié par toutes ces nuits à te piler dessus pour gagner ta vie.

fille de nuit

Parce que ouin, c’est pour ça que tu vas faire ça. Parce que c’est payant de faire la pute. Fait que vas-y, p’tite fille, mais fais attention aux vautours. Anyway ça l’air que peu importe où t’es, y’en aura toujours.

De mon bord, j’ai un peu de travail à faire pour me retrouver, pure et intègre.

Mais j’te rejoins après, promis.

xxx

sarahbrondcatherine-jodoin

Source des photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de