Menu

Notre choix : on ne veut pas d’enfants

Je suis à ma pause de dîner à la job. On discute entre collègues. L’un d’eux me montre une photo de l’échographie de sa femme. On est tous énervés. Et là, on me pose la question : « Toi, c’est pour quand les enfants? » Petit moment de silence avant de répondre : « Ce n’est pas dans mes plans pour cette vie-ci. » Malaise. Je les vois me regarder avec des yeux ronds. L’une d’elles semble même carrément contrariée. L’autre finit par répondre, pour atténuer le malaise : « Tu es encore jeune, tu as le temps de changer d’idée. » Et fin de la discussion.

Excusez du langage, mais ça me fait chier de ne jamais être respectée dans mon choix. Je pense que c’est quand même une assez grosse décision, et si je n’en veux pas, c’est un choix personnel qui se joue entre moi et mon chum, non? Je ne comprends pas les gens et les droits qu’ils se donnent de juger une décision aussi grande dans une vie. Je ne ferai pas des enfants pour faire plaisir à ma mère qui souhaiterait tant être grand-mère, ou encore pour ne pas être seule à mes vieux jours, ou encore pour toutes ces autres raisons que les gens te sortent quand ils te disent à quel point c’est merveilleux d’être parents. Je vous crois sur parole quand vous me dites que « c’était le plus beau jour de ma vie quand il est venu au monde », et je ne vous juge pas dans votre choix de vouloir des enfants, alors pourquoi me jugez-vous dans le choix de ne pas en vouloir? Quand une de mes amies me dit qu’elle est enceinte, je ne dis pas : « Ark, tu viens de signer ton arrêt de mort. » Non, jamais. Je suis super heureuse pour elle. Alors, pourquoi moi, je n’ai pas le droit à un « Ben oui, c’est ta décision, après tout »? C’est pas parce que je ne veux pas d’enfants que je ne les aime pas. Souvent, les gens confondent les deux et me disent : « Oui, mais quand ce sont tes enfants, ce n’est pas pareil. » Ou bien, aussitôt qu’ils me voient avoir du fun avec un enfant, me disent : « Tu vas voir que tu vas changer d’idée. »

Ne pas vouloir d’enfants, c’est aussi un choix qui se décide à deux. Je suis chanceuse, car mon copain pense la même chose que moi. Même que s’il y a de quoi, c’est une idée qui lui fait bien plus peur à lui qu’à moi. Ça me brise le cœur quand quelqu’un me répond : « C’est parce que tu n’as pas trouvé la bonne personne. Quand tu vas l’avoir trouvée, tu vas changer d’avis. » Quand quelqu’un me répond ça, j’aurais envie de prendre un bulldozer et de l’écraser. C’est un peu exagéré comme réaction, mais c’est comme ça que je me sens dans mon intérieur. J’ai beaucoup de gens autour de moi qui sont en couple et n’ont pas d’enfants, et ils sont bien heureux ainsi.

Beaucoup de gens rêvent d’un chien, d’une maison, de deux enfants et d’un panier de basket accroché à la porte de garage. Je vous respecte, mais pourquoi vous ne nous respectez pas quand notre rêve est bien différent du vôtre (mis à part le chien, je rêêêêve d’avoir enfin mon chien à moi).

Des enfants, c’est beaucoup de responsabilités, mais c’est aussi un choix irréversible. C’est un engagement à vie. Je ne sais pas si c’est un manque de maturité, ou bien que je n’ai tout simplement pas de côté maternel en moi, mais je ne ressens pas du tout le besoin d’en avoir. Je laisse la tâche aux autres. Je sais que si tout le monde pensait comme ça, ça n’irait pas trop bien dans le monde, mais ce n’est pas le cas, donc il n’y a pas matière à s’inquiéter pour la survie de notre planète, n’est-ce pas? Je suis tannée d’entendre toutes ces raisons bidons du genre : « Tu es encore jeune. » « Tu n’as pas trouvé le bon. » « Tu n’as pas encore eu l’appel de la nature. » « Qu’est-ce que tu vas faire quand tu vas être vieille? » Définitivement, la dernière est la pire. Je ne ferai certainement pas des enfants pour qu’ils s’occupent de moi lorsque je serai vieille, pauvre eux.

En parcourant les Internets à la recherche de modèles féminins partageant mon opinion, je suis tombée sur cette vidéo de la YouTubeuse CamGrandeBrune, qui explique aussi son choix de ne pas vouloir d’enfants. Elle a écrit un article sur son blogue portant sur le même sujet et qui a été partagé plusieurs fois sur les réseaux sociaux, et, par la suite, elle a participé l’émission radio de Richard Martineau. Déjà, Martineau commence l’entrevue en disant : « Maintenant, nous allons parler d’un tabou, tiens! Une fille qui dit ‘’moi, je ne veux pas d’enfants’’, c’est tout le temps extrêmement mal regardé, mal perçu. » Ça commence bien, n’est-ce pas (soupir!). Allez jeter un coup d’œil à l’entrevue, je trouve vraiment qu’elle a été bonne de tenir tête à deux personnes qui n’ont pas fait le même choix qu’elle.

Pour conclure, je suis consciente que pour des parents, avoir un enfant est l’une des plus belles choses de la terre (on se le fait dire assez souvent). Je suis contente pour vous si votre plus belle réussite est votre enfant, mais pour moi, et pour probablement d’autres gens autour de vous, ce sera différent. Je crois qu’en 2016, on est capable de respecter les choix des autres qui nous entourent, surtout s’il s’agit d’une aussi grosse décision que d’avoir un enfant. Je termine mon texte en disant : Merci de respecter tous ceux qui ont fait ce choix.

Fallait que ça sorte.

Bon vendredi, Crépue!

stephaniebourassarondcatherine-jodoin

Photo de couverture : Source

10 thoughts on “Notre choix : on ne veut pas d’enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre