Menu

Un amour comme dans les vues

histoire d'amour

Tsé, il y a deux clans quand il s’agit de films d’amour. Il y a ceux qui trouvent ça ben beau, ben cute puis ceux qui trouvent ça too much. Y’a deux sortes de films romantiques aussi : ceux qui finissent bien et ceux qui finissent mal. Le genre de film qui commence avec une histoire que tu trouves trop belle pour être vrai et qu’à la fin, tu trouves que leur histoire était trop merveilleuse pour se terminer aussi tragiquement. Quand ça arrive, t’es toujours un peu fâché, seul sur ton île de kleenex trempés, le nez tout rouge, tu es contrarié parce qu’ils avaient tout pour que ça marche, pis que c’était si beau et que c’est devenu si laid. Tu as un peu mal aussi, une douleur transmise télévisuellement, tu n’avais pas envie de souffrir à cause de l’amour, pas à soir, peut-être jamais. T’es en colère parce que tu viens de voir de quoi de trop réaliste : des fois, les belles histoires d’amour, ça ne dure pas.  Dans ton fin fond intérieur, tu savais tout ça, mais ce n’est pas le genre de truc que tu veux qu’on te remette en pleine face quand tu as sorti ton pop-corn.

Tu veux y croire.

Le hic, c’est que tu veux y croire juste devant ton écran.

Dans la vie, on est souvent tellement pressés d’aimer et munis d’un cynisme énorme quand il s’agit de romantisme, qu’on ne l’attend pas. On préfère rencontrer plus vite et être moins seuls qu’attendre plus longtemps et trouver quelqu’un qui va vraiment nous aimer comme on le souhaite.

Pourtant, je me rappelle il n’y a pas si longtemps de ces jeunes filles trop jeunes pour vivre l’amour, mais pas pour y rêver, qui attendaient patiemment de recevoir une fleur en classe à la St-Valentin, de la part d’un admirateur secret. La rêverie n’est devenue que ça, qu’un rêve, et on s’est mis à se dire que tout ça, c’était des contes de fées.

Quand tu regardes un film et que tu dis que « ça n’arrive jamais ça dans la vraie vie », en es-tu sûre ?

As-tu essayé de la trouver, cette personne-là ? Y’a de bonnes chances qu’elle ne court pas les rues aussi vite que les autres, probablement trop occupée à regarder un coucher de soleil quelque part, ou écrire une chanson pour son âme sœur qu’elle ne connait pas encore… C’est peut-être exagéré, peut-être pas. Mais quand est-ce qu’on a arrêté de faire des efforts pour la personne qu’on aime ? Quand est-ce qu’on a arrêté de demander ces efforts-là pour mériter notre temps et notre amour ? Quand est-ce qu’on s’est mis à avoir peur de quelqu’un qui nous offre sa belle intensité et ses efforts ?

Si les belles histoires d’amour peuvent mal finir, quelle chance ta relation moyenne a-t-elle de survivre ?

Moi j’ai décidé de me remettre à croire aux histoires d’amour. Tu me diras peut-être « Tu vas attendre longtemps », je te répondrai « Pis?! ».

dominiquebabinrondcamilleleblancrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de