Menu

All by myself

24JAN_DOMINIQUEBABIN_COUVERTURE

En octobre 2014, la déprime me ternissant le regard, je cherchais un appartement pour mon chat et moi. Je devais faire vite car je partageais mon appartement avec quelqu’un qui ne partageait plus mon lit. Je recommençais à zéro avec seulement quelques boites et un chat qui n’avait pas l’air d’accord du tout avec le gagnant de sa garde. Leur rupture avait été pire que la nôtre. Tu sais dans Titanic, lorsque Rose refuse d’aller dans la barque et qu’elle saute sur le bateau pas-si-insubmersible-que-ça ? Eh bien, mon chat refusait de quitter son Jack, s’enfonçant dans la neige avec des miaulements de la mort, bien déterminé à retourner dans les bras de son maître d’adoption, malgré le navire qui coulait. La scène était tellement pathétique qu’elle venait quasiment avec sa propre trame sonore.

…Bref.

J’avais trouvé un appartement beau et abordable, étonnamment, car je commençais à croire que les appartements encore libres rendu à cette date l’étaient pour de bonnes raisons. Je me rappelle de cet appartement meublé que j’ai visité, les meubles étaient fournis certes, mais ceux-ci n’étaient pas à ma grandeur. As-tu déjà entendu parler de ça toi, un unibain ? J’imagine que la définition serait que c’est une baignoire pour une seule personne. Le hic, c’est que déjà dans une baignoire normale, j’ai de l’eau seulement jusqu’aux mollets et les genoux repliés dans le front. Non merci.

Donc ça fait maintenant plus d’un an que j’habite seule et j’adore !

Au début y’a certaines choses que j’étais gênée de faire… Même si j’habitais toute seule ! Ça m’a pris du temps avant de comprendre que je n’étais pas obligée de barrer la porte de la salle de bain quand j’y étais. Ça peut être un long processus que de s’approprier les lieux, toute seule chez soi, de le faire pour soi-même. Une maison n’a pas besoin de faire la couverture d’un magazine pour que ça soit important de la décorer et de la rendre accueillante. C’est important que tu te sentes accueillie et réconfortée, même lorsque tu es toute seule dans ta couverture étendue sur ton sofa en train d’écouter la télé. Le matin quand tu te lèves, si ton décor te déprime, ça ne commence pas bien la journée et c’est d’autant plus difficile de faire tout ça que pour nous-mêmes, mais c’est tellement important !

Si mon appartement n’est pas propre, si je ne mange pas bien et si je laisse les choses aller, je ne peux pas blâmer quelqu’un autre que moi.  Les efforts que je fais à chaque jour pour être bien, je dois les faire même si y’a personne qui regarde.

Y’a des moments plus difficiles où tu te dis que tu aimerais bien avoir quelqu’un avec toi pour t’aider, comme lorsque tu dois enlever les stores laittes que ton proprio t’a laissé en pensant te faire une faveur et que ces dits stores ne sont pas enlevables, en plus d’être deux fois ta longueur et que ça finit avec une coupe de plaies aux doigts, un peu de sang et quelques larmes. Ou la fois où tu reviens de travailler à minuit, en voiture, et que tu arrives devant ton entrée entre deux passages de déneigeuses, alors il y a une petite colline de neige et de glace devant ton entrée mais tu te dis, à tort, que ta vieille Civic va réussir à surmonter l’obstacle…  Tu te ramasses avec une petite pelle à essayer de dégager les roues et tu es un peu découragée parce que tu te dis qu’à cette heure-là, y’a pas personne qui va passer sur ta rue pour t’aider. Finalement, ta voisine de 75 ans vient t’aider à pousser mais elle a la force de son âge et toi, la force de son âge à elle. Elle te demande aussi en même temps si tu n’aurais pas « un chum chez toi qui pourrait t’aider » et tu grimaces un visage qui se veut fier pour essayer de la convaincre que tu es seule et indépendante et que ça te dérange pas pentoute, jamais…

Mais tous ces moment-là, où tu te dis que ça coûte cher vivre seule et que tu aurais besoin d’aide, sont vraiment minimes comparés à tout ce que tu apprends à faire par toi-même : bricoler, cuisiner, te débrouiller et t’aimer. Cette année, bien que je continue à apprendre, j’ai appris à être bien avec moi-même et ça, ça vaut toute les larmes et le sang versés durant l’apprentissage.

dominiquebabinrondcamilleleblancrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de