Menu

La mort en visite

La porte s’ouvre et il se tient devant toi. Vos regards se croisent lorsqu’il arrête brusquement son élan. Le sourire qu’il arbore s’efface peu à peu de son visage et fait place à l’inquiétude. Ses lèvres remuent, mais aucun son n’émane de sa bouche. Il a parlé, mais tu n’as rien entendu par-dessus le bourdonnement qui menace de te rompre les tympans à tout instant. Ton cœur s’emballe, tes jambes fléchissent, tu arrives à peine à tenir debout. Tu avales bruyamment la dernière goutte de salive qu’il te reste. Ton regard se remplit d’eau et tu recules d’un pas en hochant la tête de gauche à droite. Tu voudrais crier, mais tu en es incapable. Le temps s’arrête. Tu revois la scène. Chaque souvenir pénible te revient peu à peu comme une vague de dominos qui déferle sans s’arrêter. Le téléphone, l’accident, tous ces inconnus qui te prennent dans leur bras pendant que tu fixes le sol. Toi aussi tu es morte ce jour-là, mais ton cœur n’a jamais cessé de battre. Tu l’as enterré et pourtant, il se tient devant toi. Si c’était un rêve, tu te jetterais sur lui pour le serrer très fort, mais rien ne te donne envie de faire un pas dans sa direction. Tu as soudainement peur. Peur de devenir complètement folle. Tu fermes les yeux en priant que ce cauchemar ne cesse. Tu entends sa voix juste devant toi: «Chaton, qu’est-ce qui ne va pas?» Un long sanglot s’empare de ton corps. Tu inspires longuement avant de laisser échapper un gémissement saccadé en guise de réponse puis tu ouvres les yeux. Il est toujours là, toujours aussi beau, toujours aussi mort…

La série Les Revenants s’imprègne de la même charge émotionnelle dès les premières secondes. Dans un petit village reculé de la France, une communauté jusqu’ici sans histoire doit faire face à l’impensable, la résurrection des morts. Pour Simon, Camille et Victor, le chemin du retour n’est pas nécessairement synonyme de seconde chance alors qu’ils doivent faire face à l’incompréhension et la peur des autres tout en essayant de comprendre les raisons de cet étrange phénomène. De plus, personne n’est à l’abri à la tombée de la nuit lorsqu’un tueur en série notoire décide de reprendre du service alors qu’on le croyait hors d’état de nuire.

les revenants

C’est avec une grande sobriété qu’on raconte ce récit peu banal. Rarement nous laisse-t-on le temps en télé de savourer un silence. Ici, on déguste les non-dits comme un long baiser. La réalisation est simple, dépouillée d’artifices ou d’images choquantes et la direction photo est lugubre à souhait. On arrive à créer une atmosphère si envahissante qu’on se surprend parfois à retenir son souffle. La force du projet repose dans la scénarisation alors que les rebondissements ont l’effet d’une bombe émotive, décuplant l’onde de choc par le rendu des acteurs. La trame musicale élève le projet au rang de chef-d’œuvre. Subtile et efficace, l’ambiance sonore devient une partie intrinsèque de l’expérience que je ne saurais vous recommander davantage. Je vous laisse sur le générique qui mérite à lui seul un visionnement avec son thème musical qui vous hantera pendant des heures.

davidpoulinrondAnnJulieNadeaurond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre